Suns de Northern Arizona

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Suns de Northern Arizona
Logo du Suns de Northern Arizona
Généralités
Nom complet Suns de Northern Arizona
Noms précédents Jam de Long Beach
2003–2005
Jam de Bakersfield
2006–2016
Suns de Northern Arizona
2016–
Fondation 2003
Couleurs Bleu marine et rouge
Salle Prescott Valley Event Center
(5 100 places)
Siège Prescott Valley (Arizona)
Championnat actuel NBA Gatorade League
Entraîneur Drapeau : États-Unis Bret Burchard
Site web northernarizona.gleague
Palmarès principal
National[1] ABA (1)

Les Suns de Northern Arizona (Northern Arizona Suns en anglais) sont une équipe de la NBA Gatorade League, ligue américaine mineure de basket-ball créée et dirigée par la NBA. L'équipe est domiciliée à Prescott Valley en Arizona. L'équipe appartenait originellement à la American Basketball Association.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Jam de Long Beach[modifier | modifier le code]

C’est le 6 juin 2003 que le président Steve Chase annonce que le Jam de Long Beach va commencer à jouer en ABA à la Long Beach State's Pyramid. Son objectif premier est de nouer des relations avec des équipes japonaises afin d’attirer leurs meilleurs joueurs.[2] Le premier entraîneur est bien connu, Paul Westhead. Il ne reste cependant pas longtemps, car dès le 1er décembre il s’en va pour devenir assistant au Magic d'Orlando.[3] Lors de sa première saison 2003-2004, l’équipe parvient à signer plusieurs joueurs connus, comme Matt Barnes, Dennis Rodman, Yuta Tabuse ou Corey Gaines. Les débuts sont donc tonitruants, et après 5 rencontres la formation est toujours invaincue et inscrit près de 135 points par match, menée par coach Earl Cureton. Geno Carlisle est le meilleur marqueur avec 28,2 points, suivi de Barnes et Jack Hartman.[4],[5] Après une dernière victoire 154 à 117, ils terminent la saison régulière en tête de la ligue, avec 23 succès pour 7 revers.[6] Ils poursuivent ensuite en playoffs jusqu’à la finale qui se dispute à la maison devant 3174 spectateurs. Face aux knights de Kansas City, il faut 14 rebonds de Rodman, mais surtout 30 points de Derrick Dial, dont un panier à trois points peu avant le buzzer pour remporter le titre, 126 à 123.[7] Pour conclure ce festival les récompenses tombent. Steve Chase est nommé manager de l’année, Earl Cureton meilleur coach, Derrick Dial meilleur attaquant, et Juaquin Hawkins meilleur défenseur. Seuls les titres de meilleur joueur (Joe Crispin) et exécutif de l’année leur échappent[8].

La saison régulière 2004-2005 est à peine plus compliquée, car de bons joueurs comme Denis Rodman ou Derrick Dial sont de retour.[9] Le coach pour la première partie de saison est aussi bien connu, Nate Archibald. Il reste jusqu’en décembre, remplacé alors par Corey Gaines.[10],[11] Le Jam remporte 23 de ses 30 matchs, et se qualifie à nouveau pour les playoffs. Mais cette fois ils ne peuvent aller au bout. Le 10 mars, les Snowbears de l’Utah les sortent 130 à 115, portés par les 42 unités de Harold Arceneaux. Dommage pour le Jam, car après cette rencontre Utah jette l’éponge, mettant fin à l’unique exercice de l’histoire de la franchise[12],[13],[14].

Le 9 juin 2005, l’aventure ABA est terminée pour Long Beach, considérant que la stratégie adoptée par la ligne n’est pas compatible avec les ambitions du Jam. Ils décident donc de changer de championnat pour accompagner la montée en puissance de la NBDL.[15]

Le Jam de Bakersfield[modifier | modifier le code]

Après une année sans jouer, le Jam est de retour en NBDL, à Bakersfield et doit jouer à la Rabobank Arena. Les grandes stars ne sont plus là, et le 13 juin 2006 Jim Harrick est nommé coach. Il fait ses débuts dans le monde professionnel, après 20 années passées au niveau universitaire.[16] C’est donc logiquement plus compliqué pour l’équipe, qui ne remporte que 38 % de ses rencontres. Kevinn Pinkney et Scooter McFadgon sont les joueurs les plus en vue, avec 18,6points, le premier ajoutant 7,2 rebonds.[17]

A la fin de cette première année, la franchise fait un sondage auprès de ses fans, pour savoir si je nom « Jam » est conservé, ou s’ils préfèrent les Roughnecks, Desperados, ou Oilers. Avec plus de 68 % des voix, le Jam est plébiscité[18].

