Thèmes récurrents dans South Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La série animée South Park utilise fréquemment différents thèmes, tels que la politique, le racisme, les droits des homosexuels, l'environnement, la censure et la religion dans le but de choquer son public d'initiés. Aux États Unis, la série est par maintes fois qualifiée de subversive et de contradictoire avec les valeurs républicaines. Ayons-on ici un aperçu des controverses et des sujets dits « problématiques » traités dans South Park.

Politique[modifier | modifier le code]

Stone et Parker passent beaucoup de temps sur les événements actuels. Bien que de nombreuses critiques trouvent la série politiquement incorrecte, la prise de position de la série reflète les convictions des créateurs et ils se sont même décrits de temps à autre comme libertariens. Les célébrités politiquement actives sont ridiculisées dans la série, de même que les idées, les stéréotypes et les actions démocrates et conservatrices. Bill Clinton a été ridiculisé deux fois dans la série ainsi que George W. Bush qui apparaît ou auquel on fait référence huit fois (il apparaît comme un outil de Satan dans un épisode, et dans l'épisode sur la conspiration du 11-Septembre en 2006, il est décrit comme le cerveau se cachant derrière les conspirationnistes). Les démocrates sont dépeints comme étant des intellectuels snobs, des hippies arrogants et des bobos anxieux, et les conservateurs comme des obsédés de la Bible, des ploucs colériques et des businessmen avides. Les deux côtés sont décrits comme voulant à tout prix imposer leurs points de vue aux autres et ayant généralement de nombreuses influences. Les pratiques des campagnes électorales et des débats politiques ont été elles aussi parodiées et critiquées dans l'épisode "Poire à lavement et sandwich au caca".

En général, Stone et Parker sont extrêmement dédaigneux de tous ceux qui sont trop sermonneurs sur leurs avis politiques et religieux. La série elle-même est, ironiquement, assez sermonneuse sur ces sujets, se terminant souvent par une morale implicite ou même directement expliquée. Ceci peut être pris comme une méta-critique, se moquant de la série elle-même, et ces morales sont souvent à la fin anéanties par une reductio ad absurdum.

L'épisode Le Super-Classeur qui a été diffusée la semaine suivant l’élection présidentielle américaine de 2000 utilisa une élection de délégué de maternelle pour se moquer de l'incapacité de la Floride à déterminer un gagnant, et de la contestation des résultats par Al Gore. Cet épisode fait aussi apparaître une Rosie O'Donnell furieuse venant à South Park afin de défendre le perdant et qui est finalement tuée d'une manière horrible, constituant un autre exemple de la critique de la série au sujet de l'activisme des célébrités. L’épisode Poire à lavement et sandwich au caca parodie l'élection présidentielle américaine de 2004 et sa campagne, dont un des buts principaux a été d'obtenir la participation des jeunes votants au suffrage. Homoursporc fustige Al Gore et la façon dont il utilise la cause environnementale pour assurer sa propre publicité.

Le terme « républicain South Park » a été inventé après que Stone et Parker ont prétendu être républicains alors qu'ils recevaient une récompense d'un groupe démocrate, People For the American Way en 2001. Au même moment ils ont déclaré au producteur TV Norman Lear, le fondateur de la PFAW, qu'il était un de leur héros, et Lear à par la suite travaillé sur South Park. Plus récemment, un petit groupe est apparu, appelé les conservateurs South Park, qui ont des idées extrêmes. Dans une interview dans le Time, le 13 mars 2006, Stone et Parker ont déclaré que la seule raison pour laquelle ils pourraient être considérés comme conservateurs c'est parce qu'il se moquent des lois anti-tabac et des hippies. Ils ont aussi ajouté que la série pouvait facilement être considérée comme supportant les idées démocrates. L'interview s'est terminée avec la déclaration de Trey : « Nous pensons toujours que tout le monde naît mauvais et devient bon grâce à la société, plutôt que le contraire » à laquelle Matt ajouta « En fait, je pense que c'est sur ce point que nous sommes conservateurs ».

