Sandalwood (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Sumba (cheval))
Aller à : navigation, rechercher

Sumba

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Sandalwood
Sandalwood
Sumba
{{#if:
Deux Soembanezen sur leurs poneys Sandalwood
Deux Soembanezen sur leurs poneys Sandalwood

Région d’origine
Région Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Caractéristiques
Morphologie Poney
Taille 1,25 m à 1,29 m
Poids 209 à 241 kg
Robe Généralement bai
Autre
Utilisation Course, selle, traction légère

Le Sandalwood, ou Sumba, est une race de poney originaire de l'île de Sumba, en Indonésie. Il en existe plus de 50 000 sur ces îles, mais la race est menacée par des croisements visant à produire des chevaux de course.

Histoire[modifier | modifier le code]

Poney Sandalwood monté, vers 1920-1930

La FAO considère que l'indonésien Sandelwood est le nom international le plus commun. On trouve aussi le nom de Soemba dans cette même langue. En anglais, la race s'appelle Sandalwood ou Sumbanese, et Sandehootpaard en néerlandais. Ce poney est nommé d'après le bois de santal, qui forme le produit d'exportation majeur de ces îles et de l'Indonésie en général[1]. Le Sandalwood semble descendre d'un mélange entre des chevaux de type Tarpan venus du continent asiatique, via des chevaux de cavalerie Kubilaikanto[1]. Une opinion populaire veut que ces poneys aient aussi du sang arabe[2], via un navire chargé d'étalons arabes qui aurait fait naufrage pendant son trajet vers l'Australie[1]. D'autres sources estiment que les chevaux arabes ont été apportés par les Hollandais voilà plusieurs centaines d'années[3]. Ces derniers colonisent l'île de Sumba au début du XXe siècle, et y élèvent des animaux qu'ils revendent comme chevaux de cavalerie en Inde. Ces animaux ont été sélectionnés dans l'Est de l'île de Sumba, à Nusa Tenggara. La race ne dispose pas de stud-book[1].

Description[modifier | modifier le code]

Il appartient au groupe des poneys d'Asie du Sud-Est[1]. Les mâles toisent en moyenne 1,29 m, et les femelles 1,25 m, pour un poids médian respectif de 209 et 241 kg[1].

La robe dominante est le bai sous toutes ses nuances, mais de nombreuses couleurs sont possibles[1].

Ces poneys sont élevés dans des écuries solidement bâties[1].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Démonstration locale de danse sur Sumba.

Le poney de Sumba est connu à travers son utilisation dans des compétitions locales de danse. Chaque poney est monté à cru avec une bride sans mors par un enfant, et danse avec des cloches attachées aux genoux[4]. Ces poneys servent surtout d'animaux de course en Thaïlande et de montures pour les enfants en Australie[2]. Ils sont également aptes au trait léger[5], et dédiés à la reproduction sur leur île d'origine[1]. La popularité des courses sur les îles a motivé des expériences de croisement avec des chevaux de course d'origine étrangère, ce programme de croisements étant encouragé par le gouvernement local[6].


Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

C'est une race considérée comme commune[5]. Elle se trouve dans certaines régions spécifiques de l'Est, du centre et de l'Ouest de Sumba, et notamment dans l'Est de la province de Nusa Tenggara. En 1997, un comptage assez précis transmis à la FAO fait état de 55 000 poneys Sandalwood présents en Indonésie, avec une tendance à la baisse[1]. D'autres sources plus récentes (2013) estiment que les croisements avec des chevaux de course font peser un important risque d'extinction sur la race[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) « Sandelwood/Indonesia », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS) (consulté le 28 novembre 2015)
  2. a et b (en) Moira C. Reeve et Sharon Bigg, The original horse bible: The definitive source for all thing horses, i5publishing, , p. 141
  3. (en) Cynthia Mc Farland, The Fact book of Horde Breeds, Stabenfeldt Incorporated, , 238 p., p. 175.
  4. Hendricks 2007, p. 406.
  5. a et b Hendricks 2007, p. 367.
  6. a et b (en) « Horses », dans Ecology of Nusa Tenggara and Maluka, .

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) « Sandelwood/Indonesia », Domestic Animal Diversity Information System of the Food and Agriculture Organization of the United Nations (DAD-IS)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Bongianni 1988] (en) Maurizio Bongianni (trad. de l'italien par Ardèle Dejey), Simon & Schuster's Guide to Horses and Ponies [« Cavalli »], Simon & Schuster, , 255  p. (ISBN 0-671-66068-3, OCLC 16755485, lire en ligne), « Sandalwood », p. 127. Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Bankoff et Swart 2007] (en) Greg Bankoff et Sandra Swart, Breed of empire : The "Invention" of the Horse in Southeast Asia and Southern Africa 1500-1950, Copenhague, National Institute of Agrobiological Sciences, (ISBN 87-7694-014-4, OCLC 753966176, lire en ligne). Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Hendricks 2007] (en) Bonnie Lou Hendricks (préf. Anthony Austen Dent), International Encyclopedia of Horse Breeds, Norman, University of Oklahoma Press, , 2e éd., 486  p. (ISBN 0-8061-3884-X, OCLC 154690199), « Sandalwood », p. 367. Voir et modifier les données sur Wikidata
  • [Porter 2002] (en) Valerie Porter, Mason's World Dictionary of Livestock Breeds, Types and Varieties, CAB International, , 5e éd., 400  p. (ISBN 0-85199-430-X, OCLC 828044517), « Sandalwood », p. 180. Voir et modifier les données sur Wikidata