Susan Griffin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Susan Griffin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Scénariste, poétesse, militante pour les droits des femmes, écrivaine, écologisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Site web
Distinctions
Œuvres principales
Berkeley in the Sixties (d), Woman and Nature: The Roaring Inside Her (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Susan Emily Griffin (née le à Los Angeles) est une essayiste poète, et dramaturge écoféministe américaine.

En plus de son œuvre écrite, elle a co-écrit et narré le documentaire Berkeley in the Sixties (en) (1990).

Biographie[modifier | modifier le code]

Née au milieu de la Seconde Guerre mondiale, elle a été adoptée par une famille juive. Ses ancêtres biologiques étaient d'origine écossaise, irlandaise, galloise et allemande[1]. Proche aux sierras et côtes californiennes, elle prend conscience de la protection de l'écologie dès son enfance[2]. À l'après-guerre, elle visitera l'Allemagne, notamment le camp de concentration de Dora, pour recueillir les expériences de ceux qui ont vécu le conflit directement[1],[3].

En 1965, elle décroche un Bachelor of Arts (licence) de l'université d'État de San Francisco, suivi d'un Master of Arts, en 1973[4].

Archives[modifier | modifier le code]

Les manuscrits de Susan Griffin sont déposés à la bibliothèque de l’Institut Radcliffe de l'Université de Harvard[5].

Philosophie[modifier | modifier le code]

Résumant sa philosophie de l'écriture, Griffin a dit un jour aux auteurs contemporains:

"En tant que femme, j'ai du mal à écrire de ma vie, à refléter toutes les difficultés, les colères, les joies de mon existence dans une culture qui tente de faire taire les femmes, ou qui le fait, de ne pas prendre notre travail, nos paroles ou nos vies au sérieux. En cela, je suis une femme chanceuse, à publier, à lire, à soutenir, et je vis au sein d'un mouvement culturel et social visant à nous libérer tous. Et à l'intérieur et aussi au-delà de tout cela, j'expérimente les transformations de mon âme à travers la parole sacrée, extatique, douloureusement née ou joyeusement faite. Je sais maintenant que jamais lorsque je commencerai à écrire, je ne saurai vraiment ce que deviendra ma vision ou comment elle le fera."[6]

Œuvres (1967- )[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Voices : A Play, New York, Feminist Press, , 164 p. (ISBN 9780912670423, lire en ligne),
  • (en-US) Like The Iris Of An Eye, New York, Harper & Row, , 152 p. (ISBN 9780060115135, lire en ligne),
  • (en-US) Woman and Nature : The Roaring Inside Her, New York, HarperCollins Publishers, 1 janvier 1978, rééd. 28 novembre 1979, 292 p. (ISBN 9780060907440, lire en ligne)[7],
  • (en-US) Pornography and Silence : Culture's Revenge Against Nature, New York, HarperCollins, 1981, rééd. 28 avril 1982, 292 p. (ISBN 9780060909154, lire en ligne)[8],
  • (en-US) Made from This Earth : An Anthology of Writings, New York, Harper & Row, , 356 p. (ISBN 9780060909956, lire en ligne),
  • (en-US) Rape : The Politics of Consciousness, San Francisco, Harper & Row, , 164 p. (ISBN 9780062503510, lire en ligne),
  • (en-US) Unremembered Country : Poems, Port Townsend, État de Washington, Copper Canyon Press, , 148 p. (ISBN 9781556590016, lire en ligne),
  • (en-US) A Chorus of Stones : The Private Life of War, New York, Doubleday, , 388 p. (ISBN 9780385418577, lire en ligne)[9],
  • (en-US) The Eros of Everyday Life, New York, Doubleday, , 266 p. (ISBN 9780385473903, lire en ligne),
  • (en-US) Bending Home: New & Collected Poems, Port Townsend, État de Washington, Copper Canyon Press, , 250 p. (ISBN 9781556590870),
  • (en-US) What Her Body Thought : A Journey Into the Shadows, San Francisco, HarperOne, , 360 p. (ISBN 9780062514356, lire en ligne)[10],
  • (en-US) The Book of the Courtesans : A Catalogue of Their Virtues, New York, Broadway Books, 2001, rééd. 10 septembre 2002, 296 p. (ISBN 9780767904513, lire en ligne),
  • (en-US) Wrestling with the Angel of Democracy : On Being an American Citizen, Boston, Trumpeter (Random House), 2005, rééd. 8 avril 2008, 312 p. (ISBN 9781590302972, lire en ligne),
  • (en-US) Karin Carrington & Susan Griffin (dir.), Transforming Terror : Remembering the Soul of the World, University of California Press, , 396 p. (ISBN 9780520269286, lire en ligne),