Parker et Stone sont apparemment critiques envers le politiquement correct et le parodient en contrastant les réactions des enfants et des adultes de South Park, par exemple dans Monsieur Hankey, le petit caca Noël et Chef pète les plombs. Toutes les fois où une question délicate est explorée ou qu'une crise se produit, les adultes ont l'habitude de réagir démesurément alors que les enfants sont calmes et réfléchis, par exemple dans Les enlèvements d'enfants, c'est pas marrant, Danger Snobfog et Deux jours avant le jour après demain qui parodie la politique du gouvernement Bush à propos du sauvetage des survivants de l'Ouragan Katrina.

Dans Potes pour la vie, pour parvenir à ses fins, le diable manipule l'opinion en faisant « comme il le fait toujours », c'est-à-dire « en utilisant les républicains ».

La trilogie Imaginationland parodie la politique anti-terroriste et la propagande gouvernementale en prétendant que les attaques terroristes sont « imaginaires » pour parodier les états d'alertes du gouvernement.

Dans Le nouveau look de Britney, l'épisode commence avec la télévision présentant un débat politique de l'élection américaine de 2008, mais est interrompue par des potins sur Britney Spears, parodiant comment les potins des vedettes sont plus importants que des sujets tel la politique dans les médias.

Droits des homosexuels[modifier | modifier le code]

La série soutient les droits des homosexuels tout en critiquant l'opposition dans le pur style South Park. Dans l'épisode Suivez cet œuf !, le mariage homosexuel est jugé « trop offensant » par les habitants aux valeurs religieuses, qui suggèrent qu'il devrait être désigné par un autre nom. Cependant, à la fin de cet épisode, les homosexuels se montrent capables d'élever un enfant et le mariage gay est légalisé à South Park. Le Vagin tout neuf de M. Garrison est une critique des individus transgenres, attaqués pour ne pas avoir gardé le corps que la nature leur a donné. À la fin de l'épisode, toutes les personnes ayant subi une opération décident de retourner à leur état naturel, excepté Mr. Garrison qui est incapable de redevenir un homme parce que ses testicules ont été explosés par Kyle lors d'un match de basketball. Dans Combat d'infirmes, les créateurs expriment l'avis que les Boy Scouts of America ne devraient pas être forcés d'autoriser les homosexuels à être chefs scouts, tout en se moquant des Boy Scouts d'essayer d'exclure les homosexuels de leur organisation. Ils utilisent l'exemple d'un pédophile hétérosexuel et marié pour suggérer que la sexualité n'est pas liée aux maltraitances sur mineur. En outre, dans un épisode précédant, Une promenade complètement folle avec Al Super Gay, l'homophobie est critiquée lorsque Mr. Garrison (qui ne savait pas alors qu'il était homosexuel) dit « Les homosexuels, c'est le mal, un mal enraciné dans leur cœur noir et froid, qui ne pompe pas du sang comme le tien ou le mien, mais une sorte de vomi huileux qui circule dans leur veines pourries et irrigue leur cerveau minuscule, ce qui provoque chez eux des crises de cannibalisme et un comportement violent ». Stan y déclare aussi « It is okay to be gay » et l'épisode a été nommé pour recevoir une récompense de la part de la Gay & Lesbian Alliance Against Defamation.

La Photo montre comment certains parents essaient d'empêcher leur fils d'être gay ainsi que les camps pratiquant la méthode réparative où plusieurs se suicident.

Dans la saison 12, Amygdales, Canada en grève et Un épisode chez les cow-boys font au moins une insinuation au sujet d'une éventuelle homosexualité de Cartman, Kyle ou Butters.