Le 28 décembre 2007, Jim Harrick démissionne pour raisons personnelles. C’est son assistant Sean Rooks qui prend la suite.[19] Moment compliqué pour le nouvel entraîneur car son équipe squatte le fond du classement. Les meilleurs joueurs ne font que des passages, et sur les cinq plus gros scoreurs seul Andre Barrett dispute 30 matchs, pour 18,9 points de moyenne. Avec 11 victoires pour 39 défaites, les playoffs sont loin.

Pour 2008-2009, c’est au tour de Scott Roth de mener les troupes.[20] Et du fait des affiliations, les médias s’attendent à ce que Bakersfield souffre une nouvelle fois [21]. Finalement Roth bénéficie d’un roster qui bouge un peu moins, avec Trey Johnson en fer de lance, 20,7 points. Le Jam s’en sort mieux que prévu, et remporte plus de la moitié de ses matchs. Cela leur permet de se qualifier une première fois en playoffs, mais ils sont éliminés dès le premier tour par le Flash d’Utah[22].

Dans le courant du printemps, le Jam semble en fin de vie. Mais le 17 juin son propriétaire Stan Ellis se veut rassurant. Avec un nouveau business modèle, l’équipe doit finalement être de retour à l’automne 2009. Cela ne semble pourtant pas gagné d’avance, car le site internet de la D-League ne mentionne plus le Jam dans la liste de ses équipes.[23] La nouvelle politique consiste en fait à jouer à la Dignity Health Event Center, une toute petite salle, et d’augmenter largement le prix des places, et les rentrées d’argent[24].

Exit Scott Roth le 1er juillet 2009, et un mois plus tard, Will Voigt est désigné comme étant son remplaçant. Il reste en place quatre saisons, et après un premier exercice difficile, il permet à Bakersfield d’atteindre les playoffs lors des trois exercices suivants.[25]

En 2012, le retour de Renaldo Major et de Brian Butch aide à la cohésion, tandis que Jerel McNeal apporte au scoring avec 18,1 points et 5,5 passes décisives. Avec 56 % de succès, ils gagnent le droit d’allonger un peu la saison. Ils passent d’abord les Wizards du Dakota 2 à 0 lors du premier tour, avant de tomber contre les D-Fenders de Los Angeles, là aussi 2 à 0.[26] Chaque année, ils augmentent leur nombre de victoires, pour en remporter 72 % lors de la saison 2012-2013. Malheureusement Austin les élimine dès le premier tour des playoffs.

En mai 2014, Les Suns de Phoenix annoncent entrer dans une affiliation unique avec le Jam. Les propriétaires restent les mêmes, tandis que la franchise NBA s’occupe du sportif. Pour cela, ils nomment Nate Bjorkgren comme entraîneur, qui a déjà réussi à conduire quatre équipe D-League à plus de 60 % de victoires.[27],[28] A Baksersfield il ne déroge pas à la tradition. Il boucle la saison régulière avec 34 succès pour 16 revers, soit 68 % de réussite. Alors que les vétérans sont sur le pont à l’automne pour assurer, peu à peu ce sont les nouveaux qui assurent le rythme. Mais le résultat est le même en playoffs, avec une élimination dès le premier tour par les Spurs d’Austin (A noter, une analyse complète de la saison dans l’article en source)[29].

Pour 2015-2016, c’est Chris Jent qui est nommé coach principal. Il arrive des Kings de Sacramento, où il était l’assistant de Mike Malone.[30] Il s’appuie beaucoup sur Xavier Munford, qui passe près de 34 minutes par rencontre sur le parquet pour 20,4 points et 6,4 passes décisives de moyenne. L’exercice n’est cependant pas réussi, car ils terminent la saison avec seulement 44 % de victoires, et ne se qualifient pas pour les playoffs. Petit fait à signaler, une rencontre gagnée par forfait face aux Bighorns de Reno, pour utilisation d’un joueur inéligible le 16 février 2016[31].

Place aux Suns[modifier | modifier le code]

Le 12 avril 2016 est annoncé le rachat du Jam de Baksersfield par les Suns de Phoenix. L’équipe déménage et change de nom par la même occasion. Elle devient les Suns de Northern Arizona, et prévoit de jouer à la Prescott Valley Event Center, une salle de 5100 places.[32] Un mois plus tard, le logo et les maillots sont dévoilés. Ils sont largement inspirés de la charte graphique de la franchise mère.[33] Le 15 août, Tyrone Ellis est nommé entraîneur. Ce n’est pas un inconnu car il était assistant au Jam l’année précédente[34].

