Stéphane St-Onge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Stéphane St-Onge
Pays de résidence Canada
Diplôme
Collège des Forces Canadiennes
Profession
Activité principale
Commandant du 438 Esc Tac Hél et du CATE 2101
Distinctions
Insigne d'aires

Stéphane St-Onge est le Commandant en chef du 438e Escadron tactique d'hélicoptères de l'Aviation royale canadienne. Il est connu pour diriger depuis 2020 l'un des escadrons les plus importants de l'ARC, tant sur le plan tactique qu'historique, puisque le 438e Escadron a joué un rôle clé pendant les événements de la Seconde Guerre mondiale et, plus récemment, a participé aux missions de l'OTAN en Afghanistan et en Irak[1],[2],[3].

Carrière Militaire[modifier | modifier le code]

Le lieutenant-colonel Stéphane St-Onge a fait partie de l'Escadron 438 de 2001 à 2017 alors qu'il était Major dans l'Aviation royale canadienne. Depuis le 7 juillet 2020, il est le Commandant en chef du 438e Escadron tactique d'hélicoptères "Ville de Montréal". Cette nomination fait suite à un mandat de deux ans sous la direction du Colonel Martin Houle qui avait dirigé l'escadron dans le cadre de la mission de l'OTAN en Irak pendant 13 mois et pour l'opération Lentus en 2019. St-Onge avait été Commandant par intérim en l'absence de Houle en 2019.[4] En 2014, il a été le président d'honneur du 438e Escadron volant.[5]

Stéphane St Onge est le premier Commandant en chef canadien du 438e, dont la cérémonie de passation a dû se dérouler de manière intime, la pandémie de COVID-19 ayant empêché la tenue d'une parade officielle.[6]

Le traditionnel spectacle musical du 438e Escadron a également été réduit à seulement cinq musiciens. Seuls quelques hauts dignitaires de l'Aviation royale canadienne ainsi que les familles de Martin Houle et Stéphane St-Onge ont pu y participer.

Insigne spécialisé de mitrailleurs de porte[modifier | modifier le code]

Stéphane St-Onge occupait le poste de Commandant par intérim du 438e Escadron au cours du mois de mai 2019, lorsque le commandant de l'Aviation royale canadienne leur a rendu visite au hangar Molson. Celui-ci leur a remis seize insignes "d'ailes" afin de souligner les qualifications exigeantes de cette équipe qui excellait dans un domaine essentiellement dangereux.[7]

Publications[modifier | modifier le code]

En 2020, alors qu'il était encore Major dans l'Aviation royale canadienne, Stéphane St-Onge a publié un essai intitulé "La fatigue dans l'aviation militaire canadienne : comment mieux la gérer dans les opérations". Il y aborde les risques liés à la fatigue dans les opérations d'aviation militaire, et les avantages tactiques qu'elle peut procurer à l'ennemi.[8] St-Onge évoque également les causes des problèmes, notamment le manque de sommeil dû aux changements constants d'équipe ou aux opérations de 24 heures ou plus. Le Lieutenant-colonel y propose un certain nombre de lignes directrices pour une prise de décisions plus sage au niveau du leadership militaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « RCAF training course takes to the skies over Suffield », Goverment of Canada (consulté le )
  2. « Le 438e Escadron tactique d’hélicoptères accueille son nouveau commandant », Le journal de la communauté militaire - Garnison Saint-Jean et région de Montréal (consulté le )
  3. « Escadrons aériens opérationnels », Défense nationale (consulté le )
  4. « Le caporal-chef Brigitte O’Driscoll obtient ses ailes de mitrailleur de porte », Servir Région Montréal (consulté le )
  5. « Revue annuelle de l’escadron 757 », Journal La Revue (consulté le )
  6. « Journal bimensuel de la communauté militaire, région de Montréal », Servir Région Montréal (consulté le )
  7. « Le commandant de l’ARC visite le 438e Escadron tactique d’hélicoptères », Servir Région Montréal (consulté le )
  8. « LA FATIGUE DANS L’AVIATION MILITAIRE CANADIENNE : COMMENT MIEUX LA GÉRER DANS LES OPÉRATIONS Major Stéphane St-Onge », Défense nationale (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]