Abus sexuels et maltraitances sur enfants[modifier | modifier le code]

Les abus sexuels et les maltraitances sur mineurs sont des thématiques récurrentes dans South Park. Par exemple, Butters est fréquemment victime de maltraitances psychologiques et physiques. Cartman est souvent la proie d'obsédés sexuels et de pédophiles, comme lorsqu'il entra dans la NAMBLA (Cartman s'inscrit à la Nambla). Dans Les Simpson l'ont déjà fait, Cartman cherche de la semence pour son Peuple des Mers et, après avoir été dans une banque du sperme, il trouve le reste de sa semence grâce à un homme qui lui demande juste « de fermer les yeux et d'aspirer dans un tuyau ». Cette scène fut censurée partiellement sur plusieurs chaînes. Dans l'épisode Le veau, c'est rigolo, Cartman crie durant son sommeil « Non, oncle Jesse! Non! », mais cela ressemble plus à une référence à un personnage populaire de La Fête à la maison. En effet, Matt Stone et Trey Parker sont de très bons amis de John Stamos, l'acteur qui jouait le personnage de Oncle Jesse. L'épisode Gros cul et tête de nœud suggère un acte sexuel entre Ben Affleck et la main de Cartman, animée par une personnalité indépendante et ressemblant à Jennifer Lopez. Dans l'épisode Les cathos, c'est chaud, le Père Maxi, prêtre à South Park, est scandalisé parce que tous les prêtres catholiques du monde (et même d'ailleurs) abusent sexuellement de leurs enfants de chœur, en référence à de nombreuses affaires réelles. Dans un épisode récent (L'enfer sur terre 2006), les auteurs y représentent des prêtres catholiques avec de jeunes garçons nus tenus en laisse.

Ce thème est aussi bien traité sur un ton réaliste que sur un ton humoristique. Par exemple, le traitement dont a souffert le personnage de Butters de la part de ses parents a eu de nombreuses répercussions: il est incontinent (dans Génial-O, Cartman doit lui mettre un suppositoire dans le rectum), il a une faible estime de soi et ne cesse de se tordre les mains (bien qu'étrangement, Butters soit un personnage incroyablement optimiste et une des seules personnes vraiment gentille dans toute la ville, ce qui fait de lui une cible constante pour ses camarades). Cependant, la manipulation émotionnelle que ses parents lui font subir est très surdimensionnée, au point qu'ils ont même essayé de le vendre à Paris Hilton. Butters a révélé que son oncle lui a fait un anulingus lorsque des détectives questionnent les enfants pour savoir si Chef a abusé d'eux, et dans L'Épisode de Butters, sa mère a essayé de le tuer lorsqu'elle est devenue temporairement folle après avoir découvert que son mari fréquentait des saunas gays. Butters a bien sûr survécu sans avoir aucune idée de ce qui se passait jusqu'à ce que ses parents admettent leurs actes en public (écrasant une fois de plus les espoirs de Butters de vivre dans une famille normale).

Alors que les expériences personnelles de Cartman et celles de Butters avec sa famille ont été grandement dévoilées, parfois sur un ton humoristique, Kenny, Stan et Kyle ont été eux aussi maltraités à un niveau plus subtil.

Kenny vient d'une famille pauvre et, par conséquent, lui, son frère et sa sœur souffrent de malnutrition. Son père est au chômage, souvent ivre et, lorsqu'il ne maltraite pas Kenny, ne cesse de se disputer avec sa femme ou se fait battre par celle-ci.

Stan souffre d'un type plus subtil de maltraitance. Son père aime faire la fête (après que lui et Sharon ont rompu, il part draguer à la garçonnière de Cartman) et il boit assez souvent, bien qu'il n'arrive pas au niveau de Stuart McCormick et qu'il soit capable de subvenir aux besoins de sa famille. La grande sœur de Stan, Shelley, est à la limite d'être une sociopathe qui le maltraite physiquement et très fréquemment et le considère comme un sous-homme. Sa relation avec sa mère est également tendue depuis qu'elle lui a avoué que le bonheur de Stan venait après le sien dans l'épisode La Garçonnière. Randy et elle sont complètement aveugles à la violence de Shelley envers Stan.

Kyle souffre énormément des blagues racistes de Cartman. La mère de Kyle est surprotectrice, essayant de censurer ce qui pourrait choquer son fils et ses camarades. Sa propre vision de la morale est assez brouillée car elle n'hésite pas à faire la guerre au Canada à cause du film de Terrance et Philippe, Les Culs de feu.

