Stosswihr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Haut-Rhin
Cet article est une ébauche concernant une commune du Haut-Rhin.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Stosswihr
Église protestante et mairie.
Église protestante et mairie.
Blason de Stosswihr
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Canton Wintzenheim
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de Munster
Maire
Mandat
Louis Schermesser
2014-2020
Code postal 68140
Code commune 68329
Démographie
Population
municipale
1 341 hab. (2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 16″ Nord 7° 06′ 18″ Est / 48.0544, 7.105
Altitude Min. 417 m – Max. 1 363 m
Superficie 26,4 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Stosswihr

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Stosswihr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Stosswihr

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Stosswihr

Stosswihr est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace. Proche de Munster, elle fait partie du Parc naturel régional des Ballons des Vosges.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vallée de la Petite Fecht vue du col de Falimont.
La Petite Fecht à Stosswihr.

Le village de Stosswihr, situé au cœur du parc naturel régional des Ballons des Vosges et seulement à quelques kilomètres de Colmar, s'enfonce vers le Hohneck et forme ainsi avec la vallée de Munster, une des plus belles vallées vosgiennes. Elle enchante par la variété et les ressources de ses paysages.

Aux massifs succèdent les vallons, aux forêts les plus hautes chaumes, aux lacs les prairies...

Stosswihr est arrosé par la Petite Fecht, un affluent de la Fecht (ou Grande Fecht), elle-même tributaire de l'Ill.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Stosswihr apparaît pour la première fois en 783 sous la forme de Stozzeswillars.

À la suite de la guerre de Trente Ans, Stosswihr, comme le reste de l'Alsace, passa sous domination française, suivant les clauses du traité de Westphalie en 1648.

Après 1870 et en vertu du traité de Francfort en 1871, le village fut à nouveau intégré dans l’Empire allemand. De 1914 à 1918, la Première Guerre mondiale allait, une fois de plus, les faire changer de nationalité. Dès les premiers jours, la commune fut transformée en champ de bataille.

En février 1915, les Allemands attaquèrent le front pour s’emparer du col de la Schlucht. Après 8 jours de combat et des pertes considérables[1],[2], les Allemands purent occuper la moitié de Stosswihr et le Reichackerkopf. L’offensive allemande sur la Schlucht était brisée, mais le front traversa le village en son milieu (dans les parages du Monument aux Morts actuel) jusqu’en 1918.

La commune a été décorée le 02 novembre 1921 de la croix de guerre 1914-1918[3].

Reconstruit à partir de 1920, le nouveau village eut à affronter une nouvelle guerre et une occupation de 1940 à 1945, mais sans trop de dommages cette fois-ci.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Stosswihr

Les armes de Stosswihr se blasonnent ainsi :
« D'argent à la pelle d'azur posée en pal au manche brisé de même, la pointe haute. »[4]

Économie[modifier | modifier le code]

Le village comptait 1 389 habitants en 2006[5]. Peu d'industrie, mais un artisanat développé et une agriculture vivace, le village dispose du plus important cheptel bovin de la vallée. Son authenticité attire de nombreux touristes. Ces derniers, en fins gourmets, s'intéressent également aux spécialités et traditions locales et naturellement au munster, le fromage de fabriqué dans les marcairies et fermes de la vallée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Budget et fiscalité 2014[modifier | modifier le code]

En 2014, le budget de la commune était constitué ainsi[6] :

  • total des produits de fonctionnement : 1 324 000 €, soit 925 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 120 000 €, soit 991 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 274 000 €, soit 194 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 392 000 €, soit 277 € par habitant.
  • endettement : 691 000 €, soit 487 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 5,27 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 7,72 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 63,05 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1865   Jean Edel    
         
mars 2001 en cours Louis Schermesser UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 341 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
984 932 1 080 1 161 1 434 1 549 1 524 1 614 1 552
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 536 1 698 1 801 1 827 1 810 1 807 1 809 1 795 1 856
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 907 1 857 1 786 713 1 389 1 474 1 489 1 424 1 516
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
1 377 1 312 1 306 1 264 1 276 1 305 1 407 1 341 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église catholique.
  • Moulin à huile de noix[9],[10],
  • Chapelle saint Joseph[11],
  • Chapelle de Schweinsbach[12],
  • Chapelle de la Vierge, puis de la Croix[13],
  • Église protestante[14],[15],
  • Église catholique[16] et son orgue de 1927[17],
  • Monument aux morts[18] et cimetière militaire français[19],
  • Cascades du Stolz Ablass[20],
  • Cirque du Frankental[21].
  • Grotte Dagobert[22].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Les maires honoraires de la commune : Gilbert Ludwig, Henri Fritsch et Armand Braesch[23].

Jumelages[modifier | modifier le code]

L'année 2003 a été marquée par le jumelage avec la municipalité allemande de Gutach, après 40 années d'échanges, notamment avec les pompiers, et d'amitié entre les habitants.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Vosges déc.1914 - mars 1915
  2. Vestiges 1914-1918. « La guerre des tranchées en Haute Alsace »
  3. Communes décorées de la Croix de guerre 1914-1918
  4. Archives Départementales du Haut-Rhin
  5. Source INSEE 2006
  6. Les comptes de la commune
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.
  9. Tout sur... Le réseau force hydraulique, PNRBV, septembre 2008
  10. « Notice no IA68003166 », base Mérimée, ministère français de la Culture Moulin à huile
  11. « Notice no IA68003160 », base Mérimée, ministère français de la Culture Chapelle Saint-Joseph
  12. L’histoire de l’église
  13. « Notice no IA68001026 », base Mérimée, ministère français de la Culture Chapelle de la Vierge, puis de la Croix
  14. « Notice no IA68001023 », base Mérimée, ministère français de la Culture Eglise protestante
  15. Stosswihr, paroisse luthérienne
  16. « Notice no IA68001024 », base Mérimée, ministère français de la Culture Eglise paroissiale Marie-Auxiliatrice
  17. « Notice no IM68012108 », base Palissy, ministère français de la Culture Orgue église paroissiale Marie-Auxiliatrice
  18. « Notice no IA68001135 », base Mérimée, ministère français de la Culture Monument aux morts de la Guerre 1914-18 et de la Guerre 1939-45 (F)
  19. « Notice no IA68001149 », base Mérimée, ministère français de la CultureCimetière militaire français
  20. Massif du Hohneck : La grande cascade du Stolz'ablass
  21. Le plus beau et sauvage cirque glaciaire des Hautes-Vosges
  22. Cavités souterraines
  23. L'honorariat pour trois anciens maires