Survival (Doctor Who)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Survival.
Survival
Épisode de Doctor Who
Doctor Who logo 1987-1989.svg
Le logo de la série (période 1987-1989)

Titre original Survival
Numéro d'épisode Saison 26 (1re série)
Épisode 4 (ou 155)
Code de production 7P
Réalisation Alan Wareing
Scénario Rona Munro
Production John Nathan-Turner
Durée 3 x 24 minutes
Diffusion au sur BBC One
Personnages Docteur :
7e (Sylvester McCoy)
Compagnons :
Ace
Chronologie
Précédent The Curse of Fenric Le Seigneur du Temps
Search Out Space
Suivant
Liste des épisodes

Survival (Survivance) est le dernier épisode de la 26e saison de de la première série de Doctor Who. Diffusé en trois parties, du 22 novembre au 6 décembre 1989, il constitue le dernier épisode dans lequel le rôle du Docteur est principalement tenu par Sylvester McCoy et est considéré comme le dernier épisode de la "série classique" depuis son début en 1963.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le septième Docteur ramène Ace dans sa ville natale de Perivale dans la banlieue nord-ouest de Londres. Mais la banlieue n'est plus la même : un mystérieux chat noir rôde, envoyant des humain dans une autre dimension. Ace devient inquiète quand elle s'aperçoit que la plupart de ses amis ont disparu, mais le Docteur est plus intrigué par le caractère inhabituel du chat. Il se rend compte que le chat est contrôlé par un étrange personnage de l'autre dimension, voyant les scènes au travers des yeux du chat et choisissant ainsi quels humains chasser et capturer...

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Docteur amène Ace à Perivale, sa ville natale, car elle souhaite savoir ce que sont devenus ses amis. Toutefois ceux-ci semblent avoir mystérieusement disparus au cours des mois derniers et l'apparition de nombreux chats noirs provoquent la curiosité du Docteur. Tous deux font la connaissance du sergent Paterson, un homme qui donne des cours d'autodéfense aux jeunes du quartier. Alors qu'Ace caresse un des chats noirs, elle voit alors apparaître un mystérieux être mi-homme mi-guépard et est projetée sur une autre planète. Après avoir été attaquée par un de des êtres-guépard, elle retrouve d'autres amis à elle, supposés disparu, se cachant dans les bois. Le Docteur et le sergent Paterson se téléportent eux aussi. Dans une des tentes du camp des hommes-guépard, le Docteur reconnaît le Maître.

La planète sur laquelle ils se trouvent finit à posséder ceux qui s'y retrouvent et à les transformer. Ainsi, le Maître s'est retrouvé avec des yeux de félins, des crocs et la possibilité d'utiliser des chats noirs afin de capturer des gens sur Terre. Il semble le faire afin que les hommes-guépards ne se retournent pas contre lui et souhaite que le Docteur l'aide à partir de la planète. Ace et son petit groupe retrouvent le Docteur et Paterson, et affrontent les hommes-guépards. Au cours du combat, un des hommes du groupe, Midge, tue un guépard tandis qu'Ace en blesse, une, nommée Karra. Prise de pitié pour Karra, Ace décide de guérir ses blessures. Alors que Midge semble subir la transformation en bête, le Maître se sert de lui pour qu'il se téléporte sur Terre avec lui. Au même moment, Ace commence elle aussi à se transformer.

Elle part chasser avec Karra, mais le Docteur parvient à lui faire abandonner ses nouveaux instincts et à utiliser sa transformation de sorte à pouvoir revenir à Perivale avec le petit groupe de survivants. De retour sur Terre, Paterson nie ce qu'il a vu, tandis qu'Ace et le Docteur partent à la recherche de Midge et du Maître. Il les retrouve au foyer des jeunes de la ville après que Midge ai tué Paterson sous l'influence du Maître. Alors qu'Ace continue sa transformation, le Docteur affronte Midge dans un duel à moto. Après la mort de Midge, Karra apparaît et se fait tuer par le Maître. Celui-ci se téléporte, avec le Docteur sur la planète des hommes-guépards. Le Docteur tourne le dos au conflit, ce qui l'évite d'être transformé et lui permet de quitter la planète.

