Structuration

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la sociologie
Cet article est une ébauche concernant la sociologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

La théorie de la structuration est une théorie sociale sur la création et le maintien des systèmes sociaux qui s'appuie sur l'analyse des structures et des agents, sans donner de primauté à l'un de ces ensembles. Également, selon cette théorie, ni l'analyse macrosociologique, ni l'analyse microsociologique, prise seule, est suffisante. Elle vise donc à articuler l'agent et les structures, sans donner de primauté à l'un ou à l'autre. Cette théorie est issue des travaux du sociologue Anthony Giddens, qui en a développé la plupart des aspects principaux dans The Constitution of Society[1] qui analyse l'intersection des agents et des structures selon trois axes : la phénoménologie, l'herméneutique et les pratiques sociales. Les partisans de cette théorie ont adopté et élargi cette position[2]. Même si la structuration est beaucoup critiquée, elle est encore utilisée en sociologie contemporaine (au début du XXIe siècle)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Structuration » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) A. Giddens, The constitution of society : Outline of the theory of structuration, Cambridge, Polity Press, (ISBN 0-520-05728-7)
  2. (en) R. Stones, Structuration theory : Traditions in Social Theory, New York, Palgrave Macmillan, , 224 p. (ISBN 978-0333793787)
  3. (en) Christopher G. A. Bryant et David Jary, « Coming to terms with Anthony Giddens », dans Christopher G. A. Bryant et David Jary, Giddens' theory of structuration: A critical appreciation, New York, Routledge, (ISBN 0-415-00796-8), p. 1-32