Supermurgeman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Supermurgeman est le héros de la bande dessinée du même nom. Il a été créé par Mathieu Sapin (MathieuSap' ou Mathsap).

Supermurgeman apparaît pour la première fois dans le magazine Psikopat, dans de petites histoires de une à trois planches. Accompagné de son fidèle chien Sultan, Supermurgeman est le protecteur d'une île des mers du sud.

A daté du mois de septembre 2018, on compte 5 albums de ses aventures : La réédition des histoires parue dans le Psikopat : Supermurgeman Joue et gagne !. Une aventure dans l'album Salade de fruit. Et plusieurs albums : La loi de la jungle, La menace communiste, La fuite des cerveaux et Opération Sheila. La parution, en septembre 2018, de l'album L'Intégrale regroupe les 5 tomes avec 11 pages de bonus dont Le Noël de Supermurgeman.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Supermurgeman est né sur un radeau dans les mers du sud, d'une secrétaire de direction de la Sofroco et d'un agent commercial de la Gedec, à la suite d'une collision entre deux cargos de ces sociétés (transportant de la bière et de l'aspirine). Il fut nourri avec la bière récupérée lors du naufrage jusqu'à ce que le radeau atteigne une île inconnue. Supermurgeman grandit seul dans la jungle, ses parents étant morts d'une cirrhose juste avant d'atteindre le rivage. Une nuit pluvieuse, s'étant perdu en chassant, Supermurgeman se réfugie dans une grotte. C'est alors qu'il découvre la source de bière, née du mélange d'aspirine et de bière lors du naufrage, capturé dans les nappes phréatiques de l'île.

Description de Supermurgeman[modifier | modifier le code]

C'est un "super anti-héros", grand, costaud, des cheveux blond mi-longs coiffés en arrière, mais complètement naïf et manipulable. Les habitants de l'île le qualifient souvent de "bien chic type". Quant à ses ennemis, Supermurgeman est pour eux une "grosse brute".

Il a particulièrement horreur qu'on lui touche ses côtes flottantes.

Son costume[modifier | modifier le code]

Comme tout super-héros, Supermurgeman s'est taillé un costume "à la mesure de son ambition"… un loup, des bottes et un slip rouge ! Son slip lui permet toutefois de transporter facilement certains objets, grâce à son textile extensible, comme des bières ou des outils offerts par le sorcier du village.

Ses pouvoirs[modifier | modifier le code]

La source de bière a fait découvrir à Supermurgeman les pouvoirs

  • D'avoir une force surhumaine telle qu'il est capable de casser un cocotier ou d'assommer un homme d'un seul coup de poing.
  • De cicatriser très rapidement ses blessures et sans trop souffrir, grâce à un taux d'alcool élevé dans le sang.
  • De pouvoir paralyser ou tuer ses adversaires en leur vomissant dessus, après avoir ingurgité une bière (Supermurgebière de préférence).

Les personnages[modifier | modifier le code]

  • Sultan : Fidèle chien de Supermurgeman.
  • Le shérif : Représente la loi et l'autorité du village.
  • Sheila : Fille du shérif et fiancée de Supermurgeman, bien qu'elle soit d'un caractère sensible et qu'elle l'aime, elle n'hésite pas à jouer au Scrabble dés-habilleur ou à le tromper.
  • Mokamba, le sorcier du village : Parfois ami et parfois ennemi de Supermurgeman (sans que ce dernier ne s'en rende compte), le sorcier est manipulateur et essaie de trouver des astuces pour faire valoir ses pouvoirs.
  • Les habitants du village : Ils ne sont pas civilisés et vivent dans des huttes, sont habillés avec des branchages. Cependant, ils sont intelligents (ils lisent le Courier international).
  • Le petit Nourdine : Un petit jeune du village, il connaît tous les dangers et les ennemis mais Supermurgeman ne l'écoute jamais à cause de son bas âge.
  • Le professeur Tannenbaum : L'intellectuel de l'île. Il joue souvent le rôle de narrateur mais intervient aussi dans l'histoire. Son nom signifie en allemand 'Sapin de noël', il est supposé qu'il est le père spirituel de Supermurgeman. Il est possible que Mathieu Sapin se soit auto-parodié dans ce personnage. À noter aussi qu'il existe un véritable professeur Tanenbaum (avec un n en moins), très connu dans le monde de l'informatique.

