Stripe (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stripe
logo de Stripe (entreprise)

Création
Fondateurs Patrick Collison (en) et John Collison (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique SociétéVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social San Francisco, CalifornieVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau des États-Unis États-Unis
Direction Patrick Collison
Activité Paiement en ligne
Produits Logiciel et passerelle de paiement (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 2500 (en juin 2020) [1]
Site web https://stripe.com

Stripe est une société américaine d'origine irlandaise, destinée au paiement par internet pour professionnels[2]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le siège social de Stripe (San Francisco, 2019)

John et Patrick Collison ont fondé Stripe en 2010, d'abord sous le nom /dev/payments. Après des erreurs de prononciation et d'écriture, le nouveau nom de Stripe fut choisi[3].

En , la société reçoit des fonds de l'incubateur de startup Y Combinator[4].

En , la société reçoit 2 millions de dollars US de Peter Thiel, Sequoia Capital et  Andreessen Horowitz[5].

En , la société est valorisée 100 millions de dollars[6]. Stripe est public en 2011, après une beta privée étendue[7]. Moins d'un an après cette date, Stripe reçoit 20 millions de dollars de General Catalyst, Sequoia Capital, Peter Thiel, Redpoint Ventures, Chris Dixon, et Aaron Levie[8].

En , Stripe achète l'application Kickoff.[9]

En , Stripe réalise une nouvelle levée de fonds de 150 millions de dollars à laquelle a notamment participé Google via son fonds d’investissement CapitalG, portant ainsi la valorisation de la société à 9,2 milliards de dollars.[10] Les investisseurs ont été séduits par l'ascension rapide de Stripe, qui compte des clients dans 110 pays.[11]

Logistique de paiement[modifier | modifier le code]

Les développeurs web intègrent des processus de paiement sans être obligé d'avoir un compte marchand. La société demande 7 jours d'attente pour lutter contre la fraude, après quoi les fonds vont directement dans le compte de destination.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Stripe: Press resources », sur stripe.com
  2. Ari Levy, « The start-up that's out to conquer global payments », sur CNBC, (consulté le 12 juillet 2016)
  3. Greg Brockman, « How Did Stripe Come Up With Its Name? », Forbes, (consulté le 2 avril 2014)
  4. "Stripe Press resources".
  5. Michael Arrington, « Stealth Payment Startup Stripe Backed By PayPal Founders », TechCrunch, (consulté le 14 février 2014)
  6. Sarah Mitroff, « Stripe attracts $18M in funding at $100M valuation », VentureBeat, (consulté le 14 février 2014)
  7. « Stripe: instant payment processing for developers », Hacker News, (consulté le 14 février 2014)
  8. Alexia Tsotsis, « Sexy Payments Startup Stripe Swipes $20M From General Catalyst, Sequoia, Thiel And More », TechCrunch, (consulté le 14 février 2014)
  9. Leena Rao, « Payments Company Stripe Makes First Acquisition, Buys Team Task Management And Collaboration App Kickoff », TechCrunch (consulté le 16 janvier 2014)
  10. « Fintech : nouvelle levée de fonds pour Stripe », ZDNet France,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2016)
  11. « Stripe, valorisé 9 milliards de dollars, change de dimension », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 28 novembre 2016)