Sumako Matsui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sumako Matsui
Sumako Matsui cropped.jpg

Sumako Matsui

Biographie
Naissance
ou Voir et modifier les données sur Wikidata
Kiyonomura (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Yokoteramachi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Kiyonomura (d), Bentenchō (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
松井須磨子Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Toita Women's College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de
Geijutsu-za (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Sumako Matsui (松井 須磨子, Matsui Sumako?), née le – décédée le [1], est une actrice et chanteuse japonaise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née Masako Kobayashi dans le quartier Matsushiro de Nagano dans la préfecture de Nagano cinquième fille et dernière des neuf enfants de Tohta Kobayashi, elle est adoptée par la famille Hasegawa de Ueda à l'âge de six ans. Elle retourne dans sa famille biologique après le décès de son père d'adoption mais l'année de son retour, son père naturel meurt lui aussi. Elle déménage à Tokyo à l'âge de 17 ans.

Elle se marie en 1903 selon un arrangement conclu par ses parents mais divorce dans l'année.

En 1908, elle épouse Seisuke Maezawa originaire du même village qu'elle et en 1909 rejoint la troupe théâtrale nouvellement créée de Tsubouchi Shōyō et divorce de Maezawa en octobre 1910.

Matsui devient célèbre en 1911 avec son interprétation de Nora dans la pièce Une maison de poupée d'Henrik Ibsen. En 1913, après avoir fondé la troupe Geijutsu-za avec le réalisateur de shingeki Hogetsu Shimamura, elle devient une actrice renommée grâce à sa performance dans le rôle de Katusha dans Résurrection de Tolstoï (traduit par Shimamura). La Chanson de Katyusha écrite par Shinpei Nakayama qu'elle chante dans le film est un énorme succès qui se vent à plus de 20 000 exemplaires à l'époque. Elle passe pour la première chanson du genre ryūkōka.

Après la mort de Shimamura de la grippe espagnole le , elle se suicide par pendaison le .

Le souhait de Matsui d'être enterrée aux côtés de Shimamura, avec qui elle avait eu une liaison, n'est pas accordé et sa tombe se trouve avec sa famille dans sa ville natale de Matsushiro. Des restes sont également inhumés dans le temple Tamon dans l'arrondissement Shinjuku de Tokyo.

Le film L'Amour de l'actrice Sumako produit en 1947 est tiré de sa vie[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « Matsui Sumako », Bibliothèque nationale de la Diète (consulté le 18 mai 2015)
  2. Ty Burr, « Sontag's choices are subjective and selective », The Boston Globe, (consulté le 18 mai 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Modern Girls, Shining Stars, the Skies of Tokyo – 5 Japanese women, Phyllis Birnbaum, 2000, (ISBN 9780231113571)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]