Les ennemis[modifier | modifier le code]

Voici les ennemis récurrents à qui Supermurgeman doit faire face :

  • La Sofroco-Gedec : Fusion de la Sofroco et de la Gedec, c'est une puissante multinationale, qui tente de convertir les habitants de l'île au capitalisme. Le siège de la Sofroco-Gedec sur l'île est le seul building. Il y a 3 actionnaires principaux sur l'île : Jean Marshal, Philippe Duroy et Jean-Michel Letellier. Cette société possède plusieurs robots grossièrement homéomorphes, destinés à diffuser des messages publicitaires, mais Supermurgeman ne faisant pas la différence avec de vrai humain, il les détruit quand ils ne lui répondent pas.
  • Etronman : Gros tas de matière fécale vaguement humain, Étronman pouvait se cacher en prenant l'apparence physique d'une autre personne ou en se camouflant en bouse. Dernièrement, ne supportant plus son image, Etronman a fait changer son nom pour "homme chocolat" afin de draguer au téléphone et faire plus chic lors de soirées mondaines. Il adore les surprises.

L'homme chocolat a décidé de faire la paix avec Supermurgeman, mais sans y parvenir à ce jour.

Ponctuellement, Supermurgeman a affronté : Bernard Menez, Footix, Pépito, l'agence tous risques, la méduse, Herta le Dieu de la charcuterie.

parodies[modifier | modifier le code]

L'univers de Supermurgeman comprend de nombreux clins d'œil aux bandes dessinées classiques.

  • Supermurgeman sauve Tintin d'une BD underground (à l'époque ou Supermurgeman étant lui-même un personnage underground).
  • Supermurgeman s'exprime comme un personnage de bande dessinée franco-belge des années 1950-60 (comme Lucky Luke, il appelle ses belligérants "l'ami" ou "forban" et jure avec des mots comme "saperlipopette" même lors de situations extrêmement périlleuse).
  • On peut considérer la Supermurgebière comme l'équivalent pour Supermurgeman des épinards de Popeye ou de la potion magique d'Asterix.
  • L'album La loi de la jungle est en partie une parodie de l'album d'Astérix la zizanie.
  • Dans La fuite des cerveaux, ce sont cette fois les manga, à travers l'univers de Dragon Ball Z, qui sont parodiés.
  • Enfin, certaines détails, expressions et répliques sont tirées de bandes dessinées traditionnelles (par exemple, après avoir trahi Supermurgeman, l'épicier prend l'expression et la réplique "Je suis un misérable" de Wolff dans l'album de Tintin On a marché sur la lune).

Une partie de l'humour unique à Supermurgeman vient de ce mélange des genres. Avec des éléments tirés de classiques placés un univers azimuté.

Liste des épisodes[modifier | modifier le code]

Les épisodes suivants ont été publiés dans le mensuel Psikopat :

  • L'aventure commence
  • 1re année n°2 : Supermurgeman contre Bernez Ménard : n°85, Janvier 1998 (1 planche)
  • L'étron diabolique
  • Une surprise inattendue
  • La forêt piégée
  • Le match de catch
  • Le plan truqué
  • Les contrefaçons truquées
  • La rage mystérieuse
  • Supermurgeman contre footix
  • Supermurgeman évite le drame
  • Supermurgeman underground
  • La grande surface
  • Le désert c'est sec comme un gâteau sec
  • 2e année n°17 : Le régime qui tue : n°106, décembre 1999 (2 planches)
  • La disparition fantastique
  • Supermurgeman joue et gagne
  • Sousseparque
  • 3e année n°22 : Descente aux Enfeeers : n°123, juin 2001 (5 planches)
  • Panique chez les jivaros
  • n°24 : Le justicier du village : n°113, juillet/août 2000 (2 planches)
  • Le traquenard piégé
  • Le merveilleux pays des chocos BN
  • Supermurgeman et la fée des marais
  • Les tam tam de l'effroi
  • Le barrage de l'angoisse
  • Rendez-vous avec la mort
  • n°30 : Alerte à la plage : n°120, mars 2001 (2 planches)
  • n°31 : La loi du marché : n°125, septembre 2001 (3 planches)
  • Sans foie ni loi

Liens externes[modifier | modifier le code]