Suite américaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Suite américaine (opus 98b, 1895) est une suite orchestrale du compositeur tchèque Antonín Dvořák

Elle fut d’abord écrite pour le piano. Composée à New York en 1894 en moins d’une semaine, elle fut ensuite orchestrée en deux temps, juste avant le départ de Dvořák pour l’Europe et plus d’un an après son retour. Mais si la version pianistique fut aussitôt publiée, la partition d’orchestre dut attendre plusieurs années : la Suite américaine ne serait jouée en concert qu’en 1910 et éditée en 1911, sept ans après la mort du compositeur.

Elle se compose de cinq mouvements, tous fortement marqués par la danse :

  1. Molto vivace
  2. Allegro
  3. Moderato (alla Pollacca)
  4. Andante
  5. Allegro

Comme souvent chez Dvořák, l’orchestre donne à la partition une ampleur nouvelle. L’aspect cyclique cher au compositeur s’affirme avec la reprise du thème principal du premier mouvement à la conclusion de l’œuvre. Ce thème d’ouverture est marqué par le style américain de Dvořák dont il est difficile de déterminer s’il provient d’un folklore typique du Nouveau Monde ou tout simplement de la musique des émigrants tchèques, que le Directeur du conservatoire de New York aimait écouter pendant son séjour aux États-Unis.

Cette influence américaine mâtinée de tradition slave est également perceptible dans le moderato central au rythme de polonaise, et dans le thème extrême-oriental du dernier mouvement, où l’orchestre passe avec souplesse du mineur au majeur, flûte et hautbois à l’unisson.

Loin de tout exotisme, l’art de Dvořák orchestrateur se joue dans le domaine de la musique pure, et c’est sans doute pour cette raison que Brahms l’appréciait. Même à New York, lorsqu’il encourageait ses élèves à travailler sur leurs propres mélodies folkloriques, c’est à une véritable recréation des musiques populaires qu’en appelait le compositeur.