Sexualité et paraphilies[modifier | modifier le code]

South Park a traité :

Religion[modifier | modifier le code]

De nombreux épisodes ont attaqué les cultes, les leaders religieux qui exploitent les croyants pour de l'argent, et en général ceux qui suivent les religions à la lettre. Ainsi Dieu ressemble à un étrange hybride entre plusieurs animaux et se proclame bouddhiste. La série a aussi suggéré, sur un ton humoristique, que le paradis est rempli uniquement de mormons qui passent l'éternité en chantant gaiement des chansons et en faisant des jeux de métiers (ceci implique alors que le mormonisme est la seule bonne religion, chose confirmée dans Probablement). Cette affirmation est ironique car dans un autre épisode, Tout sur les mormons, la série présente le mormonisme comme un énorme canular fait par un menteur. D'autres épisodes discutent sur l'antisémitisme et les blagues juives. La famille du personnage juif, Kyle Broflovski, montre de nombreux stéréotypes juifs, comme le fait que sa mère est stricte et très conservatrice et que son père est un avocat habillé en juif hassidique. Le judaïsme a un traitement particulier dans South Park puisqu'il est fustigé en permanence : par le personnage d'Eric Cartman tout d'abord, ensuite par des caricatures comme dans L'Engin avec Kyle Schwartz. Cependant, dans l’épisode La Passion du Juif, la série fait une critique abrupte du film La Passion du Christ, de Mel Gibson, et nous expose la polémique qui a été créée autour du film d’un point de vue juif, on y voit même un prêtre affirmer que la passion n’est que le fruit d’une machination moyenâgeuse afin de monter les peuples contre les juifs.

Jésus a été vu de nombreuses fois dans la série, en tant qu'habitant de South Park et présentateur de talk show, Jésus et ses potes, il a même combattu Satan dans l'épisode Damien (dans l'univers de South Park, Jésus est mort en 2002 en sauvant le Père Noël des Irakiens; le Père Noël a alors déclaré que Noël devait être à présent une célébration de Jésus, puis il a été ressuscité en 2007 pour sauver l'héritier légitime du trône papal, on apprend alors qu'il peut mourir et ressusciter à volonté). Dans l'épisode de la troisième saison, Les Scouts juifs, Moïse apparaît sous la forme du Maître Contrôle Principal de Tron et dit aux petits scouts juifs d'une voix sinistre, « J'attend de vous... des œuvres d'art en nouilles ». Il apparaît aussi sous cette forme dans Les Super Meilleurs Potes et avec des pouvoirs de magnétoscope. Il fait aussi une courte apparition en tant que juge dans Chef Aid.

La critique de l'anti-religion est aussi présente dans South Park. Dans Tout sur les mormons, Stan ridiculise les mormons parce qu'ils croient à une histoire qui ne peut pas fournir de preuves. Cependant, à la dernière minute, un mormon nommé Gary dont Stan s'est moqué durant tout l'épisode, fournit sa version de l'histoire:

  • Gary: « Tout ce que j'ai fait, c'est essayer d'être ton ami, Stan, mais tu te crois tellement supérieur que tu n'as même pas su regarder outre ma religion et juste devenir mon ami. Et ça veut dire que tu as encore beaucoup de choses à apprendre. Je te pisse à la raie, Stan. » (Gary s'en va sans se retourner, laissant Stan et ses amis bouche bée)
  • Cartman: (après une pause) « Putain, qu'est-ce qu'il est cool ce mec ! »

South Park déclare souvent que les religieux peuvent être illogiques et que les athées peuvent être excessivement arrogants. Dans Les cathos, c'est chaud, une communauté d'athées récemment convertis refusent de suivre les préceptes des religieux et se mettent littéralement à chier par la bouche, faisant leur selles devant tout le monde alors qu'ils sont en train de parler de leur haine pour la religion ou comment la religion pourrait nuire à leurs enfants (Cartman avait un peu plus tôt trouvé le moyen de se mettre des aliments dans le rectum et de déféquer par la bouche).

