Stolzenau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stolzenau
Blason de Stolzenau
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Flag of Lower Saxony.svg Basse-Saxe
District
(Regierungsbezirk)
Mittelweser
Arrondissement
(Landkreis)
Nienburg/Weser
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Bernd Müller
Code postal 31592
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
03256032
Indicatif téléphonique 05761, 05765 (Nendorf)
Démographie
Population 7 355 hab. (2011)
Densité 113 hab./km2
Géographie
Coordonnées 52° 31′ 00″ nord, 9° 04′ 00″ est
Altitude 29 m
Superficie 6 500 ha = 65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Stolzenau

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Stolzenau
Liens
Site web [http://www.stolzenau.de www.stolzenau.de]
Situation dans l'arrondissement

Stolzenau est une commune de Arrondissement de Nienburg/Weser en Basse-Saxe. Ce chef-lieu d’agglomération (Samtgemeinde Mittelweser) est traversé par la Weser.

Géographie[modifier | modifier le code]

Stolzenau est une petite ville de la moyenne vallée de la Weser, succession de marais maritimes et de geest (bocages). Elle se trouve au sud-ouest du chef-lieu d'arrondissement, Nienburg/Weser, en rive gauche du fleuve.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe au nord du village de Steyerberg et à l'est des communes de Landesbergen et de Leese (ebenfalls Teil der Samtgemeinde Mittelweser). Au sud-est, la limite coïncide avec celle du Land Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Arrondissement de Minden-Lübbecke, Petershagen) et au sud-ouest et à l'ouest, avec celles de l'agglomération de Uchte.

Depuis la réforme administrative du 1er mars 1974, la commune de Stolzenau regroupe plusieurs faubourgs[1] :

  • Stolzenau (centre)
  • Schinna
  • Frestorf
  • Hibben
  • Müsleringen
  • Nendorf
  • Holzhausen
  • Anemolter
  • Diethe
  • ainsi que les villages d’Alterkamp, Böthel, Sögeberg et Kohlenweyhe.

Histoire[modifier | modifier le code]

La découverte d'un tumulus en 2008 entre Stolzenau et Müsleringen montre que la région a été habitée dès le Néolithique.

En 1346, les comtes de Hoya ont construit leur château fort non loin d'un village autour duquel s'est agrandi Stolzenau[2].

Stolzenau apparaît dans les sources historiques le 23 février 1370. Ce toponyme signifie « fière rivière » (Stolze Aue) et il a pris les formes écrites Stoltenouwe, Stoltenow, Stotzenow, Stoltzenaw et Stoltzenawe[3]. Le château était l'une des résidences saisonnières des comtes de Hoya. À la mort du comte Frédéric en 1503, le comté de Hoya devint vassal des ducs de Brunswick-Lunebourg. Jusqu'à la mort du dernier comte de Hoya, Othon VIII en 1582, elle demeura la terre d'élection des aristocrates de la maison de Hoya, puis fut annexée au duché de Brunswick-Lunebourg.

En 1594, 85 maisons du village furent détruites par un incendie.

Gravure de Stolzenau par Matthäus Merian (1647).

Au cours de la guerre de Trente Ans, les lansquenets du comte de Tilly s'emparèrent de Stolzenau le 15 août 1625. Le 26 octobre 1625, la ville fut rendue aux Danois ; puis elle fut sans cesse assiégée et pillée par les belligérants des deux camps. De graves épidémies, comme la « peste sanglante » (Blutpest) de 1624, ou une dermatose purulente ont décimé la population.

Au moment de la Paix de Westphalie, le bailliage de Stolzenau et le village étaient en ruines. Il souffrit nettement moins des affres de la guerre de Sept Ans, et fut simplement occupé par les Français.

La ville ne reprit son expansion qu'après 1815 : son église a été construite en 1828, l'hôtel de ville de 1885, et elle devint chef-lieu du nouvel arrondissement de Stolzenau en 1884. Le château hébergeait les services administratifs, puis devint un camp de travaux forcés. On y aménagea des logements en urgence en 1945, et il a été rasé en 1965 pour construire l'école professionnelle.

En 1907, le service des pompiers de Stolzenau fut institué sur proposition du conseiller régional Hugh Wilhelm Bergmann (en exercice de 1902 à 1917) et du bourgmestre W. Schröder. Malgré un fort développement immobilier depuis 1950, le centre ville a conservé son caractère médiéval.

