Sumu-abum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sûmû-abûm est un prince amorrite qui aurait régné dans la région de Babylone au début du XIXe siècle av. J.-C..

Il maintient le culte d'une divinité, à l'époque secondaire, de la famille du dieu Enki, Mardouk, humble serviteur du dieu protecteur de la cité de Sippar, Shamash. De son règne ne sont connues que quelques inscriptions mentionnant des constructions et des batailles contre des cités voisines. Ses liens avec celui que l'historiographie babylonienne a considéré comme son successeur, Sumu-la-El, sont mal établis. Il est en fait possible que les deux aient été contemporains et que Sûmû-abum ait été le suzerain de Sumu-la-El avant l'émancipation de ce dernier. Ce n'est que tardivement (sous le règne d'Ammi-saduqa, 1646-1626) que la liste royale babylonienne fait de Sûmû-abum son premier roi, alors qu'il est manifeste que Sumu-la-El est le véritable fondateur de la première lignée de rois babyloniens.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) A. Goddeeris, « The emergence of Amorite dynasties in northern Babylonia during the early Old Babylonian period », dans W.H. van Soldt et al. (dir.), Ethnicity in Ancient Mesopotamia, Papers Read at the 48th Rencontre Assyriologique Internationale, Leyde, 2005, p. 138-146