De la même manière, des cultes de la personnalité de non religieux mais se regroupant dans des organisations similaires aux structures religieuses sont caricaturés, comme dans Les Super Meilleurs Potes où est fondé un culte par les « Blaintologues » (nommé d'après le magicien David Blaine) qui dérive en suicide collectif afin d'obtenir une exonération d'impôts. D'après les créateurs, c'est une référence à la scientologie, première d'une longue série.

La série fut attaquée par des groupes de conservateurs religieux à cause de sa représentation de Satan. En effet, celui-ci est généralement bon, gentil mais fait juste un métier difficile. Il est aussi homosexuel et a eu de nombreuses relations avec des habitants de l'enfer, y compris Saddam Hussein, qui est le dominant dans leur couple, maltraitant Satan verbalement et psychologiquement. Leur relation s'est terminée par la mort de Saddam et Satan redevenant célibataire - mais pendant peu de temps car Satan fut l'amant de Chris jusqu'à ce qu'il comprit (après avoir demandé des conseils à Dieu au paradis) que Chris était « une lopette ». Dans un épisode plus récent, L'Enfer sur Terre 2006, Satan organise une soirée d'Halloween où tout le monde veut participer, y compris de nombreux prêtres accompagnés de petits enfants ne portant rien excepté une laisse.

Dans l'épisode de la dixième saison, Vas-y Dieu ! Vas-y ! I, Mme Garrison commence à sortir avec le biologiste Richard Dawkins après qu'il l'a convaincue que Dieu n'existait pas. Ils préparent un plan pour convertir le monde entier à l'athéisme et, par la suite, ils y parviennent. En effet, parce qu'il ne peut attendre la Wii de Nintendo, Cartman se fait réfrigérer mais il n'est réveillé que 500 ans plus tard lorsque le monde entier est athée. Ironiquement, ce monde athée est divisé par de nombreuses guerres pour le choix du nom de leur organisation athée.

D’autres thèmes sont abordés :

Bien que South Park critique souvent la religion, Trey Parker a avoué préférer les hypothèses des cosmogonies religieuses à l'hypothèse scientifique du Big Bang : « Une explosion qui crée quelque chose... C'est insensé ! »

Environnement et réchauffement planétaire[modifier | modifier le code]

South Park inclut de nombreux épisodes parodiant le mouvement écologiste.

En 1999, dans l'épisode Tropicale schtropicale, une écologiste, doublée par Jennifer Aniston, après un voyage horrible dans une forêt tropicale au Costa Rica, finit par admettre que la forêt tropicale « craint ». Cet épisode semble parodier le fait que de nombreuses personnes supportent des causes sans connaître tous les détails du sujet et ne font que « suivre le mouvement ».

En 2001, l'épisode Terrance et Philippe : de tempêtes en naufrage parodie le Jour de la Terre qui vient à South Park où un groupe d'écologistes essayent de laver le cerveau des habitants afin qu'ils s'inquiètent pour l'environnement. Ils iront même jusque mutiler Kenny parce que les enfants n'ont pas réussi à faire venir Terrance et Philippe. L'épisode Poire à lavement et sandwich au caca parodie le terrorisme auquel ont recours les ONG telles que PETA pour obtenir ce qu'ils veulent.

En 2005, Deux jours avant le jour après demain se moquait des connexions entre les récents ouragans et le réchauffement climatique. Le titre et plusieurs gags jouent sur le film Le Jour d'après. La connexion entre les pets et le réchauffement climatique avait été abordée en 1999 dans Combustion Spontanée.

En 2006, l'épisode Danger Snobfog se moque de l'autosatisfaction et de l'air snob que prennent les propriétaires d'automobiles hybrides. L'importance des automobiles hybrides et leur action sur l'environnement sont reconnues à la fin de l'épisode, ce qui indique que ce sont les propriétaires d'automobiles hybrides qui sont parodiés et non pas ce qu'ils utilisent. Un autre épisode en 2006, Homoursporc, s'est moqué de l'attention que portait Al Gore au réchauffement climatique, finissant sur Al Gore déclarant « ...faire un film...un film où j'ai le rôle principal!... », référence au film Une vérité qui dérange.

