Subversion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Subversif)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Subversion (homonymie).

La subversion (latin subvertere : renverser bouleverser) est un processus d'action sur l'opinion, par lequel les valeurs d'un ordre établi sont contredites ou renversées. C'est une technique d'affaiblissement du pouvoir et de démoralisation des citoyens fondée sur la connaissance des lois et de la psychologie[1] dont l'aboutissement est l'effondrement de l'état sur lui même.

Histoire[modifier | modifier le code]

Historiquement, la subversion est issue d'anciens stratagèmes de guerre visant à répandre de l'information démoralisante sur le territoire de l'adversaire. En politique, la subversion apparaitra dans le genre du pamphlet qui sera développé par Cicéron dans le but de déconsidérer le pouvoir et de le faire s'écrouler par le verbe. Ce genre sera largement développé au XVIIIeme siècle par les lumières pour déstabiliser le pouvoir royal. La subversion prendra un nouvel envol au XXeme siècle avec le développement de la propagande et des techniques de guerres psychologiques. Celles si, d'abords utilisées aux cours des deux conflits mondiaux seront largement employées en politique, et ce particulièrement au cours de la guerre froide par le bloc soviétique en occident.

Explication[modifier | modifier le code]

La subversion peut être appliquée dans de nombreux domaines : politique, militaire, social, culturel, artistique, religieux, moral, sexuel, etc.

Elle constitue souvent un outil utilisé pour déstabiliser ou renverser un système, par exemple, dans le cadre d'une révolution ou bien d'une guerre, afin de fragiliser l'ennemi de l'intérieur. Elle peut faire partie d'une stratégie bien déterminée. Par exemple, elle a beaucoup été utilisée pendant la Guerre froide entre les États-Unis (et ses alliés) et l'URSS (et ses alliés).

A moindre dose, elle peut aussi servir à modifier les valeurs d'un système en les remettant en cause.

De par sa nature, la subversion est souvent l'objet de censure et de répression.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roger Mucchielli, la subversion, bordas

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Mucchielli, La subversion, C.L.C; Nouvelle éd. revue et mise à jour édition, (1976), (ISBN 978-2-900395-02-8)
  • Jean Delaunay (général), La foudre et le cancer : face à l'atome et à la subversion la guerre se gagne en temps de paix, Paris, Éditions Pygmalion/Gérard Watele1985.
  • Günther Friesinger, Johannes Grenzfurthner, Frank Apunkt Schneider (Hrsg.): Context Hacking: How to Mess with Art, Media, Law and the Market edition mono / monochrom, Wien 2013, (ISBN 978-3902796134).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Subversion.

Sur les autres projets Wikimedia :