Strychnine (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Strychnine (homonymie).
Strychnine
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Punk rock
Années actives 19761982, depuis 2008
Labels Julie Production, Oxygène (ancien), Disc'Az (ancien), Radioactivity (ancien), Bordeaux Rock (ancien)
Composition du groupe
Membres Jean-Claude Bourchenin
David Daugey
Christian Lissarrague (Kick)
Luc Robene
Anciens membres Richard Brousse
Claude Ghighi
Jean-Pierre Sire - Francis Tisné

Strychnine est un groupe de punk rock français, originaire de Bordeaux, en Gironde. Formé en 1976, il disparaît cinq ans plus tard pour être réactivé en 2008.

Biographie[modifier | modifier le code]

Première période[modifier | modifier le code]

Strychnine est un des premiers groupes de rock français, originaire de Bordeaux, en Gironde, à emboiter le pas de la vague punk rock qui déferle alors en Angleterre[1]. Le groupe se compose de cinq copains qui fréquentent le lycée François Magendie à Bordeaux, et qui répètent dans un local de la rue Buhan. Ils choisissent le nom de leur groupe en référence à un titre des Sonics[2]. Au mois d'août 1977 a lieu dans la ville voisine de Mont-de-Marsan le deuxième festival punk[3],[4] de l'histoire de France. Strychnine a le privilège d'y participer et monte sur scène juste avant les Clash.

En mai 1978, le groupe sort Le Suspect, un premier 45 tours auto-produit, puis part en Normandie, au Château d'Hérouville où les cinq punk rockers bordelais enregistrent leur premier album intitulé Jeux cruels. Durant trois années, Strychnine va partir en tournée et sillonner la France entière. Le groupe fait également une apparition au cinéma en 1980 dans le film La Bande du Rex[5]. Leur deuxième album, Je veux, enregistré au mois de janvier 1981 au studio Aquarius de Genève sort en France, mais le groupe se sépare un an plus tard, après un ultime concert à Bordeaux[6].

Christian Lissarrague aka Kick (chant) poursuit une carrière solo avant de rejoindre Ze6[7]. Jean-Claude Bourchenin rejoindra Les Standards[8] puis Gamine ainsi que les formations Balls of Confusion, Mam Cedo Gang, Metakaputch, La poupée Barbue, Mustang Twisters et le DJ Cristof Salzac.

Retour[modifier | modifier le code]

Strychnine se reforme en 2008 autour du chanteur et du batteur[9]. À la fin 2009, Strychnine rentre en studio pour d'enregistrer un nouvel album, Tous les cris, qui sort en avril 2010 chez Julie Production (qui produit notamment le groupe punk rock montpelliérain appelé Stalingrad). D'autres projets sont en cours, le groupe étant depuis réduit à trois : Christian Lissarrague, Jean-Claude Bourchenin et Luc Robène. Au début de 2013, un nouvel album, Le Sens de la pente, contenant notamment les inédits de la période Kick - Kick 'n' ze 6 - Ze6 voit le jour.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Claude Ghighi - guitare[10]
  • Francis Tisné - basse[10]
  • Jean-Pierre Sire - guitare[10]
  • Richard Brousse (Richard Spleen) - basse[10]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Jeux cruels (Disc'Az)
  • 1981 : Je veux (Disc'Az)
  • 2010 : Tous les cris
  • 2013 : Le Sens de la pente

EP[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Le Suspect (45 tours ; Oxygène)

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Amour dehors 1976-1981 (Bordeaux Rock)
  • 2009 : Live à Brest 1981 (album live ; Radioactivity)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Strytchine », sur Rock Made in France (consulté le 20 juin 2017).
  2. Florent Mazzoleni, livret du CD Amour dehors 1976-1981.
  3. Vanessa Gaillard, « Mont-de-Marsan, capitale du punk », sur Sud Ouest (consulté le 7 février 2016).
  4. Jean-Éric Perrin, CAMION BLANC: FRENCHY BUT CHIC Chroniques 1979-1982 (ISBN 2357792914, lire en ligne).
  5. « Casting de La Bande du Rex », sur Internet Movie DataBase.
  6. « Strychnine - Hors du vide - Gloire et chute du rock 80's », sur arteradio.com.
  7. Denis Fouquet 2007, p. 180
  8. « Les Standards sur Canalblog » (consulté le 27 janvier 2013)
  9. « Fumel. Strychnine, trente-trois ans après, le retour », sur La Dépêche, (consulté le 20 juin 2017).
  10. a b c d e f et g « Strychnine », sur Spirit of Rock (consulté le 27 janvier 2013).
  11. Denis Fouquet 2007, p. 269

Bibliographie[modifier | modifier le code]