La situation des poux de l'épisode Les poux est comparable à celle du réchauffement climatique. L'épisode parodie l'optique de voir arriver les premiers « réfugiés climatiques ». Dans Les Gluants, la solution trouvée à l'arrêt de l'arrivée des immigrants du futur est de changer celui-ci en améliorant l'environnement.

La mort[modifier | modifier le code]

La mort est un sujet récurrent dans South Park. Dans presque tous les épisodes des cinq premières saisons, Kenny meurt d'une mort particulièrement violente (explosé par un obus, brûlé vif, etc.)

La mort de Kenny fait généralement place à une des répliques de Stan et Kyle, parmi celles des plus connues de la série (« — Oh mon dieu, ils ont tué Kenny ! — Espèce d'enfoiré ! ») après laquelle il n'est plus question de reparler, dans l'épisode, de la disparition de Kenny.

Avortement[modifier | modifier le code]

  • La mère de Cartman est toujours une folle du cul : Un avortement au « 42e trimestre » est (vainement) demandé par Liane Cartman.
  • Kenny se meurt : Soudainement passionné par les cellules souches, Eric Cartman incite une femme à avorter alors qu'elle voulait son enfant.
  • Une échelle pour aller au ciel : Cartman découvre qu'il a l'âme de Kenny enfermé dans son corps et décide d'aller dans une clinique d'avortement pour l'enlever citant « Vous allez virer cette merde hors de moi ! Je veux plus avoir ce machin à l'intérieur, aspirez-le et foutez-le aux chiottes ! », après avoir entendu ceci une femme décida de ne pas se faire avorter.
  • Le Noël des petits animaux de la forêt : Les bébés pumas apprennent l'avortement pour empêcher la venue de l'Antéchrist.
  • Le Vagin tout neuf de M. Garrison : Mme Garrison croit qu'elle est enceinte et souhaite se faire avorter, mais étant biologiquement un homme, ceci n'est pas possible.
  • Ciel, une quéquette ! : Cartman force une lycéenne à avorter, ce qui selon lui constitue la forme de triche ultime « Tu dupes la nature elle-même ! »
  • Catch : Cartman joue le rôle de "Vilaine Irène", la copine de Stan The Man, lors de leur interprétation de joueurs de catch. "Vilaine Irène" dit avoir avorté à l'âge de sept ans, et qu'elle en a eu tellement qu'elle est tombée amoureuse des avortements.

Censure[modifier | modifier le code]

  • Le sujet principal du film est la censure de la vulgarité. Le sujet traité est fortement semblable dans La Mort.
  • L'épisode Y'en a dans le ventilo est notable pour utiliser à répétition le mot « merde », démontrant qu'il perd son sens et son humour.
  • L'épisode en deux parties Cartoon Wars I et Cartoon Wars II traite de la censure des caricatures de Mahomet, un sujet très controversé lors de la sortie de l'épisode.

Drogue[modifier | modifier le code]

Nazisme[modifier | modifier le code]

Racisme[modifier | modifier le code]

Meurtre, suicide, euthanasie[modifier | modifier le code]

Vulgarité dans le langage[modifier | modifier le code]

Bien que tous les épisodes soient grossiers et que la série soit connue pour son langage corsé, plusieurs épisodes traitent de ce sujet.

  • Y'en a dans le ventilo : l'épisode détient le record de l'épisode de série contenant le plus de fois le mot « merde ».
  • L'Histoire de Scrotie McMorvoburnes peut être vue comme une mise en abyme de South Park dans le sens où un texte d'une extrême vulgarité est interprété de façon très complexe et très élaborée par les lecteurs.
  • Tous les épisodes où l'on voit apparaître Terrance et Philippe sont particulièrement grossiers, ils dénoncent justement cette attirance des gens pour la grossièreté.

Sources[modifier | modifier le code]