Susan Faludi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Susan Faludi
Susan Faludi.JPG
2008
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
QueensVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Russ Rymer (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Site web

Susan C. Faludi, née le , est une féministe américaine, auteure du best-seller Backlash: The Undeclared War Against American Women, paru aux États-Unis en 1991, et publié en français, en 1993, aux Éditions des femmes, sous le titre Backlash : la guerre froide contre les femmes.

Ce livre eut un impact considérable sur les mouvements féministes de nombreux pays et sur les études de genre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Susan Faludi est né en 1959 dans le Queens, à New York, et a grandi à Yorktown Heights, New York. Sa mère Marilyn Lanning est journaliste. Son père Stefánie Faludi (né István Friedman), est d'origine hongroise, survivante de l'Holocauste est photographe [1],[2]. Susan Faludi a la double-citoyenneté américaine et hongroise[3].

Elle est diplômée de l'Université de Harvard avec un A. B. summa cum laude en 1981. Elle est admise au prestigieux club Phi Beta Kappa. Elle devient journaliste et écrit pour Le Harvard Crimson, Le New York Times, Herald de Miami, Atlanta Journal Constitution, San Jose Mercury Newset Le Wall Street Journal.

Dans les années 1980, elle écrit plusieurs articles sur le féminisme. Elle publie Réaction, en 1991. En 2008-2009, Susan Faludi est membre du Radcliffe Institute for Advanced Study,[4]. En 2013-2014, elle est la Tallman Érudit dans la problématique hommes-Femmes et du Programme d'Études au Bowdoin College[5]. Depuis janvier 2013, Susan Faludi fait partie de la rédaction du Baffler magazine de Cambridge, dans le Massachusetts. En 2017, elle est reçue docteure honorifique de l'Université de Stockholm en Suède[6].

Apport au féminisme[modifier | modifier le code]

Backlash, la guerre froide contre les femmes[modifier | modifier le code]

Susan Faludi publie en 1991, Backlash, la guerre froide contre les femmes. Dans cet ouvrage, elle soutient que dans les années 1980, il y a un mouvement antiféministe, avec la propagation de stéréotypes négatifs liés à l'esprit carriériste des femmes. Susan Faludi affirme que beaucoup de ceux qui disent, « la place des femmes est à la maison pour s'occuper des enfants » sont des hypocrites, car leur conjointe ou leur mère sont souvent des mères qui travaillent. Cet ouvrage lui a valu le National Book Critics Circle Award en 1991[7]. Ce livre est devenu un texte classique féministe, avertissant chaque femme que les avancées du féminisme ne sont jamais acquises[8]. En 2014, des féministes de renom comme les journalistes Jill Abramson et Katha Pollitt, l'actrice Lena Dunham, la romancière Roxane Gay vérifient la pertinence des observations de Susan Faludi[9].

Stiffed : The Betrayal of the American Man[modifier | modifier le code]

Dans son ouvrage Stiffed: The Betrayal of the American Man publié en 1999, Susan Faludi analyse l'état de l'homme américain. Elle montre que bien que beaucoup de personnes qui sont au pouvoir sont des hommes, la plupart des hommes ont peu de pouvoir. Les hommes américains ont été amenés à faire preuve de force, à soutenir leur famille et à travailler durement. Mais beaucoup d'hommes sont sous-payés, au chômage, voir abandonnés par leur compagnes. Les changements dans la société américaine affectent à la fois les hommes et les femmes[10].

La vision de la terreur, mythe et misogynie dans l’Amérique qui a peur[modifier | modifier le code]

Dans La vision de la terreur, mythe et misogynie dans l’Amérique qui a peur, Susan Faludi analyse les attentats du 11 septembre 2001 à la lumière de l'histoire américaine remontant à des périodes d'insécurité : conquête de l'Ouest, la guerre du roi Philip[11].

Susan Faludi montre comment le récit du 9/11 a remis en avant des idées conservatrices (une hétérosexualité complémentaire) et développé un climat hostile aux femmes[12]. D’un côté, les hommes sont virils, courageux inflexibles dans leur défense de la veuve et de l’orphelin. De l'autre, les femmes sont considérées comme des enfants apeurés dont la seule réaction possible est d'attendre d'être sauvé par un mari, un père, un pompier[13].

