Surface isobare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de pointage des stations de radiosondage et des isohypses à 500 hPa

Une surface isobare est une surface où la pression atmosphérique est égale en tout point[1]. Cette surface n'est pas nécessairement plane, elle varie en altitude selon la pression au sol et le déplacement des systèmes météorologiques.

Usages[modifier | modifier le code]

Météorologie[modifier | modifier le code]

Une surface isobare type est une telle surface définie par accord international utilisée pour représenter et analyser les conditions de l'atmosphère[2]. Les plus courantes sont les cartes météorologiques à 1000, 850, 700, 500 et 250 hPa).

Aéronautique[modifier | modifier le code]

En aéronautique la surface isobare correspond à une même altitude indiquée par un altimètre barométrique. La surface isobare à 1013,25 hPa, dans une atmosphère normalisée, est considérée comme correspondant au niveau de la mer (niveau de vol zéro). Par rapport à cette référence, les surfaces isobares sont appelés niveaux de vol, abrégés FL (flight level)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

altimètre