Susami

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Susami-chō
すさみ町
Susami
Hôtel de ville de Susami
Drapeau de Susami-chō
Drapeau
Administration
Pays Drapeau du Japon Japon
Région Kansai
Préfecture Wakayama
Code postal 〒649-2621
Démographie
Population 4 403 hab. (avril 2015)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 33′ 01″ nord, 135° 29′ 48″ est
Superficie 17 445 ha = 174,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : préfecture de Wakayama

Voir sur la carte administrative de Préfecture de Wakayama
City locator 14.svg
Susami-chō

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte administrative du Japon2
City locator 14.svg
Susami-chō

Géolocalisation sur la carte : Japon

Voir la carte topographique du Japon2
City locator 14.svg
Susami-chō
Liens
Site web http://www.town.susami.lg.jp

Susami (すさみ町, Susami-chō?) est un bourg du district de Nishimuro, dans la préfecture de Wakayama au Japon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme « Susami » (« すさみ ») fait référence à la côte tourmentée qui constitue la limite sud du bourg — le verbe « 荒む ou すさむ (susamu?) » signifiant « se déchaîner » en parlant des éléments climatiques. Son écriture ancienne : « 周参見 », correspond au nom d'une concession impériale de l'époque de Kamakura (1185 – 1333)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le bourg de Susami est situé sur l'île de Honshū, dans le Sud-Ouest de la péninsule de Kii, à environ 125 km, à vol d'oiseau, au sud d'Osaka et 455 km au sud-ouest de Tokyo, capitale du Japon. Le long de la côte méridionale de la préfecture de Wakayama, au bord de l'océan Pacifique (27 km de façade maritime compris dans le parc national de Yoshino-Kumano[2]), cette municipalité japonaise s'étend sur une superficie de 174,45 km2, 19,25 km d'est en ouest et 15,5 km du nord au sud[3],[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Au , selon les résultats du recensement national de 2015, la population de Susami s'élevait à 4 403 habitants (51,5 % de femmes)[4]. Elle est en diminution constante depuis 1960 (10 704 habitants), atteignant le nombre de 7 299 habitants, vingt ans plus tard, puis 5 952 habitants en 2000[5]. Comme dans nombre de municipalités du Japon, un Vieillissement de la population s'observe dans le bourg de Susami : de 15,1 % en 1975, la proportion des personnes âgées de plus de 65 ans est passée à 44,4 % en 2015[6].

Climat[modifier | modifier le code]

Le bourg de Susami est une zone tempérée, avec une température annuelle moyenne de 17 °C et une moyenne annuelle de précipitations de 2 300 mm[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg de Susami est durant l'époque de Heian (794 - 1185) un village de la province de Kii. À l'époque d'Edo (1603 - 1868), il est un territoire intégré au domaine féodal de Kishū[3]. En 1889, au cours de la mise en place du nouveau système d'administration des municipalités élaboré par le gouvernement de Meiji, le village de Susami[l 1] est officiellement fondé[3]. Il devient un bourg[l 2] en 1924. Il est renommé bourg de Susami[l 3] en 1956, à la suite d'une fusion avec deux villages voisins. Il s'agrandit de nouveau, trois ans plus tard[3],[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Les principaux secteurs d'activités du bourg de Susami sont l'agriculture (en particulier, la culture en terrasses de la navette et de plantes plantes ornementales), la pêche (thon rouge du Pacifique, thon rose et buri), l'exploitation forestière (la forêt recouvre 93 % de la superficie totale du bourg[2]) et le tourisme[3]. Alors que le secteur primaire représentait 58 % des emplois en 1960, contre 27,1 % pour le tertiaire, il n'occupe plus que 13 % de la population active en 2010, 66,5 % des salariés travaillant dans le secteur tertiaire[7].

Patrimoine naturel et culturel[modifier | modifier le code]

Kumano kodō[modifier | modifier le code]

Le grand sentier du Kumano kodō, une série d'anciennes routes de pèlerinage qui sillonnent la péninsule de Kii et appartiennent aux Sites sacrés et chemins de pèlerinage des monts Kii, enregistrés en 2004 sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco[8], longe la façade maritime de Susami.

Monuments naturels[modifier | modifier le code]

Le bourg de Susami possède, sur son territoire, deux sites naturels qui abritent des colonies de diverses plantes des régions chaudes et sont classés monuments naturels nationaux. L'un, classé depuis 1953[9], est une étendue forestière qui forme la pointe de la presqu'île d'Esu[l 4] (littoral sud-est de Susami), l'autre, l'île d'Inazumi[l 5], un îlot de quatre hectares en baie de Susami[l 6] (littoral sud-ouest de Susami), est classé depuis 1971[10],[11],[12].

