Sunshine pop

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 23 octobre 2019 à 07:33 et modifiée en dernier par Jrcourtois (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Sunshine pop
Détails
Date de création
Origines stylistiques
Origines culturelles
Milieu des années 1960 ; États-Unis
Instruments typiques
Popularité
Milieu des années 1960, début des années 1970
Genres dérivés

Le sunshine pop est un sous-genre de la musique pop, caractérisé par une attitude joviale, des harmonies vocales proches, et de la production sophistiquée, bien qu'il n'y ait pas de définition formelle ou objective. Cette musique a atteint un sommet du milieu des années 1960 au début des années 1970 et a par la suite disparu dans l'obscurité. Le terme « sunshine pop » n'a plus été en usage jusqu'à ce que ce genre de musique ait connu une renaissance dans les années 1990. The Beach Boys, The Buckinghams et The Mamas & the Papas en ont été des groupes caractéristiques[1],[2].

Histoire

Débuts

Le sunshine pop est pour la première fois utilisé dans l'État de Californie, aux États-Unis, à la fin des années 1960[1]. Ce type de musique peut être perçu comme une évasion des tracas quotidiens[3]. Tandis que des artistes tels que Bob Dylan, Country Joe and the Fish et autres utilisent la pop pour faire entendre des messages politiques et sociaux, des groupes tels que The Beach Boys, The Mamas & the Papas, The 5th Dimension, Harpers Bizarre et The Association popularise à la place un son mélodieux et harmonieux[4].

Tandis que cette musique apolitique se popularise, des douzaines de groupes se mettent alors à jouer du sunshine pop, avec un succès plus ou moins établi. Certains groupes avaient la chance d'être les auteurs de succès, alors que d'autres réussissent nullement à percer dans ce style. Ceux qui ont du succès peuvent inclure The Association qui atteint les US Top 10 singles, dont deux hits ayant atteint la première place, et le hit de 1967 intitulé Never My Love classé deuxième des chansons les plus jouées à la fin du vingtième siècle sur les stations de radio américaines (dont BMI)[5].

Résurrection

Pendant des années, le sunshine pop reste dans l'obscurité, bien que ce style de musique ait eu un certain intérêt chez les fans et collectionneurs de singles et LPs. Au début des années 1990, un intérêt pour ce type de musique naît au Japon[3] où les compagnies de distribution commercialisent des compilations de musiques des années 1960. Cette résurrection s'étend en Europe et aux États-Unis[6].

Articles connexes

Notes et références

  1. a et b (en) « Sunshine Pop », sur AllMusic (consulté le ).
  2. (en) Bethany Klein, « Call and Response », Philadelphia Weekly,‎ (lire en ligne).
  3. a et b (en) « Late 60s Pop Obscurities » (consulté le ).
  4. (en) « Expose Progressive Music web issue #31 », sur expose.org (consulté le ).
  5. (en) « BMI Announces Top 100 Songs of the Century », sur BMI, (consulté le ).
  6. (en) « El Records: Sunshine Pop 99 », (consulté le ).