Am 1er novembre 2011, Stolzenau a fusionné avec les communes membres de l'agglomération de Landesbergen, pour former l'agglomération de Mittelweser[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

31 décembre 2011 7 355 habitants
1er juillet 2008 7 650 habitants
28 novembre 2006 7 714 habitants
30 juin 2006 7 527 habitants
16 mars 2006 7 638 habitants
31 décembre 2005 7 536 habitants
30 juin 2005 7 511 habitants
31 décembre 2004 7 532 habitants

Jumelages[modifier | modifier le code]

Culture et tourisme[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

  • Le Musée patrimonial de Stolzenau présente des vestiges de l'histoire de Stolzenau[5].
  • Le Musée de la Poupée présente plus 500 jouets anciens, restaurés[6].
L'abbaye de Schinna

Monuments[modifier | modifier le code]

Pont sur la Weser de Stolzenau.
Autel de l'église Saint-Vit de Schinna
  • Le clocher de l'église Saint-Jacques (aujourd'hui temple protestant), haute de 45 m a été édifiée en 1679 : c'est ce qu'on appelle un « clocher tors[7]. »
  • L'autel ciselé de l'église Saint-Vit (1886), à Schinna, remonte au XVe siècle[8].
  • L’Abbaye de Schinna, consacrée en 1148, a été dissoute en 1876 et confisquée par l’État prussien[9].
  • L'actuel pont sur la Weser remplace un pont dynamité en 1945.
  • L'hôtel de ville, parfaite expression du gothique de brique, date de 1885.
  • La plus vieille sépulture du cimetière juif de Stolzenau date de 1729.
  • Grâce à des travaux de réparation, le vieux centre-ville, avec ses maison à colombages, a conservé son caractère médiéval.
  • Le Monument aux morts de Stolzenau se dresse au sommet d'une prairie, entourée de vieux arbres.
  • Le vieil horloge du carrefour Am Markt - Lange Strasze a été remis en place en 1996 grâce à une souscription privée[10]
  • Le château des comtes de Hoya a été démoli en 1965 ; l'emplacement est à présent occupé par une école professionnelle (Schlossschule).

Espaces verts et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Un cadre naturel intact, avec de nombreuses possibilités pour le nautisme (Weser)
  • Le jardin municipal (XIXe siècle) est une donation du marchand Oldemeyer de Brême, fils d'un ancien bourgmestre de Stolzenau,
  • La mare du moulin

Entreprises[modifier | modifier le code]

L'activité économique de Stolzenau est dominée par l'agriculture, l'industrie de transformation et les gravières. C'est dans cette ville que s'est établie la plus grande mégisserie d'Allemagne (Hornschuch Stolzenau, anciennement Era). Elle fournit des Constructeur automobile comme VW ou Opel.

Services publics[modifier | modifier le code]

  • Clinique HELIOS (membre de Kliniken Mittelweser)
  • Pompiers volontaires
  • Commissariat
  • Agence pour l'Emploi
  • Dispensaire
  • Tribunal d'instance de Stolzenau
  • Service de pèlerinage des Églises
  • Piscine en plein air
  • Palais des sports
  • Maison de la Jeunesse

Infrastructures de transport[modifier | modifier le code]

La Weser est une voie navigable internationale qui relie Stolzenau au Pont-canal de Minden, notamment.

La gare la plus proche est celle de Leese-Stolzenau sur la Ligne Nienburg–Minden (Weser-Aller-Bahn), à 3 km à l'est du centre-ville.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Personen, die mit der Gemeinde in Verbindung stehen[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Heinrich Gade: Geschichte des Fleckens Stolzenau. Nienburg 1871

Voir également[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Statistisches Bundesamt, Historisches Gemeindeverzeichnis für die Bundesrepublik Deutschland. Namens-, Grenz- und Schlüsselnummernänderungen bei Gemeinden, Kreisen und Regierungsbezirken vom 27. 5. 1970 bis 31. 12. 1982, Stuttgart und Mainz, W. Kohlhammer GmbH, (ISBN 3-17-003263-1), p. 199
  2. Cf. Herbert Obenaus, David Bankier et Daniel Fraenkel, Historisches Handbuch der jüdischen Gemeinden in Niedersachsen und Bremen, vol. 2, Göttingen, Wallstein, (ISBN 3-89244-753-5), p. 1433.
  3. D'après Wilhelm von Hodenberg (sous la dir. de), Hoyer Urkundenbuch, vol. 1, Hanovre, Verlagshandlung der Gebrüder Jänecke, , . xxxi, n°207.
  4. D'après (de) Samtgemeinde Mittelweser
  5. Heimatmuseum Stolzenau
  6. Puppenmuseum Stolzenau
  7. St. Jacobi-Kirche
  8. St.-Vitus-Kirche in Schinna
  9. Kloster Schinna
  10. Normaluhr Stolzenau