Summit (superordinateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Summit (aussi appelé Behold Summit) ou OLCF-4 est un superordinateur américain construit par IBM pour le Laboratoire national d'Oak Ridge dans le Tennessee. En , il est présenté comme le supercalculateur le plus puissant au monde, pouvant atteindre 200 pétaFLOPS.

Conception[modifier | modifier le code]

En 2015, lors d’un appel à projets pour des superordinateurs lancé par le Département de l'Énergie, le Laboratoire national d'Oak Ridge choisit le projet d’IBM pour la conception de Summit[1].

Behold Summit est basé sur une architecture hybride avec des processeurs IBM POWER9 et des unités de calcul graphique Nvidia[2] ; il est destiné à des applications dans les domaines de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle[3], ainsi qu’à des simulations dans des domaines variés comme la médecine, la biologie ou la physique[1].

Le superordinateur Sierra, du laboratoire national de Lawrence Livermore, est construit sur le même modèle[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) R. Colin Johnson, « IBM vs. Intel in Supercomputer Bout », EE Times,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Stephanie Condon, « US once again boasts the world's fastest supercomputer », ZDNet,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juin 2018)
  3. a b et c Mathieu Chartier, « Summit, le supercalculateur américain le plus puissant du monde », sur www.lesnumeriques.com (consulté le 14 juin 2018)
  4. a et b « Supercalculateurs : IBM et Nvidia en route vers le sommet », InformatiqueNews.fr,‎ (lire en ligne)
  5. a b c et d Ambre Deharo, « Summit, l'ordinateur ultra-puissant à 240 millions d'euros », Capital.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 14 juin 2018)
  6. (en) Steven J. Vaughan-Nichols, « How Red Hat Linux is helping reclaim the fastest supercomputer title for the US », ZDNet,‎ (lire en ligne)