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en-US) « The Way of All Ideology », Signs, Vol. 7, No. 3,‎ , p. 641-660 (20 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) « Prayer for Continuation », New England Review and Bread Loaf Quarterly, Vol. 5, No. 4,‎ , p. 553-562 (10 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) « Thicket », The Kenyon Review, New Series, Vol. 16, No. 2,‎ , p. 130-157 (28 pages) (lire en ligne),

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 1993, elle est finaliste au Prix Pulitzer et au prix du National Book Critics Circle pour A Chorus of Stones: the Private Life of War[11].

Boursière de la fondation MacArthur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Andrea Hiott, « Susan Griffin Masculine and Feminine », sur pulse-berlin.com, (consulté le )
  2. (en) « Biography », sur susangriffin.com (consulté le )
  3. (en-US) « Susan Griffin », sur Poetry Foundation, (consulté le )
  4. (en) Barbara Tannenbaum, « Hear Her Roar: Ecofeminist Author Susan Griffin Isn’t Going Away », sur alumni.berkeley.edu, (consulté le )
  5. (en) « Library Acquires Papers of Susan Griffin and Ruth Rosen | Radcliffe Institute for Advanced Study at Harvard University », sur www.radcliffe.harvard.edu (consulté le )
  6. (en) Poetry Foundation, « Susan Griffin », sur Poetry Foundation, (consulté le )
  7. (en-US) Carol H. Cantrell, « eview: Women and Language in Susan Griffin's Woman and Nature: The Roaring inside Her », Hypatia, Vol. 9, No. 3,‎ , p. 225-238 (14 pages) (lire en ligne)
  8. (en-US) Janine Langan, « Icon vs. Myth: Dostoevsky, Feminism and Pornography », Religion & Literature, Vol. 18, No. 1,‎ , p. 63-72 (10 pages) (lire en ligne)
  9. (en-US) William Andrew Myers, « Reviewed Work : A Chorus of Stones: The Private Life of War by Susan Griffin », Hypatia, Vol. 9, No. 2,,‎ , p. 212-217 (6 pages) (lire en ligne)
  10. (en-US) Abby Wilkerson, « Reviewed Work: What Her Body Thought: A Journey into the Shadows by Susan Griffin », Hypatia, Vol. 16, No. 4,‎ , p. 155-160 (6 pages) (lire en ligne)
  11. (en) « Hear Her Roar: Ecofeminist Author Susan Griffin Isn't Going Away », Cal Alumni Association,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. (en) Barbara J. Love, Feminists Who Changed America, 1963-1975, Illinois, University of Illinois Press, , 526 p. (ISBN 978-0-252-03189-2, lire en ligne)
  13. (en-US) « Literature Fellowships », sur www.arts.gov (consulté le )
  14. (en-US) « John Simon Guggenheim Foundation | Susan Griffin » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en-US) Janine Langan, « Icon vs. Myth: Dostoevsky, Feminism and Pornography », Religion & Literature, Vol. 18, No. 1,‎ , p. 63-72 (10 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Cathy N. Davidson, Linda Wagner-Martin & Elizabeth Ammons (dir.), The Oxford Companion to Women's Writing in the United States, New York, Oxford University Press, USA, , 1064 p. (ISBN 9780195066081, lire en ligne), p. 365,
  • (en-US) Deborah Janson, « In Search of Common Ground: An Ecofeminist Inquiry into Christa Wolf's Work », Interdisciplinary Studies in Literature and Environment, Vol. 3, No. 1,,‎ , p. 115-129 (15 pages) (lire en ligne),

Liens externes[modifier | modifier le code]