Sur les terres truquées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sur les terres truquées
6e album de la série 'Valérian'
Scénario Pierre Christin
Dessin Jean-Claude Mézières
Première publication 1977
Albums de la série 'Valérian'

Sur les terres truquées est un album de bande dessinée dans la série Valérian, écrite par Pierre Christin et dessinée par Jean-Claude Mézières.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Valérian et Laureline sont envoyés en mission par Galaxity non pas seuls comme d'habitude, mais accompagnés d'une historienne, la caricature du scientifique froid et insensible. Quelqu'un a recrée, en divers coins de l'espace, des reconstitutions de l'histoire terrienne de la fin du XIXème et du début du XXème siècle[1], animées par des robots à forme humanoïde. Le SST veut savoir qui, pourquoi, et si cela constitue une nouvelle menace pour le bon déroulement de l'histoire de la Terre.

La méthode retenue est simple, mais fastidieuse : la mission étant très dangereuse, Valerian est utilisé comme modèle pour un clonage à grande échelle[2]. A chaque reconstitution, un clone est envoyé en tenue de l'époque pour se fondre dans le décor. Il doit s'infiltrer dans la reconstitution historique, localiser le centre de communications, et copier les coordonnées de la reconstitution suivante. Laureline est chargée de réveiller le clone, l'historienne de le briefer rapidement sur la mission. Cela fonctionne... sauf qu'à chaque fois le clone de Valerian trouve la mort. A la première mission, on croit même que c'est le vrai Valerian. Laureline est déprimée de réveiller des répliques de son homme pour les envoyer à la mort. L'historienne y est insensible, car elle est surexcitée de se rapprocher à chaque fois un peu plus de leur proie. Le "jeu de piste" explore les époques suivantes :

Le final, spectaculaire, voit l'astronef de Valerian et Laureline se "crasher" dans une reconstitution des tranchées de la Première guerre mondiale. Laureline est assommée. L'historienne réveille d'un coup tous les clones et les équipe en soldats allemands (avec casque à pointe et uniforme vert-de-gris) pour affronter les robots ennemis en uniformes français. Quand le massacre général se termine (robots contre clones s'exterminent mutuellement) Lauréline reprend conscience et retrouve le vrai Valerian qui dormait dans un coin. Ils retrouvent hors du vaisseau l'historienne qui a trouvé leur mystérieux "ennemi", un extra-terrestre. Celui-ci se rend car il n'a plus de réserves, mais dit n'avoir pas de mauvaises intentions. Il a organisé ces reconstitutions par fascination pour la si riche histoire terrienne, pleine de bruit et de fureur, alors que l'histoire de sa planète est morne et banale en comparaison. Laureline, furieuse, abandonne à leurs obsessions les deux maniaques de l'histoire, après leur avoir fait la morale avec son esprit rebelle habituel[5], et rentre avec Valerian faire son rapport.

Pour se détendre, ils s'offrent un déjeuner au restaurant sur les bords de Seine dans le "vrai" passé terrien, vers 1900 en France, en un inattendu hommage au célèbre tableau d'Auguste Renoir[6], Le Déjeuner des canotiers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tito, « VALERIAN #7 Sur les terres truquées », (consulté le 21 juin 2017).
  2. kurdy1207, « Valérian 7. Sur les Terres truquées », (consulté le 21 juin 2017).
  3. « Valérian, tome 7 : Sur les Terres truquées » (consulté le 21 juin 2017).
  4. a et b « Valérian tome 7 - sur les terres truquées ».
  5. MissG, « Valérian et Laureline, tome 7 : Sur les terres truquées », .

    « Parlons-en de vos splendides reconstructions. La conquête des indes, c'est le colonialisme ! L'Angleterre de Gladstone ou je ne sais qui, c'est l'impérialisme ! L'Amérique de la ruée vers l'ouest, c'est le capitalisme ! Quant à la première guerre mondiale, allez donc voir dehors, vous découvrirez à quoi ça ressemblait en effet !!. »

  6. « Valérian Tome 7 - Sur les Terres truquées ».