Le Docteur retrouve la Terre et le TARDIS ainsi qu'Ace dont la métamorphose semble s'atténuer. Ils repartent tous deux dans le vaisseau.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • On peut voir sur le blouson d'Ace, un badge l'armée rouge que lui a donné le Capitaine Sorin dans « The Curse of Fenric. »
  • Quelques livres publié chez Virgin Books et des aventures audios de la compagnie Big Finish production ont racontés les aventures se situant entre cet épisode et le téléfilm Le Seigneur du Temps.
  • Bien qu'il ait changé de corps entre-temps, le Maître va garder ses yeux de félins dans Le Seigneur du Temps.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Dans l'appartement de Midge, on peut voir Ace prendre l'album War du groupe U2.
  • Derek porte un t-shirt à l'effigie de David Bowie.
  • Un des amis d'Ace s'est marié à un gars que les autres surnomment Darth Vader.

Production[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

L'idée à l'origine de cet épisode vient de la scénariste Rona Munro, qui avait abordé le script-éditor (responsable des scénarios) de la série, Andrew Cartmel en lui disant qu'elle "tuerait pour écrire un épisode de Doctor Who."[1] Munro proposa un épisode nommé “Cat-Flap” ("Chatière") basé sur les images païennes du chat noir associé aux sorcières. Carmel lui demanda d'inclure le Maître dans son histoire. Le script de la première partie de l'épisode fut commissionnée le 16 novembre 1988 sous le titre de “Blood-Hunt” ("Chasse sanglante") et prévu pour être en trois partie et tournée à l'extérieur des studios. Les deux autres parties furent commandées le 11 janvier 1989[2].

L'épisode s'axe autour de la moralité de la chasse[1] et verra de nombreux changement lors de son écriture : À l'origine Paterson était un agent de police mais la production trouvait plus "acceptable" qu'un militaire soit violent, Ace devait brûler le corps de Karra afin de symboliser sa fascination pour la pyromanie, le duel de moto entre le Docteur et Midge devait avoir lieu au milieu des buildings et celui-ci devait être tué par ses anciens camarades. Cartmel souhaitait aussi que l'épisode soit le final de la vingt-sixième saison et permettre via la confrontation avec le Maître de révéler que le Docteur fait partie des anciens seigneur du temps comme Rassilon ou Omega. Toutefois, le producteur de la série, John Nathan-Turner n'était pas vraiment à l'aise avec cette idée et demande la suppression de certaines lignes de dialogue, comme lorsque le Docteur devait dire au Maître qu'il était "plus" qu'un simple seigneur du temps[2].

L'épisode conclut une suite de trois épisodes qui seront référés par les fans comme la "trilogie Ace" car chacun d'entre eux tente d'explorer le passé du personnage[3].

Casting[modifier | modifier le code]

  • C'est la dernière apparition d'Anthony Ainley dans le rôle du Maître, rôle qu'il tenait depuis 8 ans avec l'épisode « The Keeper of Traken. » Celui-ci a beaucoup aimé l'épisode car il y joue un Maître bien plus calme, tel qu'il le souhaitait depuis le début. Il revint toutefois en 1998 pour faire la voix d'un jeu vidéo dérivé de la série, Doctor Who: Destiny of the Doctors.
  • Si l'on excepte les épisodes spéciaux comme Search Out Science Search Out Space et Dimensions in Time il s'agit de la dernière apparition de Sophie Aldred dans le rôle d'Ace.
  • Lisa Bowerman qui joue le rôle de Karra, sera connu en 1998 pour tenir le rôle de Bernice Summerfield, une assistante du Docteur dans des épisodes audiophoniques de la société "Big Finish."
  • Gareth Hale et Norman Pace qui jouent les deux vendeurs formaient à l'époque un duo comique assez connu en Angleterre[2].

