Structure en trois actes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Une représentation visuelle de la structure en trois actes

La structure en trois actes (ou schéma tertiaire) est un modèle qui divise une fiction en trois parties (ou actes), souvent appelées l'exposition, la confrontation et la résolution.

Définition[modifier | modifier le code]

Selon Syd Field, la structure en trois actes se définit par[1],[2] :

  • dans une première partie l'établissement du thème avec le démarrage de l'intrigue au moment où le protagoniste se découvre un but, qu'il va chercher à atteindre,
  • dans le second acte, la confrontation ou le mitan, où un retournement de situation dramatique l'empêche d'atteindre le but,
  • dans le troisième acte, le protagoniste réussit ou échoue le but fixé et un épilogue montre les conséquences finales.

Il est possible de délimiter les actes avec des points correspondants à des événements empêchant tout retour en arrière (l'arrivée des aliens ou la mort de l'antagoniste par exemple)[3].

Applications[modifier | modifier le code]

Pour concevoir une fiction, les scénaristes utilisent cette structure, dans les domaines du film, de la série télé ou du jeu vidéo[4],[5].

In media res serait ainsi une structure en trois actes, dont on aurait supprimé le premier, pour démarrer directement par la confrontation.

Critiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs publications décrivent également cette structure narrative comme simpliste[6] contrairement au schéma quinaire[7] et mal adaptée à certains supports, comme le jeu vidéo[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Field, Syd., Screenplay : the foundations of screenwriting, Dell Pub. Co, (ISBN 0-440-58273-3 et 9780440582731, OCLC 4497102)
  2. William, « LA NOTION DE STRUCTURE PAR SYD FIELD », sur SCENAR Mag, (consulté le 5 octobre 2019)
  3. (en) Film Crit Hulk, « HULK’S SCREENWRITING 101 EXCERPT: THE MYTH OF 3 ACT STRUCTURE) », sur Birth.Movies.Death., (consulté le 5 octobre 2019)
  4. Olivier LeClair, « La structure en trois actes », sur Olivier LeClair, (consulté le 5 octobre 2019)
  5. (en) « Aristotle was not a Game Designer », sur gamasutra.com (consulté le 5 octobre 2019)
  6. « Pourquoi la structure en 3 actes tue votre scénario », sur mille-sabords.net (consulté le 5 octobre 2019)
  7. (en) Emily Todd VanDerWerff, « The biggest problem with modern blockbusters, explained by Independence Day: Resurgence », sur Vox, (consulté le 5 octobre 2019)
  8. (en) « Death to the Three Act Structure! Toward a Unique Structure for Game Narratives », sur gdcvault.com (consulté le 5 octobre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]