Sudirman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant indonésien
Cet article est une ébauche concernant une personnalité indonésienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Chaîne de Sudirman
Sudirman

Le général Sudirman, ou Soedirman dans sa graphie originale (24 janvier 1916 - 29 janvier 1950), était le commandant de l'armée indonésienne pendant la période de confrontation armée avec les Hollandais qui suivit la proclamation de l'indépendance de l'Indonésie, de 1945 à 1949.

Né dans la province de Java central, dans le village de Bodas Karangjati, il fréquente la Hollandsch-Inlandsche School ("école hollandaise pour indigènes") de Purwokerto, puis l'école normale d'institeur de l'organisation musulmane Muhammadiyah à Surakarta. Il est ensuite instituteur à l'école de la Muhammadiyah de Cilacap.

Durant l'occupation japonaise des Indes néerlandaises, Sudirman entre dans la PETA (Pembela Tanah Air, "défenseurs de la patrie"), un corps de supplétifs indigènes formé par les Japonais dans l'éventualité d'un débarquement des Alliés occidentaux[1]. Il devient commandant de bataillon.

Après la capitulation du Japon le 15 août 1945 et la proclamation de l'indépendance le 17 août par Soekarno et Hatta, il transforme son bataillon en un régiment de la tout jeune armée indonésienne, basé à Banyumas près de Purwokerto.

Le 12 novembre 1945, Sudirman est nommé commandant en chef de l'armée, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort. Sa première bataille a lieu en novembre-décembre 1945 à Ambarawa dans le centre de Java, contre les troupes britanniques et néerlandaises[2]. Le 12 décembre, il attaque les positions britanniques à Ambarawa, les forçant à se replier sur Semarang la capitale de la province, située sur la côte nord de Java. La bataille prend fin le 16 décembre[3].

Atteint de tuberculose, Sudirman n'en dirigera pas moins la lutte de guérilla contre les Hollandais. Il mène la résistance à l'attaque hollandaise de décembre 1948 contre Yogyakarta, alors capitale de la République d'Indonésie. Theodore Friend (2003) le décrit comme ayant « ...a strangely blended samurai discipline, Marxist disposition, and raw courage »[1].

Il meurt à Magelang le 29 janvier 1950 et est enterré au cimetière militaire de Semaki à Yogyakarta.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Theodore Friend, Indonesian Destinies, The Belknap Press of Harvard University Press, , 35 p. (ISBN 0-674-01834-6)
  2. Jenderal Sudirman (1916-1950)
  3. Peristiwa Perlawanan - Pertempuran Ambarawa

Liens externes[modifier | modifier le code]