Tournage[modifier | modifier le code]

Comme tous les ans, les deux épisodes de la saison faisant trois parties furent tournés dans le même bloc de tournage, l'un étant filmé en studio (« Ghost Light ») et l'autre totalement hors studio (« Survival (Doctor Who)|Survival ») La réalisation de ce bloc fut confiée à Alan Wareing qui avait tourné « The Greatest Show in the Galaxy » l'année précédente[2].

À l'origine, les homme-guépard devaient ressembler à des humains aux yeux de chats, avec des crocs et un peu de fourrure. Il s'avère que le designer des effets spéciaux prit l'instruction très littéralement, ce qui donne lieu à des hommes ayant des têtes de guépard. Munro se dit très déçu de cet effet :« En fait, j'avais demandé des acteurs très expressifs et les masques de "Chats bottés" qu'il leur a mis ne permettait pas de rendre cela bien. C'est particulièrement vrai pour Karra et Ace, il y avait des scènes géniales entre les deux actrices, avec des sous-entendus lesbiens - et vous ne pouvez pas le voir. »

L'équipe se montra aussi assez déçue des chats en animatroniques censés faire les Ketlings[2]. De plus, tout comme le tournage de « Battlefield » un mois auparavant, un mouvement de grève fit perdre des journées de répétitions.

Le tournage démarra du 10 au 14 juin 1989 par l'enregistrement des scènes d'extérieur en ville qui furent tournées dans la banlieue de Londres, à Perivale. Le 13, au cours du tournage d'une scène avec les Ketlings, le chat noir de la production refusait de faire ce qu'on attendait de lui et c'est le chat noir d'un enfant du voisinage qui le remplaça, car plus obéissant[2]. Le 14, les scènes se déroulant dans le foyer des jeunes furent tournées dans le centre d'art martiaux de Sudbury Hill (devenu depuis une crèche).

Les scènes dans le terrain vague furent tournées le 15 juin à Horsendon Hill, un ancien castre, dans la banlieue de Perivale, et ce sont deux doublures qui montèrent sur les motos, dont Eddie Kid, qui n'était pas cascadeur à l'époque. L'autre doublure, Tip Tipping, fut assez choquée d'avoir affaire à un cascadeur qui n'était pas affilié à l'union des cascadeurs Equity et refusa de finir le tournage, donnant son cachet à une œuvre caritative. C'est un autre cascadeur, Paul Heasman qui prit sa place[2].

Le tournage se conclut du 18 au 23 juin à la carrière de Warmwell dans le Dorset pour toutes les scènes se déroulant sur la planète des hommes-guépards[4]. Le tournage se passa lors d'une canicule, Sophie Aldred souffrit de déshydratation, l'un des hommes-guépards ôta son costume et préféra se faire virer plutôt que de continuer[5]. De plus, des mouvements de grèves forcèrent le tournage à s'arrêter plus tôt le 20 et le 23. Le tournage fut aussi marqué par des rumeurs d'annulation de la série[2]

Post Production[modifier | modifier le code]

Suite aux mauvais résultats d'audience de la diffusion du premier épisode de la saison, « Battlefield » le 6 septembre, le 11 septembre, Nathan-Turner informa Sylvester McCoy et Sophie Aldred que leurs contrats pour une vingt-septième saison ne seraient pas renouvelés. Le programme fut alors mis en hiatus par la BBC.

Andrew Cartmel décida alors d'écrire un monologue mélancolique et demanda le 23 novembre à Sylvester McCoy de l'enregistrer. Celui-ci est ajouté en voix off à la fin de l'épisode au moment où le Docteur et Ace s'en vont, afin de servir de phrase de fin de la série[6].

C'est la dernière utilisation de la version du générique de la série apparu en 1987 et il faudra attendre l'épisode « La Dame de glace » en 2012 pour revoir un générique faisant figurer le visage de l'acteur jouant le Docteur.