La saison 2016-2017 commence sur les chapeaux de roues, car ils remportent dix de leur onze premiers matchs. Malheureusement les mouvements de joueurs brisent cette belle dynamique, et ils enchaînent sur 9 revers de suite. Il faut une belle semaine de johnny O’Bryant, nommé meilleur joueur de la semaine du 9 au 15 janvier 2017, pour redresser un peu la tête.[35],[36],[37] Ils ne parviennent cependant jamais à retrouver un bon rythme, et finissent à 45 % de succès, hors des playoffs.

La saison d’après ne commence pas forcément au mieux car Tyronne Ellis est appelé aux Suns en plein camp d’entraînement et est remplacé par Cody Toppert, assistant aux Vipers de Rio Grande Valley les deux années précédentes.[38],[39] Emmenés par Josh Gray (19,4 points) et Xavier Silas (18,4), ils obtiennent des résultats similaires à l’année d’avant, et ne se qualifient pas non plus pour les playoffs.[40]

Avant 2018-2019, Toppert est à son tour appelé par les Suns de Phoenix, et c’est Bret Burchard qui est choisi comme nouvel entraîneur de l’équipe de Prescott Valley.[41],[42] Cette saison les résultats sont encore plus catastrophiques que les précédentes. Ils connaissent ainsi la plus longue série de défaites de l’histoire de la franchise. Il faut 22 points et 8 rebonds de Hollis Thompson pour mettre un terme à une série de 14 revers consécutifs, portant le bilan de l’équipe à 4 victoires pour 24 défaites.[43] Au rayon du positif, le 13 février 2019 Aaron Epps prend 18 rebonds lors d’un succès contre les Vipers de Rio Grande Valley, plus haut total de l’histoire de l’équipe.[44] Ils terminent la saison avec 24 % de victoires, derniers au classement.

Bret Burchard est de retour pour l’exercice 2019-2020, et si après cinq rencontres le bilan est équilibré, la suite est beaucoup plus compliquée. Avec un Jared Harper à 20,2 points de moyenne, ils ne remportent que 19 % des matchs disputés. En mars, la saison est suspendue alors qu’ils n’ont gagné que 8 rencontres, pour 34 défaites.[45]

Logos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Affiliations[modifier | modifier le code]


Jazz de l'UtahHawks d'AtlantaSuns de PhoenixRaptors de TorontoLakers de Los AngelesClippers de Los AngelesMagic d'OrlandoWarriors de Golden StateKings de Sacramento

Résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Palmarès du Jam de Long Beach (ABA)
  • NBA Gatorade League
    • 1 participation
    • Champion : 1 (2004)
Palmarès du Jam de Bakersfield
  • NBA Gatorade League
    • 10 participations
    • Néant
Palmarès des Suns de Northern Arizona
  • NBA Gatorade League
    • 3 participations
    • Néant


Saison par saison[modifier | modifier le code]

Saison Division Saison régulière Résultats en playoffs
Position Victoires Défaites %
Jam de Long Beach (ABA)
2003–2004 - 1er 24 7 .774 Champion
2004–2005 Red 2e 18 10 .643 Demi-finale
2005–06 N'a pas joué
Jam de Bakersfield
2006–2007 Western 6e 19 31 .380
2007–2008 Western 5e 11 39 .220
2008–2009 Western 3e 26 24 .520 1er tour
2009–2010 Western 8e 17 33 .340
2010–2011 Western 4e 29 21 .580 1er tour
2011–2012 Western 3e 28 22 .560 Demi-finale
2012–2013 Western 1er 36 14 .720 1er tour
2013–2014 Western 5e 24 26 .480
2014–2015 Western 2e 34 16 .680 1er tour
2015–2016 Pacific 3e 22 28 .440
Suns de Northern Arizona
2016–2017 Pacific 3e 22 28 .440
2017–2018 Pacific 4e 23 27 .460
2018–2019 Pacific 5e 12 38 .240
Bilan en saison régulière 345 364 .487
Bilan en Playoffs 6 10 .375


Personnalités et joueurs du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs successifs[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente la liste des entraîneurs du club depuis 2003.

