Style néo-germanique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La place du marché de Freudenstadt (1950)

Le style néo-germanique moderne, ou littéralement style de défense de la patrie[1] (Heimatschutzstil ou Heimatschutzarchitektur) est un style architectural apparu en Allemagne dans la mouvance du style moderne et qui a été référencé et commenté à partir de 1904 et qui a atteint son apogée en 1945. Il ne doit être confondu avec le Heimatstil du milieu et de la fin du XIXe siècle qui était en vogue pour les villégiatures historicistes de forêt et de montagne, mélangeant les poutres ouvragées et les pierres de bosselage ou rustiques, dans l’esprit du romantisme germanique.

L’ancêtre du style néo-germanique moderne est l’architecture de briques des débuts de l’ère industrielle. Ce style est architectural, aussi bien pour les ouvrages sacrés ou profanes, mais se retrouve aussi dans la sculpture monumentale et l’art des jardins.

Description[modifier | modifier le code]

L’architecture néo-germanique emploie les matériaux locaux, comme la brique pour le nord de l’Allemagne, ou le bois pour les régions alpines. Elle utilise aussi les éléments ornementaux d’autrefois, comme les tourelles, les piliers ou les angelots et s’inscrit dans le paysage culturel. Bien qu'elle soit apparue au tournant du siècle, elle a surtout commencé à se déployer en Prusse-Orientale, après les destructions de la Première Guerre mondiale, avec l’appui d’organismes tels que la Reichsverband Ostpreußenhilfe, mais aussi en Bavière avec la construction d’un réseau de nouvelles postes.

Historique[modifier | modifier le code]

C’est en 1904 qu’est créée à Dresde une union pour la défense de la patrie (Deutsche Bund Heimatschutz). Son objet principal se révèle rapidement du domaine de l’architecture, dans le but de redonner vie au vocabulaire d’autrefois, avec pour corollaire la défense de l’artisanat allemand. L’Allemagne du IIIe Reich laisse le style néo-germanique pour des ouvrages mineurs, lui préférant pour ses bâtiments officiels un style néoclassique monumental particulier à cette époque. D’autre part le style néo-germanique est concurrencé par l’Expressionnisme de brique, prôné par Fritz Höger entre 1933 et 1945.

Représentants de ce style[modifier | modifier le code]

Façade de l'ancien manoir de Techlefer, aujourd'hui en Estonie

Galerie[modifier | modifier le code]

Source, notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrie est traduit par Heimat qui signifie foyer patriotique, plutôt que Vaterland qui signifie patrie des ancêtres.