Surprise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Surprise (homonymie).
L'actrice américaine Carol Burnett feint la surprise durant un le tournage d'un film

La surprise est une émotion provoquée par une information ou un événement inattendu. Elle est généralement de courte durée, puis finit par s'estomper et quelquefois laisser place à une autre émotion comme la peur, la colère, la joie...

Par métonymie, on dénomme aussi surprise la cause de cette émotion, telle qu'elle est signifiée dans l'expression « faire une surprise ».

Définition[modifier | modifier le code]

Selon le dictionnaire Larousse, le terme surprise est défini comme l'« état de quelqu'un qui est frappé par quelque chose d'inattendu », ainsi que l'événement, lui-même[1].

Selon le CNTRL, le mot surprise est défini plus simplement comme le « fait d'être surpris, pris au dépourvu; état de trouble, émotion qui en découle. » et par métonymie, « toute émotion perceptible à la suite de cet état. » [2].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le mot surprise est un substantif dérivant du verbe « surprendre », lui même dérivé du dérivé du verbe prendre avec le préfixe sur-. Selon le dictionnaire de l’ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle écrit par Frédéric Godefroy, le terme « sourprise » signifiait « impôt extraordinaire », « exaction »[3].

Aspects ethnologiques et sociaux[modifier | modifier le code]

L'originalité d'un produit peut créer un effet de surprise et entraîner une pulsion d'achat (Flacon de parfum Dior)
Enfant avec sa pochette surprise

Surprise et marketing[modifier | modifier le code]

Christian Derbaix et Michel Tuan Pham, tous deux spécialistes du comportement du consommateur et auteurs d'une synthèse au sujet d'un développement des mesures de l'affectif en marketing, indiquent dans leurs recherches que la composante affective est présente dans la très grande majorité des comportements de consommation[4].

La surprise est donc un élément important dans le cadre affectif lié à un achat de consommation et dont use fréquemment la publicité. Il s'agit non seulement de surprendre le consommateur avec un nouveau produit (téléphone, aspirateur, voiture, parfum) mais aussi de soigner sa présentation, son conditionnement, son caractère innovateur, afin que ce produit puisse entraîner, suite à l'effet de surprise, une pulsion d'achat irrésistible. Le phénomène de surprise devient ainsi pour les concepteurs et les distributeurs du produit un principe majeur d'une gestion de marketing[5].

Surprise et cadeau[modifier | modifier le code]

Le terme surprise est souvent utilisé dans le sens d'un cadeau offert de façon imprévue ou surprenante. La pochette-surprise, offerte en cadeau aux enfants qui apprécient son côté imprévu en est un exemple connu.

Suite à une idée du chef d'entreprise Michele Ferrero qui jugeait les ventes d'œufs en chocolat trop saisonnières eut l'idée de créer es œufs traditionnels contiendraient une mini-surprise[6]. Ainsi est né, au printemps 1974, l'œuf « Kinder Surprise », sous le nom original italien de « Kinder Sorpresa »[7].

Surprise et humour[modifier | modifier le code]

La surprise (ou effet de surprise) tient une place prépondérante dans l'humour. Elle prend souvent la forme d'une révélation soudaine qui donne une tout autre signification à une situation.

L'émission de télévision canadienne tournée en caméra cachée Surprise sur prise conçue par l'humoriste québécois Marcel Béliveau, d'abord diffusée au Québec à partir de à TQS, puis à Radio-Canada puis sur de nombreuses chaînes de télévision francophones dans le monde, est l'exemple typique de l'émission d'humour basée sur le phénomène de surprise et dont le titre est sans équivoque.

Autres usages du terme surprise[modifier | modifier le code]

La surprise est également nom d'un morceau de viande de bœuf, un muscle qui se fixe sur l'omoplate et qui surprend le consommateur par sa bonne qualité gustative. Les bouchers le dénomment également la pièce parée ou le dessus de palette[8].

L'expression « éviter une (ou toute) mauvaise surprise » est souvent employée pour désigner un événement souvent prévisible et pouvant entraîner des désagréments[9].

La surprise dans les arts[modifier | modifier le code]

La surprise est un élément de narration couramment utilisé dans le théâtre, le roman, le cinéma, etc. pour renverser une situation, afin d'éveiller l'intérêt du spectateur ou de soulager la tension narrative. Une surprise qui modifie radicalement la situation est appelée coup de théâtre.

Dans la peinture[modifier | modifier le code]

De nombreuses œuvres de peintres divers de toutes les époques et de nombreux mouvements picturaux représentent l'étonnement ou la surprise. Le tableau de l'artiste-peintre le plus prestigieux de l'École hollandaise du XVIIe siècle Rembrandt, dénommé Le Festin de Balthazar est une des représentations les plus célèbres de la surprise [10].

John Collier, artiste-peintre britannique préraphaélite, considéré comme un des grands portraitistes de sa génération, a signé de nombreuses œuvres représentant l'état de surprise avec des personnages figés dans l'émotion, tel que le tableau Fire dans lequel une jeune fille est surprise par l'incendie de sa maison au sein même de sa chambre ou le tableau The Sentence of death dans lequel un homme malade regarde le spectateur, complètement choqué, alors que le médecin vient de lui indiquer le diagnostic fatal à son patient.

La représentation de la surprise peut cependant être plus légère, voire comique, comme ce tableau de Louis Béroud dénommé L'inondation qui représente le peintre en train de copier le tableau du peintre Rubens dénommé le débarquement de Marie de Médicis alors que celui-ci prend vie et que ses eaux commencent à inonder la galerie du Musée du Louvre.

Dans la littérature[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Titres de films avec le mot surprise 

Dans la bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • Surprise est un journal de BD pour adultes publié sous la direction du dessinateur néerlandais Willem et dont cinq numéros furent édités par le Éditions du Square entre février et octobre 1976[11]

Dans la chanson[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]