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

Épisode Date de diffusion Durée Téléspectateurs
en millions
Épisode 1 22 novembre 1989 24:14 5,0
Épisode 2 29 novembre 1989 24:13 4,8
Épisode 3 6 décembre 1989 24:20 5,0
L'épisode fit entre 4,8 et 5 millions de spectateurs en moyenne, un mauvais score d'audience pour la série malgré une légère remontée[7][2]

.

Le lendemain de la diffusion de la première partie de cet épisode, le 23 novembre 1989 alors que Doctor Who fêtait son 26e anniversaire, une interview dans le Radio Times du chef du département fiction de la BBC, Peter Cregeen parut. Celui-ci confirma les rumeurs selon lesquelles les fans devront attendre "plus longtemps que d'habitude avant de voir la saison 27" tout en niant l'annulation de la série[8].

Suite de la série en comic-books et romans dérivés[modifier | modifier le code]

Il n'y eu aucune annonce officielle après la diffusion de la dernière partie expliquant qu'il s'agissait du dernier épisode de la série. Il n'y eut juste aucune annonce concernant une prochaine saison, comme cela se faisait à chaque fin de saison. Une saison 27 était prévue, qui aurait vu le départ d'Ace dans un épisode de Marc Platt consacré aux Guerriers de Glaces et nommé " Ice Time." A la fin de celui-ci elle devait rester dans une académie sur Gallifrey. La future assistante prévue pour le Docteur devait être une cambrioleuse nommée Raine Cunningham. Une partie de ces épisodes furent racontés sous forme de romans aux éditions Virgin Publishing dans la collection "The New Adventures", puis en format audiophonique chez les éditions "Big Finish" au milieu des années 2000.

Après l'annulation de la série les comics-books du septième Docteur continuent à apparaître dans le Doctor Who Magazine scénarisés par différents auteurs dont Paul Cornell un futur scénariste de la série[9]. Toutefois il faut attendre le mois de septembre 1990 pour voir enfin Ace voyager avec le Docteur, dans des strips scénarisés par Andrew Cartmel[10]. Les épisodes en comic-books avaient des connexions avec les romans "Virgin New Adventures" et étaient parfois scénarisés par les mêmes personnes. Certaines aventures en comic-books servaient d'introductions aux romans[11]. Lorsque le Docteur est accompagné d'une nouvelle assistante nommée Bernice Summerfield, à partir du mois de novembre 1992 et du roman de Paul Cornell Love & War les comic-books suivirent le pas[12]. Cette tradition du comic-book régulier s'arrêta en avril 1994 avec l'épisode Uninvited Guest[13].

Des comics réguliers seront aussi publiés dans un éphémère magazine de la Marvel intitulé The Incredible Hulk Presents[14] et c'est dans ce magazine que voit pour la première fois apparaître, en novembre 1989, une histoire présentant une version féminine du Docteur[15].

Mis à part les épisodes spéciaux, il faudra attendre l'année 1996 pour qu'une tentative de remettre la série à l'antenne arrive, avec le téléfilm Le Seigneur du Temps. Celui-ci n'ayant pas eu le succès escompté, la série ne repris finalement que 16 ans plus tard avec l'épisode « Rose » le 26 mars 2005.

Critiques[modifier | modifier le code]

En 1995, les auteurs du livre "Doctor Who : The Discontinuity Guide", relèvent que l'épisode forme une "boucle parfaite" avec le début de la série puisqu'ayant commencé dans une déchetterie de Londres elle finit dans les bas quartiers. Ils estiment aussi qu'il s'agit de la meilleure performance d'Anthony Ainley dans le rôle du Maître[16]. Les auteurs de Doctor Who : The Television Companion (1998) quant à eux, trouvent que l'épisode est une "très bonne histoire" avec un scénario qui contient "des concepts originaux et très imaginatifs." Ils expriment leur admiration pour les effets spéciaux situés sur la planète des hommes-guépards "des effets spéciaux électroniques superbes." Le jeu d'acteur d'Anthony Ainley est aussi apprécié avec des critiques sur son côté "dangereusement sérieux et implacablement maléfique, avec parfois des flashs d'humour noir." Ils trouvent toutefois profondément regrettable que la série classique de Doctor Who se termine avec cet épisode mais que "on peut être heureux que cela se finisse sur une impression aussi haute."[17]

En 2012, Patrick Mulkern de Radio Times écrit que l'épisode est teinté d'une "touche féminine" et vante la réalisation de l'épisode et le jeu de Sophie Aldred et Anthony Ainley. L'article est accompagné de scan du Radio Times de l'époque avec le courrier de lecteurs indignés de l'arrêt de la série[18].

Novélisation[modifier | modifier le code]

L'épisode fut romancé par Rona Munro elle-même sous le titre de "Survival" et publié en octobre 1990. Illustré par une couverture d'Alister Pearson, il porte le numéro 150 de la collection Doctor Who des éditions Target Books. Ce roman a connu une réimpression en 2007 au sein du Doctor Who Magazine et n'a jamais connu de traduction à ce jour.

Éditions commerciales[modifier | modifier le code]

L'épisode n'a jamais été édité en France, mais a connu plusieurs éditions au Royaume-Uni et dans les pays anglophones.

  • L'épisode est sorti en VHS en octobre 1995.
  • L'épisode fut édité en DVD en le 16 avril 2007 dans un coffret 2 DVD. L'édition contient les commentaires audios de Sylvester McCoy, Sophie Aldred et Andrew Cartmel, un documentaire sur la création de l'épisode, un documentaire sur l'annulation de la série, l'épisode spécial Search Out Space, les extraits d'Anthony Ainley dans le jeu vidéo Doctor Who: Destiny of the Doctors et d'autres bonus.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) David Darlington et Rona Munro, « You're Killing My Lesbian Subtext…! », Deejsaint,‎ 25 novembr 2007 (consulté le 11 octobre 2015)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) « Survival », Shannon Sullivan "A Brief History Of Time (Travel) (consulté le 11 octobre 2015)
  3.  The Curse of Fenric with Information Text [DVD]. The Curse of Fenric DVD: BBC Worldwide.
  4. (en) « Survival - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 11 octobre 2015)
  5. Interview with Sylvester McCoy on the Survival DVD
  6. (en) « Interview de David Bishop avec Andrew Cartmel en juillet 1994 », Time Space Visualiser (consulté le 12 octobre 2015)
  7. (en) « Survival », Doctor Who Reference Guide (consulté le 8 octobre 2015)
  8. (en) « Ghost Light », Shannon Sullivan "A Brief History Of Time (Travel) (consulté le 25 septembre 2015)
  9. (en) « In The Comics - 1990 », Altered Vistas (consulté le 13 octobre 2015)}
  10. (en) « In The Comics - Fellow Travellers », Altered Vistas (consulté le 13 octobre 2015)
  11. (en) « In The Comics - Cat Litter », Altered Vistas (consulté le 13 octobre 2015)
  12. (en) « In The Comics - Flashbackk », Altered Vistas (consulté le 13 octobre 2015)
  13. (en) « In The Comics - Uninvited Guest », Altered Vistas (consulté le 13 octobre 2015)
  14. (en) « The Incredible Hulk Presents », Altered Vistas (consulté le 13 octobre 2015)
  15. (en) « Who's That Girl », Altered Vistas (consulté le 13 octobre 2015)
  16. (en) Paul Cornell, Martin Day et Keith Topping, The Discontinuity Guide, London, Virgin Books,‎ , reprinted on BBC Doctor Who website (ISBN 0-426-20442-5), « Survival », p. 343
  17. (en) Howe, David J & Walker, Stephen James, Doctor Who: The Television Companion, London, BBC Books,‎ (ISBN 978-0-563-40588-7, lire en ligne)
  18. (en) Patrick Mulkern, « Doctor Who:Survival », Radio Times,‎ (consulté le 13 octobre 2015)