Boîte aux lettres sous-marine[modifier | modifier le code]

En 1999, afin de promouvoir le Kumano kodō, une série d'anciennes routes de pèlerinage qui sillonnent la péninsule de Kii, et le patrimoine naturel qui l'entoure, le service postal de Susami fixe une boîte aux lettres sous-marine à dix mètres de profondeur, au large du bourg, en baie de Susami[13]. Entre 1 000 et 1 500 cartes postales imperméables y sont postées chaque année. À cause de la corrosion marine, deux boîtes sont utilisées en alternance, tous les six mois. En 2002, le Livre Guinness des records reconnaît cette installation comme la « boîte au lettre sous-marine la plus profonde » du monde. La même année, en juin, le nombre total de cartes postées se monte à 10 000. Il double en décembre 2005 et atteint 32 000, au début des années 2010[14],[15]. De fin décembre 2016 à mi-janvier 2017, à l'occasion des célébrations du Nouvel An japonais, la municipalité de Susami a fait ériger, devant la boîte aux lettres, un torii, portique sacré marquant l'entrée d'un sanctuaire shinto, et installer une cloche traditionnelle, censée permettre d'attirer l'attention des divinités au moment de faire un vœu. Les personnes adeptes de la plongée sous-marine ont ainsi eu une possibilité d'accomplir leur hatsumōde sous l'eau[16].

En août 2015, un service postal malais bat le record détenu par le bourg de Susami, en immergeant une boîte aux lettres, à quarante mètres de profondeur, au large de l'île de Récif Swallow, en Malaisie[17].

Symboles Municipaux[modifier | modifier le code]

L'arbre symbole de la municipalité de Susami est le châtaignier à feuille luisante[18], une espèce d'arbre abondamment présente dans le bourg[3]. Son oiseau et sa fleur symboles sont respectivement la zostérops du Japon et le lys araignée[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes lexicales bilingues[modifier | modifier le code]

  1. Le village de Susami (周参見村, Susami-mura?).
  2. Le bourg de Susami (周参見町, Susami-chō?).
  3. Le bourg de Susami (すさみ町, Susami-chō?).
  4. La presqu'île d'Esu (江須崎, Esu-zaki?).
  5. L'île d'Inazumi (稲積島, Inazumi-jima?).
  6. La baie de Susami (周参見湾, Susami-wan?).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (ja) Asahi Shinbun, « すさみ町 » [« Le bourg de Susami »], sur Kotobank,‎ (consulté le 15 février 2019).
  2. a b et c Mairie de Susami 2017, p. 1.
  3. a b c d e f et g (ja) Mairie de Susami, « すさみ町の概要 » [« Présentation de Susami »], sur www.town.susami.lg.jp,‎ (consulté le 15 février 2019).
  4. Mairie de Susami 2017, p. 5.
  5. Mairie de Susami 2017, p. 3-4.
  6. Mairie de Susami 2017, p. 31-33.
  7. Mairie de Susami 2017, p. 6-7.
  8. Unesco (centre du patrimoine mondial), « Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial, (consulté le 15 février 2019).
  9. (ja) Agence pour les Affaires culturelles, « 江須崎暖地性植物群落 » [« Colonies végétales des régions chaudes d'Esuzaki »], sur Cultural Heritage Online,‎ (consulté le 15 février 2019).
  10. (ja) Agence pour les Affaires culturelles, « 稲積島暖地性植物群落 » [« Colonies végétales des régions chaudes d'Inazumijima »], sur Cultural Heritage Online,‎ (consulté le 15 février 2019).
  11. (ja) Asahi Shinbun, « 稲積島 » [« Inazumi-jima »], sur Kotobank,‎ (consulté le 15 février 2019).
  12. (ja) Mairie de Susami, « 国指定天然記念物 稲積島暖地性植物群落・江須崎島暖地性植物群落 » [« Monuments naturels nationaux : colonies végétales des régions chaudes d'Inazumijima et d'Esuzaki »], sur www.town.susami.lg.jp,‎ (consulté le 15 février 2019).
  13. (en) Tanya Sirohi, « This Mailbox In Susami Bay In Japan Is 10 Metres Underwater & Gets 1,500 Pieces Of Mail A Year » [« Cette boîte aux lettres, en baie de Suasmi, au Japon, est située 10 sous l'eau et reçoit 1500 lettres par an »], sur IndiaTimes.com (en), (consulté le 15 février 2019).
  14. (en) Yuika Kawazoe, « Town’s undersea mailbox lures divers » [« La boîte aux lettres sous-marine du bourg attire les plongeurs »], The Japan Times, (consulté le 14 février 2019).
  15. Chambre de commerce et d'industrie de Susami, « 海中郵便ポスト » [« Boîte aux lettres sous-marine »], sur すさみ町商工会,‎ (consulté le 15 février 2019).
  16. (ja) « 海中神社:潜水の安全を祈願 「海中ポスト」前に すさみ /和歌山 » [« Sanctuaire sous-marin : priez pour une plongée sûre devant la boîte aux lettres sous-marine de Susami (Wakayama) »], Mainichi Shinbun,‎ (consulté le 15 février 2019).
  17. (en) Ministère de la Communication et du Multimédia de Malaisie (en), « Deepest Underwater Post Box Launched At Pulau Layang-layang », sur www.kkmm.gov.my, (consulté le 15 février 2019).
  18. Anne Bouchy, « Les rapports communautaires aux espaces forestiers entre politiques du dehors et stratégies du dedans : les montagnes-forêts de Sasaguri » (revue), Cahiers d'Extrême-Asie, Paris, éditions de l'école française d'Extrême-Orient, vol. 22,‎ , p. 139 (DOI 10.3406/asie.2013.1417, lire en ligne [PDF], consulté le 15 février 2019).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (ja) Mairie de Susami, « 基本的な事項 » [« Données de base »] [PDF], sur www.town.susami.lg.jp,‎ (consulté le 15 février 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :