Subaru Impreza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Subaru Impreza
Subaru Impreza

Marque Drapeau : Japon Subaru
Années de production Depuis 1993
Classe Compacte
Usine(s) d’assemblage Ōta, Gunma, Japon
Lafayette, Indiana, États-Unis
Moteur et transmission
Moteur(s) 7 cylindres à plat
Position du moteur Avant
Cylindrée Impreza : 1 600 cm3 1 998 cm3
WRX et STI : 2 457 cm3 cm3
Puissance maximale Impreza : 150 ch
WRX : 265 ch
WRX STI : 305
WRX STI Spec C : 320 ch
Couple maximal Impreza : 145 Lb
WRX : 244 Lb
WRX STI : 290 Lb Nm
Transmission 4 Roues motrices
Intégrale permanente
Boîte de vitesses Manuelle ou automatique 5 ou 6 vitesses et CVT
Poids et performances
Poids à vide Impreza : 1 320 kg. WRX : 1 455 kg WRX STI : 1 535 kg
Vitesse maximale Impreza: N/D. WRX: 250. WRX STI: 260 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en Impreza: N/D. WRX: 5,4 s. WRX STI: 4,8 s. WRX STI Spec C: 3.8 s
Châssis - Carrosserie
Suspensions indépendante
Dimensions
Empattement Impreza : 2 645 mm. WRX et STI: 2 625 mm
Chronologie des modèles
Précédent Subaru Leone

L'Impreza est un modèle automobile compacte du constructeur japonais Subaru, apparu en 1992.

Icône de la marque grâce à ses succès en championnat du monde des rallyes (trois titres pilotes et trois titreus constructeurs), elle en est à sa quatrième génération depuis 2011.

Première génération : 1993 à 2001 (GC/GF/GM)[modifier | modifier le code]

Subaru Impreza GC/GF/GM
Subaru Impreza

Marque Drapeau : Japon Subaru
Années de production 1992 - 2001
Classe Compacte
Usine(s) d’assemblage Ōta (Gunma), Japon
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
4 cylindres à plat
1,6 L 90 ch
1,8 L 110 ch
2,0 L Turbo 211–284 ch
2,2 L 145 ch
2,5 L 154 ch
(selon pays)
Position du moteur Avant
Transmission Traction
Transmission intégrale
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps 4 portes
Break 5 portes
Dimensions
Longueur 4 375 mm
Largeur 1 705 mm
Hauteur 1 410 mm
Empattement 2 520 mm
Chronologie des modèles
Précédent Subaru Leone Subaru Impreza GD/GG Suivant

Introduite en novembre 1993, l'Impreza était proposée soit en traction, soit avec une transmission intégrale. La motorisation concernait un même bloc de quatre cylindres à plat (boxer), la série EJ de Subaru, décliné en cylindrées de 1,6, 1,8 et 2 litres. Une version plus sportive armée d'un 2 litres turbocompressé, et d'un échangeur d'air, sera commercialisée au Japon sous la désignation Impreza WRX. Sur le marché européen et ailleurs dans le monde, celle-ci sera nommée 2.0 Turbo, 2.0 GT, 2.0 GT Turbo ou 2.0 WRX.

Le constructeur présentait plusieurs niveaux d'équipements : LX, GL et Sport. La finition LX, seulement disponible en berline quatre-portes, abritait le moteur 1,6 litre accouplé à une transmission aux roues avant. La GL disposait du 1,6 L ou du 1,8 L, en traction ou en intégrale, sous une carrosserie berline quatre ou cinq-portes. Le modèle Sport recevait le 2 L sans turbocompresseur et des roues en alliage semblables à celles du modèle WRX. À partir de 1996, seul le 2 L resta commercialisé.

Dès 1994, Subaru introduit au Japon la version STi de l'Impreza WRX. Beaucoup de pièces seront modifiées pour augmenter les performances. Le moteur revisité par les ingénieurs développera, selon les versions, de 247 à 276 ch.

Plusieurs versions spéciales de la WRX de base sont développées. La Terzo, RB5, Catalunya, etc. sont pour la plupart construites pour commémorer les exploits de l'équipe de rallye de Subaru à cette époque.

En 1997, l'Impreza est esthétiquement légèrement retouchée, puis en 1998 elle adopte le tableau de bord du nouveau Forester.

Pour le millésime 1999 et 2000, l'Impreza WRX européenne reçoit quelques nouvelles pièces provenant de la WRX STi. Des freins avant majorés à 294 mm avec des étriers Subaru à quatre pistons, des freins arrière ventilés, des roues en alliage de 16 pouces, des suspensions affermies, le becquet arrière de la STi version IV et des bancs sports STi. Le moteur est aussi changé pour celui de Phase II avec une puissance de 218 ch, soit 7 chevaux de plus que l'ancienne version.

En Amérique du Nord, l'historique de l'Impreza est sensiblement différente. Tout d'abord, en 1993 seul le moteur 1,8 litre est proposé. L'Impreza est disponible en traction (modèle L) ou transmission intégrale (modèle LS). En 1995, un 2,2 litres arrive en option. En 1997, toute la gamme Impreza passe à la transmission intégrale. En 1999, elle reçoit les mêmes retouches esthétiques que les modèles japonais ou européen.

L'Amérique du Nord n'a jamais eu droit à la version sportive WRX sur cette génération d'Impreza. En revanche, à partir de 1998 une Impreza 2.5 RS est proposée. Il s'agit d'une variante deux-portes équipée d'un 2,5 litres atmosphérique du EJ Phase II, affichant 165 ch. La suspension est la même que celle de l'Impreza de base, mais les freins avant sont ceux de la Legacy et le becquet arrière est semblable à celui de la WRX STi. En 2000, la 2.5 RS devient livrable en berline 4 portes et finalement en 2001 l'Amérique du Nord a droit à la vraie WRX avec l'introduction de la deuxième génération.

Le marché nord-américain aura droit à une autre version spécifique, l'Impreza Outback Sport. Il s'agit d'une Impreza cinq-portes avec des suspensions légèrement surélevées, équipée de la transmission intégrale. Visuellement, la Outback Sport se distingue par son apparence de tout-chemin, procurée par des pare-chocs uniques en plastique gris et des barres de toits pouvant accommoder des porte-bagages ou porte-bicyclettes. De plus, un baromètre, un thermomètre et une boussole étaient disponibles en option. Offerte à partir de 1995, la Outback Sport est disponible avec les 1,8 L et 2,2 L. Au Japon, une version semblable sera commercialisée sous le nom de Gravel Express, mais alors équipée du 2 L turbo-compressé de la WRX.

GT Turbo[modifier | modifier le code]

GT

À cette époque, la version sportive pour le marché européen se nomme GT Turbo. Elle sera produite de 1994 à 2000. Avec ce modèle, Subaru propose une voiture très performante au prix alors très compétitif de 155 000 FRF de l’époque. Durant ces années son moteur subira des modifications[1]:

[1994-1996] 2.0 turbo (9 CV) de 211 ch à 6 000 tr/min, 27,6 mkg à 4 800 tr/min pour 1 235 kg. 4x4 permanente, boîte manuelle à cinq rapports, pneumatiques 205/55 R15, disques ventilés AV (277 mm), disques AR (266 mm).

Performances : vitesse maximum 228 km/h, 0 à 100 km/h en 7 s et 1 000 mètres départ arrêté en 27,6 s.

[1997-1998] 2.0 turbo (9 CV) de 211 ch à 5 600 tr/min, 29 mkg à 4 000 tr/min pour 1 235 kg. 4x4 permanente, boîte manuelle à cinq rapports, pneumatiques 205/55 R15, disques ventilés AV (277 mm), disques AR (266 mm).

Performances : vitesse maximum 238 km/h, 0 à 100 km/h en 5,6 s et 1 000 mètres départ arrêté en 25,5 s.

[1999-2000] 2.0 turbo (15 CV) de 217 ch à 5 600 tr/min, 29,6 mkg à 4 000 tr/min pour 1 286 kg. 4x4 permanente, boîte manuelle 5 vitesses, pneumatiques 205/50 R16, disques ventilés AV (294 mm), disques ventilés AR (266 mm).

Performances : vitesse maximum 233 km/h, 0 à 100 km/h en 5,6 s et 1 000 mètres départ arrêté en 26,3 s.

Séries limitées[modifier | modifier le code]

22B (1998)[modifier | modifier le code]

22B

En 1998, Subaru produit une Impreza STI 2 portes appelé 22B. Basée sur le coupé Impreza WRX STi type R version 4 profondément remanié tant au niveau esthétique que mécanique, la 22B a été destinée à commémorer le 40e anniversaire Subaru, ainsi que le troisième titre constructeur au championnat du monde des rallyes FIA.

Produite initialement à 400 exemplaires numérotés pour le marché japonais (de 000 à 400/400, sans numéro 013 mais avec plusieurs 000 connus -3 à ce jour- dont un 000/000), Subaru à du faire face à une demande considérable du reste du monde :

Deux séries supplémentaires de seize puis cinq sont alors venues s'ajouter aux versions japonaises initialement produites, toujours en conduite à droite. Les seize premières ont été modifiées chez Prodrive puis vendues par le réseau Subaru au Royaume-Uni en 1999. Les cinq autres, non numérotées, ont été livrées en Australie sans toutefois y être dument homologuées pour un usage routier.

Contrairement aux cinq exports Australie, les modèles britanniques, siglés Type UK, ont reçu quelques modifications par rapport au modèle japonais de façon à remplir le cahier des charges britannique : rapport final de 3,9 en lieu et place de 4,44 ; feux arr. avec feu de brouillard intégré, phares à glaces lisses type GT99/2000 en raison de livraisons retardée au début 1999. Elle fut commercialisée au prix de £39,950[2].

Moteur 2.2 turbo EJ22, 4x4 permanente, boîte de vitesses à cinq rapports avec DCCD, quatre freins à disques ventilés, suspension Bilstein inversée, jantes 17 pouces BBS équipées de pneus Pirelli P-Zero 235/40 et embrayage bi-disque céramique.

Le quatre-cylindres à plat délivre officiellement 280 ch à 6 000 tr/min et 363 Nm à 3 200 tr/min pour 1 270 kg[3].

L'origine du nom de la 22B a souvent été débattue. De nombreuses personnes présumaient 22 par rapport au 2,2 litres et le B pour les suspensions Bilstein ou le moteur Boxer. Il apparait que 22B est le nombre hexadécimal de 555[Note 1],[Note 2].

Performances : vitesse maxi 248 km/h et 0 à 100 km/h en 5,2 s[4].

P1 (2000)[modifier | modifier le code]

P1

La P1 (abréviation de Prodrive One) a été spécialement développée pour le marché britannique par STi et Prodrive

1 000 exemplaires, un effort conjoint de STi et Prodrive.

Une Impreza deux-portes avec sièges Recaro, suspension optimisée pour les routes britanniques, ABS, jantes 17 pouces OZ montées de Pirelli P-Zero 205/45/R17, 4x4 permanente, boîte manuelle à cinq rapports.

Moteur 2.0 turbo de 280 ch à 6 500 tr/min et 343 Nm à 4 000 tr/min pour 1 295 kg.

Performances : vitesse maximum 251 km/h et 0 à 100 km/h en 4,66 s[5].

S201 (2000)[modifier | modifier le code]

Subaru Technica International commence la série S avec la S201.

Produite à 300 exemplaires pour le Japon, la S201 disposait d'un kit carrosserie comprenant notamment des pare-chocs avant et arrière assez prononcés. Il s'agit d'une quatre-portes, avec une suspension entièrement composée de pièces STi, 4x4 permanente, boîte manuelle à cinq rapports, pneus AR 225/60-R16 et AV 215/60-R16.

Moteur quatre-cylindres turbo 2 litres de 300 ch à 6 500 tr/min et 353 nm à 4 000 tr/min pour 1 270 kg[6].

Deuxième génération : 2001 à 2007 (GD/GG)[modifier | modifier le code]

Subaru Impreza GC/GF/GM
Subaru Impreza

Marque Drapeau : Japon Subaru
Années de production 2000 - 2007
Classe Compacte
Usine(s) d’assemblage Ōta (Gunma), Japon
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
4 cylindres à plat
1,6 L 95 ch
1,5 L 105 ch
2,0 L 125 ch
2,5 L 165-173 ch
2.0/2.5 L Turbo 230 ch
2,0 L Turbo 265-280 ch
2,5 L Turbo 305 ch
(selon pays)
Position du moteur Avant
Transmission Transmission intégrale
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline tricorps 4 portes
Break 5 portes
Dimensions
Longueur 4 404 - 4,465 mm
Largeur 1 694 - 1740 mm
Hauteur 1 486 - 1539 mm
Empattement 2 525 mm
Chronologie des modèles
Précédent Subaru Impreza GC/GF/GM Subaru Impreza GE/GH/GR/GV Suivant

En 2001, l'Impreza « New age » (nouvel âge) fait son apparition. Elle remplace la première Impreza sur tous les marchés. Cette nouvelle génération devait être plus grosse, plus sécuritaire et plus rigide que l'ancienne. La carrosserie entièrement redessinée adopte les fameux phares ronds qui seront diversement appréciés par la clientèle.

Techniquement, la deuxième génération se distingue de la première par un châssis inédit beaucoup plus rigide. La version deux-portes de l'Impreza n'est pas reconduite. Sur certains modèles comme la WRX, la voie avant est majorée de 20 mm par rapport à sa précédente version. Finalement, sur la plupart des marchés comme l'Europe et le Japon, seule la version 2 litres du fameux moteur à plat EJ sera conservée.

En 2003, Subaru redessine la face de l'Impreza. Les phares ronds sont remplacés par des phares plus conventionnels, plus étirés. La réaction de la presse automobile fut plus favorable ainsi que celle des amateurs d'Impreza.

En 2005, le système de calage et levée variables des soupapes AVCS est introduit sur tous les moteurs de l'Impreza.

En 2006, Subaru retouche encore une fois la face ainsi que les pare-chocs de l'Impreza. Cette fois, la fameuse grille d'avion, introduite sur le B9 Tribeca, est adaptée à l'Impreza.

En Amérique du Nord, le 2,5 litres de la 2.5 RS de première génération est au départ généralisé à l'ensemble de la gamme Impreza. Puis en 2002, la WRX est introduite sur le marché avec un 2 litres turbocompressé et équipé d'un échangeur d'air. En 2004, c'est au tour de la WRX STi de faire son apparition toujours avec une cylindrée de 2,5 litres contrairement au modèle japonais équipé du 2 litres.

La version Outback Sport de l'Impreza est aussi reconduite en utilisant le nouveau châssis. Cette fois, le modèle est aussi offert sur le marché australien sous le nom de Impreza RV. En Australie, une boîte de transfert manuel est disponible et c'est le 2 litres qui est utilisé. L'Outback Sport reçoit tous les changements dont l'Impreza normale bénéficia au cours des années.

Au Japon le choix des moteurs se montre plus étendu. L'Impreza 1.5i est équipée d'un 1,5 litre et se livre soit en traction soit en intégrale et en boîte manuelle ou automatique. L'Impreza 1.5R fut équipé du même moteur 1,5 L mais accouplé au système AVCS. L'Impreza 1.5R fut disponible avec une transmission automatique seulement. Cette version 1.5R sera proposée en Europe à partir de 2007.

Ces mêmes versions ainsi que l'Impreza 1.6 TS sont proposées sur le marché asiatique. Cette dernière reçoit un moteur EJ de 1,6 litre avec la carrosserie de la WRX comme avec celle de la version cinq-portes break. Il est à noter que cette 1.6 TS, si elle tourne le dos à toute prétention sportive avec ses 95 ch, fait de l'Impreza une voiture bien adaptée aux conditions hivernales rencontrées en milieu montagnard ; assez rare en France sauf en milieu alpin, elle est répandue en Suisse.

L'Impreza est également disponible avec un moteur 2 litres atmosphérique (non turbo) de 160 ch dénommée 2.0R. La version SW de cette motorisation est équipée de série d'une boîte courte.

WRX STi type Europe[modifier | modifier le code]

STi 2001[modifier | modifier le code]

STi 2001

STi signifie Subaru Tecnica International.C'est la première STi à faire son apparition, les modèles STi existaient déjà sur les premières générations d'Impreza mais ne sont jamais sortis en Europe ou au Royaume-Uni. Ce sont les modèles les plus sportif de la marque.

Moteur 2.0 turbo de 265 ch à 6 000 tr/min, 343 Nm à 4 000 tr/min pour 1 470 kg, régime maximal 7 500 tr/min.

4x4 permanente, boîte manuelle à six rapports, pneumatiques 225/45 R 17, freinage Brembo, volant Momo. Cette version a pour particularité de proposer un kit Prodrive non pas d'améliorations moteur, mais esthétiques.

Performances : vitesse maximum 240 km/h et 0 à 100 km/h en 5,5 s.

STi 2003 et 2005[modifier | modifier le code]

STi 2005

Seconde STI pour le marché français en 2003,

2.0 turbo de 265 ch à 6 000 tr/min, 336 Nm à 4 000 tr/min pour 1 450 kg, régime maximal 7 500 tr/min.

4x4 permanente, boîte manuelle à six rapports, pneumatiques 225/45 R 17, freinage Brembo...

En 2005 le modèle est restylé, avec des nouvelles jantes, un intérieur mieux fini et quelques améliorations mécaniques. Montage de plus gros moyeux de roues dès 2005 sur les STI : l'entr'axes passe à 5x114.3 mm pour remédier à la faiblesse notoire des moyeux en 5x100 mm utilisés jusque là.

Performances : vitesse maxi 260 km/h et 0 à 100 km/h en 5,5 s.

STi 2006[modifier | modifier le code]

STi 2006

On passe à un 2.5 turbo de 280 ch à 5 600 tr/min et 392 Nm à 4 000 tr/min pour 1 495 kg, régime maximal 7 250 tr/min.

On gagne en puissance et en couple mais le moteur atteint plus vite le rupteur et laisse une marge plus faible entre l'obtention du couple à 4 000 tr/min et la rupture que le 2 litres.

4x4 permanente, boîte manuelle à six vitesses, pneumatiques 225/45 R 17 Brigestone RE70 conçus spécialement pour la voiture, freinage Brembo, l'arrivée du DCCD (AV/AR) 41 % / 59 % à 50 % / 50 %.

Performances : vitesse maximum 260 km/h et 0 à 100 km/h en 5,4 s[7].

Séries limitées[modifier | modifier le code]

Série S[modifier | modifier le code]

S202 (2002) Limitée à 400 exemplaires pour le Japon, la S202 est équipée d'un silencieux en titane, pneus Pirelli P-Zero, un aileron arrière en carbone STi, vitres électriques, verrouillage centralisé, air climatisé... L'Impreza STi S202 est proposée en 4 coloris jaune, blanc, bleu et vert très foncé. Moteur 4 cylindres 2 litres turbo de 320 ch à 6 400 tr/min et 384 Nm à 4 400 tr/min pour 1 330 kg[8].

S203 (2004) Cette édition limitée Subaru Impreza S est fondée sur la WRX STi et destinée au marché japonais. La S203 est équipée d'un 2 litres turbo de 320 ch à 6 400 tr/min et 422 Nm à 4 400 tr/min pour 1 445 kg[9].Performances : vitesse maximum 260 km/h et 0 à 100 km/h 4,4s.

Baquet Recaro de la S204

S204 (2005) La S204 arrive au Japon à la fin 2005 en 600 exemplaires. Elle est basée sur la WRX STi et semblable à la S203. Elle supprime le spoiler de toit et a une grille de calandre différente du reste de la gamme Impreza.

La S204 dispose d'un EJ20 2 litres turbo de 320 ch à 6 400 tr/min et 432 Nm à 4 400 tr/min pour 1 450 kg[10].

La suspension peut être décrite comme « rigide et amortisseurs de performance » avec la rigidité en torsion renforcée par l'inclusion d'éléments montés latéralement portant à la fois le logo STi et Yamaha. En virage, le résultat peut être qualifié de remarquable.

La S204 est équipée d'un aileron en fibre de carbone, de Pirelli P-Zero (Corsa) profil bas montés sur jantes BBS et de sièges Recaro.

Recaro a utilisé beaucoup de fibre de carbone dans la fabrication des sièges conducteur et passager avant de la S204. Ils sont considérés comme une caractéristique intégrale de la performance dans les virages de ce véhicule.

WRX STi Petter Solberg / WRX STi WR1 "Solberg Edition" (2004)[modifier | modifier le code]

Pour commémorer son titre de champion du monde des rallyes acquis par le pilote norvégien en 2003. Cette série prend le nom du pilote WRC de la marque Petter Solberg

C'est la seule variante qui verra le jour au Royaume-Uni, en France, au Japon et quelques autres pays, disponible uniquement en couleur Ice Blue (bleu glacé), la base utilisée est la WRX en version STi, la plus aboutie.

Le moteur reste celui de la WRX STi 2003 type Europe un EJ20 265 ch, la grande différence de cette série tient à l'installation du DCCD et à la monte de pneumatiques spécifiques. Les Bridgestone Potenza RE 070 de 225/45 sont en effet chaussés sur des jantes de 17 pouces qui la rapprochent de la "vraie" WRC.

Elle fut commercialisée à environ 500 exemplaires dont 80 exemplaires pour la France, 47 exemplaires pour la Suède.

Une sérié limitée de 50 exemplaires de WRX STI équipées des mêmes éléments caractéristiques était commercialisée en Suisse (en dehors de la couleur, qui conserve le célèbre bleu "Subaru" ).

Performances : vitesse maximum 244 km/h et 0 à 100 km/h en 5,5 s.

Il existe en option une amélioration de l'édition Petter Solberg, il s'agit du Prodrive Performance Pack "PPP".

Un 2 litres turbo de 320 ch à 5 800 tr/min et 420 Nm à 4 000 tr/min pour 1 470 kg. Elles sont équipées de ressorts WRX STi Prodrive, Pirelli P-Zero sur jantes Prodrive en 18 pouces, ligne d'échappement Prodrive, pompe à essence. Le prix était de £ 29 995.

Performances : vitesse maximum 250 km/h et 0 à 100 km/h en 4,25 s[11].

WRX STi Spec C Type RA-R (2006)[modifier | modifier le code]

STI spec C type RA-R

Fin octobre 2006, 300 WRX STi Spec C Type RA-R sont disponibles à la commande dans les concessions japonaises.

Ces voitures sont basées sur la WRX STi Spec C 2005, elles sont équipées de jantes Enkei 18 pouces montées de Bridgestone Potenza RE070 (235/40R18), de suspensions STi, freins avant Brembo à 6 pistons. 4 couleurs jaune (50 exemplaires sur 300), blanc, bleu et rouge.

Le 2e R de RA-R signifie « Radical »

Le moteur produit 320 ch à 6 400 tr/min et 432 Nm à 4 400 tr/min pour 1 390 kg[12].

RB320 (2007)[modifier | modifier le code]

RB320

À la mémoire de Richard Burns décédé en 2005 en raison d'une tumeur au cerveau, disponible seulement en Obsidian Black (noir) et limitée à 320 voitures pour le Royaume-Uni.

Un 2 litres turbo de 320 ch à 6 000 tr/min et 450 Nm à 3 700 tr/min pour 1 470 kg.

La suspension a été améliorée avec des ressorts Eibach, une barre stabilisatrice arrière Eibach et amortisseurs Bilstein.

Performances : vitesse maxi 250 km/h et 0 à 100 km/h en 4,8 s[13].

Troisième génération : 2007 à 2011 (GE/GH/GR)[modifier | modifier le code]

Subaru Impreza GE/GH/GR
Subaru Impreza

Marque Drapeau : Japon Subaru
Années de production 2007 -
Classe Compacte
Usine(s) d’assemblage Ōta (Gunma), Japon
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
4 cylindres à plat
1.5 litre 110 ch
2.0 litres 150 ch
2.5 litres 170 ch
2.5 litres turbo 230-300 ch

Diesel
4 cylindres à plat
2.0 litres turbo 150 ch
(selon pays)
Position du moteur Avant
Transmission Traction
Transmission intégrale
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline bicorps 5 portes
Berline tricorps 4 portes
Dimensions
Longueur 4 415 - 4 580 mm
Largeur 1 740 mm
Hauteur 1 475 mm
Empattement 2 620 mm
Chronologie des modèles
Précédent Subaru Impreza GC/GF/GM Subaru Impreza GP/GJ Suivant

La dernière Subaru Impreza est présentée le 6 avril 2007 au salon de New York. Avec un style très différent de celui de la génération précédente, cette génération d'Impreza rentre dans les canons esthétiques européens tout en gardant un look spécifique qui l'identifie clairement à la marque. Totalement nouvelle, elle est réalisée sur la base d'un châssis en acier à haute tension qui améliore le confort et la rigidité tout en réduisant le poids global, tandis que son empattement plus long augmente le dynamisme, la facilité et le plaisir de conduite. Subaru améliore aussi le Driver Control Centre Differential (DCCD).

Au Japon, l'Impreza est commercialisée en version 1,5 et 2 litres en quatre ou cinq portes et boîte manuelle ou automatique. La WRX STi conserve un moteur 2 L turbo mais n'est disponible qu'en version hatchback (cinq portes). En Europe, elle est proposée avec deux motorisations essence, un 2 L de 150 ch et un nouveau 2,5 litres turbo pour la version WRX STi qui, comme au Japon, n'est disponible qu'en version cinq-portes.

La WRX n'est plus commercialisée en Europe, elle est réservée au marché nord-américain et fait simplement l'objet d'une série limitée sur l'ancien continent. Elle est propulsée par un moteur Boxer Subaru turbo de 2,5 litres développant 265 ch, couplé à une transmission manuelle à cinq rapports. Ce moteur efficace développe 244 lb-pi (pied-livre) soit environ 331 Nm de couple à 4 000 tr/min. La WRX fait l’objet d’une amélioration continue depuis son introduction. Par exemple, le modèle 2009 s’était vu greffer un moteur de 265 ch en plus de subir un remaniement majeur du châssis.

Depuis janvier 2009, l'Impreza est également proposée en Europe avec un boxer Diesel quatre-cylindres de 1 998 cm3, turbocompresseur, deux ACT, 16 soupapes, développant 150 ch à 3 600 tr/min et 350 Nm. Le premier prototype du Boxer Diesel fut achevé dès 2004. En novembre 2004, un modèle d’essai fut testé sur banc[14].

Courant 2010 au Japon, la Spec-C basé sur la STi 2008 et la première variante de la troisième génération la R205 font leur apparition. Quelques mois plus tard, c'est au tour de la nouvelle Impreza toujours en 1,5 et 2 L essence et disponibles en quatre ou cinq-portes, boîte manuelle ou automatique. On note aussi l'arrivée d'une variante crossover, l'Impreza XV, disponible en 1,5 L boîte manuelle ou automatique et 2 L à boîte manuelle. Ainsi que le grand retour de l'Impreza WRX STi proposée en quatre ou cinq-portes toujours équipée d'un moteur de 2 L turbo, ainsi que la version WRX STi A-Line équipée d'un 2,5 litres turbo couplé à une boîte séquentielle.

Peu de temps après le Japon, la nouvelle Impreza débarque en Amérique du Nord en 2,5 litres, Outback Sport. Et en versions WRX et WRX STi, les deux modèles sont proposés en quatre et cinq-portes et conservent des 2,5 litres turbo.

WRX STi type Europe[modifier | modifier le code]

STi 2008[modifier | modifier le code]

STi 2008

Nouveau look et 20 chevaux en plus que le modèle 2006 avec son moteur de 2,5 L turbo développant 305 ch à 6 000 tr/min et 407 Nm à 4 000 tr/min pour 1 505 kg, régime maximal 6 700 tr/min.

4x4 permanente, boîte manuelle à six vitesses, jantes BBS, pneumatiques 245/40 R 18 Dunlop SP Sport600, freinage Brembo, sièges Recaro cuir et alcantara, ordinateur de bord tactile, GPS tactile couleur, lecteur DVD (son DTS), SI drive, régulateur de vitesse, Vehicle Dynamics Control (VDC, un système anti-patinage désactivable) ainsi que le DCCD qui est largement amélioré au niveau répartition (AV/AR) de 95 % / 5 % à 25 % / 75 % (niveau normal(AV/AR) 41 % / 59 %) et possède trois réglages auto.

Performances : vitesse maxi 250 km/h et 0 à 100 km/h en 4,8 s.

STi 2011[modifier | modifier le code]

STi-S (4 portes) Subaru propose pour le marché français la version « sedan » (quatre portes) avec le DCCD, SI drive, régulateur de vitesse, Vehicle Dynamics Control, pneumatiques 245/40 R 18 Dunlop SP Sport600, freinage Brembo..., sans ordinateur de bord ni GPS ni jantes BBS ni sièges Recaro. Ce modèle baptisé STi-S est, sans ces options, plus abordable en prix que fut la STi 2008. La voiture est toujours proposée dans sa traditionnelle couleur bleu mika mais la jante dorée est abandonnée.

La voiture est bien plus ferme que la STi 2008, les suspensions et leurs réglages sont en nette amélioration, ces réglages réduisent considérablement l'usure des pneus en conduite sportive par rapport aux anciennes STi. Les améliorations portent également sur le freinage, la boîte de vitesses avec un nouvel embrayage et des rapports plus serrés, la sonorité de l'échappement surtout à bas régime, ainsi qu'un défaut non négligeable des anciens 2,5 litres turbo type Europe : le moteur arrive en effet moins vite au rupteur pour retrouver les sensations procurées par les 2 litres turbo. Il n'y aura que 80 exemplaires pour la France[Note 4], Subaru a commencé à livrer quelques STi-S fin 2010.

Moteur 2,5 L turbo, 305 ch[Note 5] à 6 000 tr/min et 407 Nm à 4 000 tr/min pour 1 505 kg, régime maximal : 6 700 tr/min.

Performances : vitesse maxi 255 km/h et 0 à 100 km/h en 4,8 s.

STi Club (5 portes) Le modèle hatchback toutes options avec en plus de la STi-S le démarrage sans clef, jantes BBS, sièges Recaro cuir et alcantara, ordinateur de bord tactile, GPS tactile couleur, lecteur DVD (son DTS).

Performances : vitesse maxi 250 km/h et 0 à 100 km/h en 4,8 s.

Tommi Mäkinen

Le 16 avril 2010 lors du Nürburgring Challenge 2010, le quadruple champion du monde des rallyes Tommi Mäkinen a pris entre ses mains la Subaru Impreza WRX STi 2010[15], quelques semaines avant sa sortie, sur le Nordschleife (20,832 km) pour un tour chronométré en min 55 s. Le Finlandais détient ainsi le record du tour pour le constructeur. Le modèle utilisé était une WRX STi type japonaise, moteur de 2 L turbo développant 308 ch à 6 400 tr/min et 422 Nm à 4 400 tr/min pour 1 490 kg, régime maximum 7 500 tr/min.

