Super mardi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Super tuesday)
Aller à : navigation, rechercher
États désignant leur délégués lors du Super mardi de 2008 : en violet, États avec primaires démocrates et républicaines ; en bleu, démocrates uniquement ; en rouge républicaines uniquement.

Apparu en 1988 aux États-Unis, le Super Tuesday (« Super mardi » en français) désigne un mardi du début du mois de mars (exceptionnellement un mardi de février en 2008) de l'année d'élection présidentielle où un grand nombre d'États votent simultanément lors de primaires ou de caucus pour départager les candidats des deux principaux partis politiques - le Parti démocrate et le Parti républicain - et désigner la personne qui sera le candidat officiel de chacun des deux partis à l'élection présidentielle qui se déroule au début du mois de novembre. Parce que c'est le jour où le plus grand nombre d'États vote, on estime que c'est le jour des primaires le plus important.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il y a des regroupements d'États votant le même jour depuis 1984. Cette année-là il y en eut trois et concernaient à chaque fois cinq États[1]. Cependant l'expression « Super Tuesday » date des primaires du . Les démocrates de neuf États du sud[1] (Texas, Floride, Tennessee, Louisiane, Oklahoma, Mississippi, Kentucky, Alabama et Géorgie) décidèrent d'organiser une grande primaire du Sud afin de porter à la candidature un candidat modéré, plus à même, à leur avis, de représenter leurs intérêts. Depuis, la liste des États ayant leur primaire ce « super mardi » varie.

Liste des Super Tuesday[modifier | modifier le code]

8 mars 1988[modifier | modifier le code]

10 mars 1992[modifier | modifier le code]

C'est en 1992 qu'est née la légende du Super Tuesday lorsque Bill Clinton, qui sera surnommé "le survivant" ("Back from the dead"), est sorti vainqueur de cette confrontation, gagnant la plupart des États du Sud, après avoir été perdant dans les premières primaires. Il gagna ensuite la nomination et fut finalement élu président des États-Unis[1].

12 mars 1996[modifier | modifier le code]

7 mars 2000[modifier | modifier le code]

Seize États et les Samoa américaines votent.

Al Gore et George W. Bush ont chacun remporté ce Super Tuesday dans leurs partis respectifs et furent désignés comme candidats à l'investiture de leurs formations politiques[1].

2 mars 2004[modifier | modifier le code]

Californie, Connecticut, Géorgie, Maryland, Massachusetts, New York (État), Ohio, Rhode Island, Vermont pour les primaires. Minnesota et Dakota du Nord tiennent leur caucus

5 février 2008[modifier | modifier le code]

Prenant de l'ampleur, le super mardi de 2008, compta près de la moitié des États américains avec 24 États y participant. Pour cette raison, il fût appelé le Super Mega Tuesday ou le Super Duper Tuesday[1].

6 mars 2012[modifier | modifier le code]

États fédérés des États-Unis ayant voté lors du Super mardi 2012

Le Super Tuesday, en 2012, a eu lieu le 6 mars et a concerné 419 délégués (18,3 % du total) du Parti républicain (aucune primaire démocrate en 2012, Barack Obama étant le représentant naturel du parti).

Les États concernés par les votes ont été (entre parenthèses, le nombre de délégués) : Alaska (27), Géorgie (76), Idaho (32), Massachusetts (41), Dakota du Nord (28), Ohio (66), Oklahoma (43), Tennessee (58), Vermont (17) et Virginie (49).

Primaires républicaines Mitt Romney Rick Santorum Newt Gingrich Ron Paul
Nombre d'États gagnés le Super Tuesday 6 3 1 0
Nombre de délégués gagnés le Super Tuesday 225 89 80 21

1er mars 2016[modifier | modifier le code]

  •      État votant pour des délégués républicains et démocrates
  •      État votant uniquement pour des délégués républicains

Le , douze États votent pour des délégués républicains (Primaires : Alabama, l'Arkansas, la Géorgie , le Massachusetts, l’Oklahoma, le Tennessee, le Texas, le Vermont, la Virginie. Caucus : l'Alaska, Colorado, Minnesota et le Wyoming[2]) et treize pour des délégués démocrates[3](Primaires : Alabama, l'Arkansas, la Géorgie, le Massachusetts, l’Oklahoma, le Tennessee, le Texas, le Vermont, la Virginie. Caucus : Colorado, Dakota du Nord, Minnesota et Samoa américaines[2]) élisant 865 délégués chez les Démocrates (sur un total de 2 472) et 595 chez les Républicains[4] (sur un total de 4 051). Au total ce seront plus d'un quart des délégués qui seront désignés ce mardi[3]. Des taux records de votes anticipés ont été enregistrés pour ces élections[3].

Campagnes[modifier | modifier le code]

Pour ce Super Tuesday, la teneur des débats des deux campagnes est très inégale. Autant celle du camp républicain parait faible avec de nombreuses insultes et autres sarcasmes de bas niveau émaillant les discours[5], autant celle d'Hillary Clinton/Bernie Sanders, chez les démocrates, parait civilisée[3],[6]. Chez les démocrates Hillary Clinton aborde les diverses élections en favorite. Chez les républicains, Donald Trump, surfant sur une vague de colère, semble être le grand favori[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

Primaires démocrates Hillary Clinton Bernie Sanders
Nombre d'États gagnés le Super Tuesday 7 4
Nombre de délégués gagnés le Super Tuesday 486 231
Primaires républicaines Donald Trump Ted Cruz Marco Rubio John Kasich Ben Carson
Nombre d'États gagnés le Super Tuesday 7 3 1 0 0
Nombre de délégués gagnés le Super Tuesday 203 144 59 31 3

Importance du Super Tuesday[modifier | modifier le code]

Pendant les primaires, les cinquante États des États-Unis envoient des délégués aux conventions des deux principaux partis. Lors de ces conventions sont désignés les candidats à la présidence, à la vice-présidence des États-Unis et le nombre de délégués par État est fonction de son importance démographique.

Les États votant ce super mardi sont nombreux et certains parmi les plus peuplés du pays, mais également des États d'une grande diversité sociale. Par exemple, la Californie est l'État le plus peuplé des États-Unis et dont une large partie de sa population est d'origine hispanique. De l'avis de certains, leur vote aux primaires représente mieux l'opinion que les pourtant célèbres caucus de l'Iowa et primaire du New Hampshire, qui doivent leur renommée au fait qu'elles ont lieu en premier.

La moitié des délégués des conventions est donc désignée ce jour-là. En 2004, 1 151 délégués sur les 2 162 au total. Les chroniqueurs politiques estiment que le candidat qui emporte le plus de délégués lors du Super Tuesday est assuré d'être le candidat de son parti à l'élection présidentielle. Ce fut effectivement le cas pour William Jefferson Clinton en 1992, Robert Dole en 1996, George W. Bush et Albert Gore en 2000.

Certains États essayent depuis la dernière élection présidentielle de coordonner les dates de leurs primaires afin de bénéficier d'une couverture médiatique importante. Ainsi, un mardi de février est appelé Mini-Tuesday, Mini-Super Tuesday ou encore Junior Tuesday.

En 2008, la date du Super Tuesday aura été avancée d'un mois afin de permettre à certains États lésés (car arrivant traditionnellement en fin de processus) comme la Californie, New York et le New Jersey de participer pleinement au processus d'investiture des candidats. Par ailleurs, un nombre record d'États aura voté cette année, avec 24 États en jeu, 22 pour les démocrates et 21 pour les républicains[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e « Qu'est-ce que le Super Tuesday? », sur Le Huffington Post,‎
  2. a et b (en) « Super Tuesday: What you need to know », sur CBS News,‎
  3. a, b, c, d et e « Primaires américaines : Donald Trump et Hillary Clinton favoris du Super Tuesday », sur Le Figaro,‎
  4. « Primaires aux Etats-Unis : ce qu’il faut savoir avant le Super Tuesday », sur Le Monde,‎
  5. « Insultes, dérapages et coups bas... les primaires républicaines avant le Super Tuesday », sur Le Monde,‎
  6. « Primaires aux Etats-Unis : les principaux enjeux du Super Tuesday », sur Le Monde,‎
  7. (en) Résultats des Primaires Démocrates 2008 - CNN, 20 août 2008

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]