Suite lyrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Suite lyrique (en allemand : Lyrische Suite) est une composition de musique de chambre pour quatuor à cordes d'Alban Berg. Composée entre septembre 1925 et octobre 1926 et dédiée à Alexander von Zemlinsky, elle est créée par le Quatuor Kolisch, le à Vienne.

Analyse et structure[modifier | modifier le code]

L'agencement procède de l'entrecroisement des mouvements pairs (tempo rapide) avec les mouvements impairs (tempo lent). Cet opéra latent selon Theodor Adorno qui rappelle le treizième quatuor de Beethoven par son cadre formel mais par l'esprit, se rapproche du Chant de la Terre de Gustav Mahler et de la Symphonie lyrique d'Alexander von Zemlinsky se rapporte à un fait autobiographique : le sentiment amoureux du compositeur pour Hanna Fuchs, épouse d'un ami tchèque, d'où le recours au symbolisme des chiffres 10 et 23 (Berg et Hanna) qui détermine le nombre de mouvements et les indications métronomiques. L'écriture appartient au dodécaphonisme sériel sur la base d'une série de douze sons, centrée sur le triton (quarte augmentée). La progression sentimentale est dramatique, depuis le giovale initial au desolato final. En 1927, le compositeur transcrira les mouvements II, III, IV pour orchestre à cordes.

  1. Allegretto giovale
  2. Andante amoroso
  3. Allegro misterioso
  4. Adagio appassionato
  5. Presto delirando
  6. Largo desolato
  • Durée d'exécution : vingt-sept minutes.

Variante chantée[modifier | modifier le code]

La découverte d'une partition annotée par Berg a montré que le 6e mouvement contenait une ligne vocale distribuée entre les quatre instruments. Elle suit un poème de Baudelaire (« De profundis clamavi » de Les Fleurs du mal traduit par Stefan George[1]) et elle peut donc être chantée.

Discographie sélective[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) George Perle, « The Secret Programme of the Lyric Suite », The Musical Times, vol. 118, no 1615,‎ , p. 709–713 (ISSN 0027-4666, OCLC 5556169504, JSTOR 959473, lire en ligne)
  • Mosco Carner (trad. de l'anglais par Dennis Collins), Alban Berg [« Alban Berg: the Man and his Work »], Paris, Lattès, coll. « Musiques et musiciens », 1979 (1re éd. 1975 (en)), 367 p. (OCLC 876980616), p. 164–185.
  • François-René Tranchefort (dir.), Guide de la musique de chambre, Paris, Fayard, coll. « Les Indispensables de la musique », , 995 p. (ISBN 2-213-02403-0, OCLC 21318922, notice BnF no FRBNF35064530), p. 113–114 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) George Perle, Style and Idea in the Lyric Suite of Alban Berg, Pendragon, Stuyvesant (New York), 1995.

Références[modifier | modifier le code]

Lien contextuel[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]