La voiture est plus connue en Europe sous le nom de STi 2011, la seule différence avec la version japonaise est le moteur de 2,5 L turbo, le reste de la technologie est identique.

Séries limitées[modifier | modifier le code]

R205 (2010)[modifier | modifier le code]

Limitée à 400 exemplaires pour le Japon, l’Impreza R205 (« R » pour Road Sport), bénéficie de ce qui se fait de mieux en châssis et de moteur dans les ateliers de STi. Le quatre-cylindres développe 320 ch à 6 400 tr/min et 431 Nm à 4 400 tr/min pour 1 470 kg[16].

CS 400 (2010)[modifier | modifier le code]

La CS400 dispose d'un boxer de 2,5 litres développant 400 ch à 5 750 tr/min et 540 Nm complètement revu et transformé par Cosworth : pistons, bielles, joint de culasse, pompe à huile, gestion électronique, turbo, collecteur et ligne d’échappement.

Limitée à 75 exemplaires et réservée au marché du Royaume-Uni, elle était vendue 49 995 livres,.

Performances : vitesse maxi 250 km/h et 0 à 100 km/h en 3,7 s[17].

Quatrième génération : 2011 à nos jours (GP/GJ)[modifier | modifier le code]

Subaru Impreza GP/GJ
Subaru Impreza

Marque Drapeau : Japon Subaru
Années de production Depuis 2011
Classe Compacte
Usine(s) d’assemblage Ōta (Gunma), Japon
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence
4 cylindres à plat
- 1 599 cm³, 115 ch
- 1 995 cm³, 150 ch
(selon pays)
Position du moteur Avant
Transmission Transmission intégrale
(aussi en traction au Japon)
Poids et performances
Poids à vide 1 250 à 1 350 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline bicorps 5 portes
Berline tricorps 4 portes
Dimensions
Longueur 4 414 - 4 580 mm
Largeur 1 804 mm
Hauteur 1 463 mm
Empattement 2 644 mm
Chronologie des modèles
Précédent Subaru Impreza GE/GH/GR

L'Impreza de quatrième génération a été présentée au salon de New York en avril 2011. Son lancement commercial a eu lieu au Japon le 30 novembre 2011. Elle n'est pas disponible en Europe, hormis en WRX STi

L'Impreza est équipée d'un moteur 2 litres atmosphérique développant 148 ch, tandis que les WRX et WRX STi sont équipées respectivement d'un 2 litres et d'un 2,5 litres tout deux turbocompressés développant 268 ch.

En 2016, la XV est restylée au Salon de Genève 2016. Elle reçoit un nouveau bouclier chromé avec une grille de calandre retouchée. À l'intérieur, on y trouve de nouvelles couleurs et matières, ainsi que des surpiqures sur les textiles avec de nouveaux équipements technologiques, comme un système multimédia connecté, un dispositif de détection des mouvements en marche arrière et la détection de présence dans l'angle mort[18].

WRX[modifier | modifier le code]

Subaru WRX (VA)
Subaru WRX (VA)

La Subaru WRX revient avec la quatrième génération de l'Impreza mais sous une forme différente. Elle supprime le nom Impreza et devient une sportive à part entière, à son lancement en 2014.

WRX STI[modifier | modifier le code]

Subaru WRX STI (VA)
Image illustrative de l'article Subaru Impreza

Marque Drapeau : Japon Subaru
Années de production 2014 -
Classe Sportive
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres à plat
Position du moteur Longitudinale
Cylindrée 2 457 cm3
Puissance maximale 300 ch
Couple maximal 407 Nm
Transmission Intégrale
Boîte de vitesses 6 rapports
Poids et performances
Poids à vide 1 507 kg
Vitesse maximale 255 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 5,2 s
Consommation mixte 8.4 à 14 L/100 km
Émission de CO2 242 g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Berline 4 portes
Suspensions Type McPherson inversé + Doubles triangles
Direction À crémaillère assistée
Freins 4 disques ventilés
Dimensions
Longueur 4 600 mm
Largeur 1 800 mm
Hauteur 1 480 mm
Empattement 2 620 mm
Volume du coffre 460 dm3
Chronologie des modèles
Précédent Subaru Impreza WRX STI III

La Subaru WRX STI revient avec la quatrième génération de l'Impreza mais sous une forme différente. Elle supprime le nom Impreza et devient une sportive à part entière, à son lancement en 2014. Il s'agit de l'énième déclinaison de l'Impreza GP à être importée en Europe.

Cinquième génération (2017-)[modifier | modifier le code]

Subaru dévoile un concept au Salon de Los Angeles 2015 préfigurant les lignes de la cinquième génération de la Subaru Impreza prévue pour 2017. Elle donne aussi un avant-goût du futur style des modèles Subaru[19].

La version de série de la future Impreza est dévoilée au Salon de l'automobile de New York 2016[20].

XV[modifier | modifier le code]

Concept[modifier | modifier le code]

Au Salon de Genève 2016, Subaru présente un concept de la prochaine génération de la Subaru XV[21],[22].

Version de série[modifier | modifier le code]

Sport automobile[modifier | modifier le code]

Subaru Impreza WRC[modifier | modifier le code]

Subaru Impreza WRC
Subaru Impreza

Marque Drapeau : Japon Subaru
Classe Compacte
Usine(s) d’assemblage Ōta (Gunma),Japon
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres à plat
Position du moteur Avant
Cylindrée Impreza : 1 600 cm3 1 998 cm3
WRX et STI : 2 457 cm3 cm3
Puissance maximale Impreza : 150 ch
WRX : 265 ch
WRX STI : 305 ch
Couple maximal Impreza : 145 Lb
WRX : 244 Lb
WRX STI : 290 Lb Nm
Transmission Traction
Intégrale permanente
Boîte de vitesses Manuelle ou automatique 5 ou 6 vitesses et CVT
Poids et performances
Poids à vide Impreza : 1 320 kg. WRX : 1 455 kg WRX STI : 1 535 kg
Vitesse maximale Impreza: N/D. WRX: N/D. WRX STI: 250 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en Impreza: N/D. WRX: 5,4 s. WRX STI: 4,8 s
Châssis - Carrosserie
Suspensions indépendante
Dimensions
Empattement Impreza : 2 645 mm. WRX et STI: 2 625 mm

Championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

L’histoire de l’Impreza dans le rallye débute en 1993. Elle a été introduite en championnat du monde des rallyes pour remplacer la Legacy qui obtint malgré tout deux victoires de fin de saison en 1994 (en Nouvelle-Zélande et en Grande-Bretagne avec Colin McRae, permettant à Subaru d'obtenir une inespérée place de vice-championne des marques pour cette saison) ; la Legacy fut une nouvelle et ultime fois victorieuse dans ces deux mêmes épreuves en 1995. Avec un empattement plus court, plus légère, et dotée du même moteur, la vivacité et l'agilité de l'Impreza sont en nette hausse par rapport à sa devancière.

