Susannah Mushatt Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Susannah Mushatt Jones
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 116 ans)
BrooklynVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Susannah MushattVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité

Susannah Mushatt Jones, née le dans le comté de Lowndes et morte le à Brooklyn aux États-Unis, est une supercentenaire américaine.

Elle est doyenne des États-Unis et de l'humanité de à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle est issue d'une famille de dix enfants, ses parents sont Callie et Mary Mushatt, le travail du père était de ramasser le coton[1]. Ayant au départ l'intention de devenir enseignante, mais n'étant pas en mesure de financer ses études à l'Institut Tuskegee, elle travaille à la place comme nourrice à New York en 1922. Elle crée plus tard le Calhoun Club, qui offre des bourses d'enseignement supérieur aux jeunes afro-américains[2].

Elle est mariée de 1928 à 1933 avec Henry Jones dont elle conservera le nom. Elle part vivre quelque temps en Californie pendant les années 1940, puis retourne en Alabama pour finalement revenir à New York où elle réside jusqu'à la fin de sa vie[1].

Au décès de Jeralean Talley elle devient doyenne des États-Unis et doyenne de l'humanité pendant 10 mois du à sa mort en [3] et est, pendant cette période, l'une des deux dernières personnes vivantes connues à être nées avant 1900, avec Emma Morano, qui lui succède[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b AFP, « Mort de la doyenne de l’humanité, la nouvelle est une Italienne de 116 ans », sur Le Journal de Montréal (consulté le 14 mai 2016).
  2. (en) « Susannah Mushatt Jones - Bio, Facts, Family | Famous Birthdays », sur Famous Birthdays (consulté le 23 novembre 2015).
  3. Lavenir.net, « Susannah Mushatt Jones, la doyenne de l’humanité, est décédée à 116 ans », L'Avenir,‎ (lire en ligne, consulté le 17 septembre 2020).
  4. « Il ne reste que trois personnes nées avant 1900 », lexpress.fr.