# Entraîneur Période Saison régulière Playoffs Récompenses
M V D % M V D %
Jam de Long Beach (ABA)
1 Westhead, PaulPaul Westhead 2003 1 1 0 1.00 - - - -
2 Cureton, EarlEarl Cureton 2003–2004 30 23 7 .767 1 1 0 1.00
3 Archibald, NateNate Archibald 2004–2005 14 8 6 .571 - - - -
4 Gaines, CoreyCorey Gaines 2005 14 10 4 .714 2 1 1 .500
Jam de Bakersfield
5 Harrick, JimJim Harrick (en) 2006–2007 68 22 46 .324 - - - -
6 Rooks, SeanSean Rooks 2007–2008 32 8 24 .250 - - - -
7 Roth, ScottScott Roth 2008–2009 50 26 24 .520 1 0 1 .000
8 Voigt, WillWill Voigt 2009–2014 250 134 116 .536 9 3 6 .333
9 Bjorkgren, NateNate Bjorkgren (en) 2014–2015 50 34 16 .680 3 1 2 .333
10 Jent, ChrisChris Jent 2015–2016 50 22 28 .440 - - - -
Suns de Northern Arizona
11 Ellis, TyroneTyrone Ellis (en) 2016–2017 50 22 28 .440 - - - -
12 Toppert, CodyCody Toppert (en) 2017–2018 50 23 27 .460 - - - -
13 Burchard, BretBret Burchard (en) 2018– 50 12 38 .240 - - - -

Joueurs célèbres ou marquants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (en) [1] Long Beach to get ABA team
  3. (en) [2] LB Jam head coach moves to NBA
  4. (en) [3] Long Beach Jam Bring Undefeated Record to Home Opener
  5. (en) [4] Rodman to play season with Long Beach Jam
  6. (en) [5] Jam emerge as ABA regular season champs
  7. (en) [6] Jampions! Long Beach Jam Wins ABA Title in Team's First Year of Existence
  8. (en) [7] ABA announces 2003-04 winners
  9. (en) [8] Dennis Rodman returns to Long Beach Jam
  10. (en) [9] Nate Archibald hired as ABA coach
  11. (en) [10] Nate Archibald Out, Corey Gaines In as Long Beach Jam Head Coach
  12. (en) [11] Long Beach Jam History & Past Standings
  13. (en) [12] Jam not sticky for Snowbears
  14. (en) [13] SnowBears' playoff run cancelled
  15. (en) [14] Long Beach Jam withdraw from ABA
  16. (en) [15] Jim Harrick announced as head coach of the Bakersfield Jam
  17. (en) [16] 2006-2007 statistics
  18. (en) [17] Bakersfield To Keep Jammin'
  19. (en) [18] Bakersfield Jam head coach Jim Harrick to resign
  20. (en) [19] Scott Roth Out as Bakersfield Jam Coach
  21. (en) [20] Some Teams Get It, Some Teams Don't: D-League Affiliates For 2008-2009
  22. (en) [21] 2008-2009 statistics
  23. (en) [22] The Jam is not toast, afterall
  24. (en) [23] The New Bakersfield Jam! Now With More Elitism?
  25. (en) [24] Bakersfield Jam Names Will Voigt Head Coach
  26. (en) [25] Experience And Cohesiveness Still The Formula For Winning In NBA D-League
  27. (en) [26] Phoenix Suns and Bakersfield Jam Enter Into Single NBA D-League Affiliation
  28. (en) [27] Jam coach Bjorkgren continues to fight his way to the top
  29. (en) [28] Bakersfield Jam Disappointingly End Solid Season
  30. (en) [29] Chris Jent Named Bakersfield Jam Head Coach
  31. (en) [30] Bakersfield Protest Granted
  32. (en) [31] Phoenix Suns Buy Bakersfield Jam; Relocate Team to Prescott Valley, Arizona
  33. (en) [32] New Logo, Uniforms Cement Suns' D-League Presence in Prescott Valley
  34. (en) [33] Northern Arizona Suns Names Tyrone Ellis as Head Coach
  35. (en) [34] NAZ Suns improve to 10-1 minus point guard Booker
  36. (en) [35] Powered by Millsap’s double-double, NAZ Suns snap 9-game losing streak
  37. (en) [36] Northern Arizona's Johnny O'Bryant III Named D-League Performer of the Week
  38. (en) [37] Northern Arizona Suns endure hectic week as training camp opens
  39. (en) [38] Cody Toppert Named New Head Coach of Northern Arizona Suns
  40. (en) [39] 2017-2018 statistics
  41. (en) [40] NAZ Suns’ coach Cody Toppert joins Phoenix staff as assistant under Kokoskov
  42. (en) [41] Bret Burchard Named Head Coach of Northern Arizona Suns
  43. (en) [42] Skid over: Suns Race Past Red Claws to End Team's Longest Losing Streak
  44. (en) [43] Epps in Beast Mode, Suns Forward Grabs Team-Record 18 Rebounds in Comeback Win
  45. (en) [44] Northern Arizona Suns Release Statement

Liens externes[modifier | modifier le code]