L'homologation en Groupe A imposait de produire au moins 2 500 exemplaires d’un véhicule de série pour en extrapoler une version course. Pour cette raison, à l'instar d'autres constructeurs engagés, Subaru a développé une voiture de série très performante accessible à tout simple conducteur : moteur quatre-cylindres à plat turbocompressé, 2 litres de cylindrée, 16 soupapes et une transmission intégrale (50/50) permanente. Un mythe est né du fait du caractère particulier du moteur à plat dit « boxer ».

Subaru remporte trois fois le titre constructeur avec son Impreza en 1995 (555), 1996 (555) et 1997 (WRC) (2e en 1999, et huit fois troisième, en 1998, 2000, 2002, 2003, 2004 et 2006 (WRC), puis 2007 et 2008 (version WRT)) et trois fois le titre pilote en 1995 (Colin McRae, 2e en 1996), 2001 (Richard Burns, 2e en 1999 et 2000) et 2003 (Petter Solberg, 2e en 2002, 2004 et 2005), pour six places de vice-champions pilotes (McRae, Burns et Solberg). Les succès de Subaru en rallye ont eu des répercussions sur les ventes de l’Impreza qui représentent plus de 50 % des ventes de Subaru.

En 1997, l'Impreza est passée à la nouvelle règlementation World Rally Car du championnat du monde des rallyes, devenant la première voiture de ce type à remporter un rallye mondial (Rallye Monte-Carlo avec Piero Liatti).

L'Impreza a été alignée dans ces trois générations successives : GC/GF/GM (1993 à 2000), GD/GG (2001 à 2008) et finalement GE/GH/GR (2008). Après dix-neuf années de présence au plus haut niveau du rallye, Subaru World Rally Team se retire du championnat du monde à la fin de l'année 2008, en raison des résultats mitigés des dernières années et de contexte financier.

Victoires en WRC (46 au total)
  • Version 555 (11) : Nouvelle-Zélande 1994 et 1995, Grande-Bretagne 1994 et 1995, Acropole 1994 et 1996, Monte-Carlo 1995, Portugal 1995, Catalogne 1995, 1996, Sanremo 1996 ;
  • Version WRC (35) : Monte-Carlo 1997 et 2002, Suède 1997 et 2005, Safari 1997 et 2000, Corse 1997, 1998 et 2003, Nouvelle-Zélande 1997, 2001 et 2004, Sanremo 1997, Australie 1997, 1999 et 2003, Grande-Bretagne (7) 1997, 1999, 2000, 2002, 2003, 2004 et 2005, Portugal 1998 et 2000, Acropole 1998, 1999 et 2004, Argentine 1999 et 2000, Finlande 1999, Chypre 2003, Japon 2004, Sardaigne 2004, Mexique 2005.
Autres titres (ici exclusivement 555 et WRC, non comprises WRX, STi, et autres séries) 

Endurance et circuit[modifier | modifier le code]

De nombreuses Subaru Impreza sont engagées sur circuit dans des courses d'endurance, notamment les 12 Heures de Sepang et les 24 Heures du Nüburgring[23],[24],[25].

Plus de 1 100 Subaru à la mémoire de Colin McRae[modifier | modifier le code]

Départ des 1 100 Subaru

Le 15 septembre 2007, le pilote de rallye écossais Colin McRae décédait lors d'un accident d'hélicoptère, emportant avec lui son fils de cinq ans et deux amis. Ses fans britanniques ont tenu à célébrer sa mémoire en organisant un vaste rassemblement de 1 100 Subaru, essentiellement des Impreza.

Partant de Lanark, sa ville de naissance en Écosse, l'imposant convoi de 48 kilomètres de long a parcouru 480 kilomètres jusqu'au siège de l'écurie Prodrive, à Banbury en Angleterre, sous les acclamations des badauds. À la tête du convoi : Jimmy McRae, le père de Colin. Arrivés à destination, les fans ont garé leurs 1 100 Subaru de manière à écrire « Colin McRae » en toutes lettres, aux côtés du drapeau écossais. Une bannière de près de 800 mètres de long, désormais inscrite au livre Guinness des records.

Cette réunion exceptionnelle a permis de recueillir 40 000 livres49 000 euros) au profit des œuvres caritatives McRae[26].

Saut record de Travis Pastrana[modifier | modifier le code]

Au jour de l'an 2010, Travis Pastrana, en direct sur la chaîne américaine ESPN, a effectué un saut de 82 mètres avec une Subaru Impreza WRX STi. Travis s'est entraîné pendant plusieurs semaines pour ce saut spectaculaire sponsorisé par Red Bull. L'ami casse-cou de Ken Block, a effectué le plus long saut jamais réalisé en voiture de rallye avec une distance officiellement mesurée à 269 pieds, soit 82 mètres de vide entre deux quais de Long Beach, Californie. Il bat d’ailleurs le record de Block qui avait réalisé 171 pieds (52,1 m) en 2006[27].

Ken Block drift extrême[modifier | modifier le code]

En 2008 et 2009, lors d'évènements promotionnels pour la marque DC Shoes, Ken Block s’amuse à faire des drifts au cœur de la zone portuaire de Los Angeles. La première Impreza utilisée par Ken Block en 2008 pour le [Gymkhana #1] est une WRX STi 2006[28]préparée par Crawford Performance pour développer 530 ch. Quelques mois plus tard pour le [Gymkhana #2] Ken Block utilise une WRX STi 2008[29] encore une fois complètement revue et transformée par Crawford Performance : alésage moteur, pistons, bielles, joint de culasse, pompe à huile, admission, gestion électronique, turbo, collecteur, ligne d’échappement... la voiture passe à 2,65 litres de cylindrée et 566 ch, elle est équipée, entre autres, d'un aileron arrière en fibre de carbone Prodrive, de pneus BF Goodrich et de jantes Volk[30].