L'écrivaine Michiko Kakutani déclare que « Ce genre de livre tendancieux et mal rédigé donne une mauvaise réputation au féminisme »[14]. Sarah Churchwell dans Le Guardian dit, « En fin de compte, Faludi est coupable de ses propres exagérations et de la fabrication de mythes, renforçant ainsi son argument pour le soumettre - ce qui est dommage, car inutile. Sa démonstration du sexisme renaissant des dangers et des médias négligents ou partials dans le paysage post-11 septembre n'a pas besoin d'un mythe de genèse douteux pour réinscrire l'exception américaine... »[15]. D'autre part, Kirkus Reviews affirme que le livre présente « Une analyse riche et incisive de la réalité de la vie américaine à la suite du 11 septembre » et qu'il s'agit d'un essai « brillant, éclairant et essentiel »[16].

Dans la chambre noire[modifier | modifier le code]

Susan Faludi s'interroge sur le transidentité lorsque que son père lui annonce en 2004, alors qu'elle ne l'a pas vu depuis vingt-cinq ans qu’il est devenu une femme. La chambre noire est le récit de cette enquête. Elle remonte jusqu'en 1910 et présente la théorie binaire de Harry Benjamin et celle de la diversité de genre du médecin allemand Magnus Hirschfeld, qui fonde le premier institut de sexologie[17].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Susan Faludi (trad. Lise-Eliane Pommier, Evelyne Châtelain, Thérèse Réveillé), Backlash: la guerre froide contre les femmes, Paris, Des Femmes,
  • Faludi, Susan, Stiffed: The Betrayal of the American Man, New York, William Morrow,
  • Faludi, Susan, The Terror Dream|The Terror Dream: Fear and Fantasy in Post-9/11 America, New York, Metropolitan Books,
  • Faludi, Susan (trad. Karine Lalechère), Dans la chambre noire, Paris, Fayard,

Prix, distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Susan Faludi, « Susan Faludi: getting to know my father, the woman | Books », (consulté le 25 juin 2016)
  • « Backlash: The Undeclared War Against American Women - Nonfiction Classics for Students », Encyclopedia.com, (consulté le 25 juin 2016)
  • Susan Faludi, « Susan Faludi: Hungary's sharp rightward turn is a warning to America », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  • Susan Faludi's Radcliffe Webpage: « Archived copy » [archive du ] (consulté le 11 octobre 2011)
  • (en-US) « Bowdoin Welcomes Writer Susan Faludi as Tallman Scholar | Bowdoin News Archive », sur community.bowdoin.edu, (consulté le 10 novembre 2018)
  • Honorary Doctorates 2017: http://www.su.se/english/about/ceremonies/honorary-doctorates/honorary-doctorates-2017-1.328417
  • Susan Faludi, Backlash: The Undeclared War Against American Women, Crown, (ISBN 0-517-57698-8)
  • Irin Carmon, « Welcome to Backlash Book Club », Matter.com,
  • Crystal Paul, « 25 Bestsellers from the last 25 years you simply must make time to reread », Bustle,
  • Susan Faludi, Stiffed: The Betrayal of the American Man, Harper Perennial, (ISBN 0-380-72045-0)
  • Susan Faludi, The Terror Dream: Fear and Fantasy in Post-9/11 America, Metropolitan Books, (ISBN 0-8050-8692-7)
  • Susan Faludi, « America's Guardian Myths », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  • Mélanie Jouitteau, « Susan Faludi : La vision de la terreur, mythe et misogynie dans l’Amérique qui a peur », Nouvelles Questions Féministes,‎ (ISBN 9782889010523, lire en ligne)
  • Michiko Kakutani, « 9/11 Is Seen as Leading to an Attack on Women », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  • « We're at war, sweetheart », The Guardian,‎ (lire en ligne) :

    « The Terror Dream by Susan Faludi, a persuasive analysis of post-9/11 sexism, is in danger of losing its way, says Sarah Churchwell »

  • « Review: The Terror Dream », Kirkus Reviews, sur Kirkus Reviews
  • Xavier de La Porte, « En 1910, on pensait quoi du transexualisme ? », Bibliobs,‎ (lire en ligne, consulté le 10 novembre 2018)
  • http://bookcritics.org/awards/past_awards
  • Voir aussi[modifier | modifier le code]

    Articles connexes[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]