Structure comportement performance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Modèle SCP

Le paradigme structure-comportement-performance est un des fondements de l'économie industrielle. Selon le paradigme traditionnel, les caractéristiques structurelles du marché orientent les comportements des entreprises qui impactent leurs performances. Par la suite, des liens de rétroaction se sont ajoutés à cette causalité univoque, de la performance sur le comportement, du comportement vers la structure etc.[1].

Le paradigme SCP est considéré comme le schéma de base de l'économie industrielle américaine, appelée Industrial Organization. Il implique l'observation de chaque secteur d'activité de l'entreprise :

  • Structure : facteurs environnementaux : offre, demande, intensité concurrentielle, existence de barrières à l'entrée, normes et réglementations…
  • Comportement : ce que font les entreprises, et la manière dont elles le font (stratégies de positionnement, de prix, de R&D, de distribution…). Cela inclut les pratiques de collusion entre acteurs, les fusions et les acquisitions.
  • Performance : fait référence aux résultats des secteurs industriels et des entreprises. Sont en général mesurés sur le plan de la rentabilité, de la croissance, de l'efficacité, du progrès technique…

Critiques[modifier | modifier le code]

  • L'origine du paradigme se trouve chez Mason puis Bain (1960). Mais il y a rupture avec Sherer (1970) ; son utilisation change et la méthode change.
  • Sens unique de la causalité : l'environnement influence la firme, mais l'inverse n'est pas vrai.
  • Composants des SCP.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Bernard et André Torre, « L'énigme du chaînon manquant, ou l'absence des stratégies dans les vérifications empiriques du paradigme S.C.P. », Revue d'économie industrielle, série Études empiriques, vol. 57,‎ , p. 94 (DOI 10.3406/rei.1991.1381, lire en ligne)