Drift D1 GP[modifier | modifier le code]

En 2005, le pilote Nobushige Kumakubo du Team Orange, une des meilleures équipes de drift au monde[réf. nécessaire], est le premier à utiliser une Impreza WRX STi, châssis-GD, au D1 Grand Prix, le championnat de drift japonais. La voiture a été largement modifiée, notamment par la conversion de la transmission en propulsion, puisque la réglementation ne permet que deux roues motrices. Ses deux autres coéquipiers du Team Orange, Kazuhiro Tanaka et Naoto Suenaga, suivirent peu après[31].

Gendarmerie[modifier | modifier le code]

Subaru Impreza de la Brigade rapide d'intervention

L'Impreza a été choisie en 2005 par la Gendarmerie nationale française comme véhicule d'intervention sur les autoroutes pour les BRI (Brigade rapide d'intervention). Le modèle Subaru Impreza WRX de 225 ch d'origine[32] fut utilisé par la Gendarmerie nationale de 2006 à fin 2010.

Les voitures subissaient une préparation moteur et châssis réalisée par le groupe carrossier Gruau[33]. Au niveau moteur, certains chiffres annoncés sur les salons automobiles faisaient état d'une puissance augmentée à 245 ch[réf. nécessaire]. Au niveau carrosserie, elles étaient équipées d'un gyrophare de toit et d'un panneau d'affichage lumineux en cinq langues sur la planche arrière[33]. L'aménagement intérieur permettait d'intégrer différents outils utilisés par la gendarmerie pour ses missions de surveillance.

Néanmoins, ces véhicules furent jugés trop coûteux lors des réparations, ce qui incita la gendarmerie à lancer un appel d'offres pour leur remplacement. La Renault Mégane RS l'emporta pour un remplacement dès fin 2010[34].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Codé en base 16, on a : 555 = 512 + 32 + 11.
    Soit 2*256 (162) + 2*16 + B(=11)
  2. 555 est une marque de cigarettes très populaire en Asie, c'était le sponsor principal de Subaru en WRC qui fut interdit d'utilisation par la suite.
  3. La S201 est identique au concept Electra One sans les autocollants blancs STi
  4. Non numérotées, c'est tout simplement la commande effectuée par Subaru France
  5. Pour des raisons administratives Subaru a déclaré que le moteur faisait 300 ch, en réalité il fait 305 ch.
  1. « Spécification des 3 GT Turbo », Autoweb-France (consulté le 8 septembre 10)
  2. « Info sur le prix de la 22B UK », Owners Club (consulté le 8 septembre 10)
  3. « (ja) Photos et spécification de la version 22B », Subaru Japan (consulté le 8 septembre 10)
  4. « (en) Performance détaillée de la 22B », 22B.com (consulté le 8 septembre 10)
  5. « (ja) Spécification de la P1 », p1woc.co.uk (consulté le 8 septembre 10)
  6. « (ja) Photos et spécification de la version S201 », Subaru Japan (consulté le 8 septembre 10)
  7. « Photos et spécification de la version STi 2006 PDF », Subaru France (consulté le 8 septembre 10)
  8. « (ja) Photos et spécification de la version S202 », Subaru Japan (consulté le 8 septembre 10)
  9. « (ja) Photos et spécification de la version S203 », Subaru Japan (consulté le 8 septembre 10)
  10. « (ja) Photos et spécification de la version S204 », Subaru Japan (consulté le 8 septembre 10)
  11. « (en) Photos et spécification de la version WR1 », I-H (consulté le 8 septembre 10)
  12. « (ja) Photos et spécification de la version RA-R », Subaru Japan (consulté le 8 septembre 10)
  13. « Spécification de la version RB320 », RB 320 OC (consulté le 8 septembre 10)
  14. « Subaru Boxer Diesel : Une véritable révolution d'ingénierie », Subaru
  15. (en) « Nürburgring Challenge 2010 », Subaru Global [vidéo]
  16. (ja) « Photos et spécification de la version R205 », Subaru Japan
  17. (en) « Subaru Impreza Cosworth – Cosworth Impreza STI CS400 – announced », Cars UK,‎
  18. Subaru arrive à Genève avec deux modèles restylés, sur Auto Infos, 24 février 2016 (consulté le 27 février 2016)
  19. Subaru Impreza Sedan Concept : en 4 portes, sur Le Moniteur Automobile, 19 novembre 2015 (consulté le 22 novembre 2015)
  20. NEW YORK 2016 : LA SUBARU IMPREZA 2017 SERA DÉVOILÉE EN PREMIÈRE MONDIALE, sur Auto123.com, 10 mars 2016 (consulté le 19 mars 2016)
  21. « Le Subaru XV Concept s’avance avant Genève 2016 », sur Auto Plus,‎ (consulté le 9 février 2016)
  22. La prochaine Subaru XV s’annonce, sur Le Soir, 9 mars 2016 (consulté le 19 mars 2016)
  23. « 24H Nürbur : De la bagarre à tous les étages… », sur www.endurance-info.com (consulté le 3 avril 2016)
  24. « Un plateau de 50 autos pour la saison 2015 du Super Taikyu Series », sur www.endurance-info.com (consulté le 3 avril 2016)
  25. « 12H Sepang : 26 concurrents pour le renouveau de l’épreuve », sur www.endurance-info.com (consulté le 3 avril 2016)
  26. « 1100 Subaru à la mémoire de Colin McRae », MotorLegend.com,‎
  27. « Record du monde de saut en longueur en voiture pour Travis Pastrana », Autoboost.fr,‎ [vidéo]
  28. « DC Shoes: Ken Block Gymkhana Practice », YouTube,‎ [vidéo]
  29. « DC Shoes: Ken Block Gymkhana Two, The Infomercial », YouTube,‎ [vidéo]
  30. « DC Shoes: Ken Block Gymkhana Two, Build », YouTube,‎ [vidéo]
  31. (en) « Team Orange : Profile », Team Orange
  32. 63 Subaru WRX pour la gendarmerie nationale - L'Internaute
  33. a et b Gruau prépare les nouveaux bolides de la gendarmerie - Courrier de la Mayenne, 4 janvier 2006
  34. Des Renault Megane RS pour la Gendarmerie - Benjamin Khaldi, TF1/Automoto, 18 octobre 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]