Stockage des déchets radioactifs en surface

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le stockage des déchets radioactifs en surface est une méthode pour entreposer les déchets radioactifs. Les alternatives sont :

En France, l'Agence nationale de gestion des déchets radioactifs (ANDRA) stocke en surface les déchets radioactifs dont la radioactivité est très faible, faible et moyenne (vie courte). Cette technique à pour but de protéger l’environnement et les populations de la radioactivité de ces déchets[1]

Les déchets très faible activité( TFA) sont conditionnés dans des caissons métalliques ou dans des grands sacs en tissu plastifié.

Les déchets faible et moyenne vie courte( FMA-VC) sont traités et conditionnés en fonctionne de leur  nature. Ils sont placés dans un conteneur en métal ou en béton. Un colis de déchet FMA-VC est composé de 15 à 20 % de déchets radioactifs et de 80 à 85 % d’enrobage (du béton, de la résine, ou du mortier)[2].

Acheminement des déchets radioactifs (TFA et FMA-VC)[modifier | modifier le code]

Le cheminement est défini par plusieurs étapes, soumises à des contrôles stricts et rigoureux.

Le transport des déchets[modifier | modifier le code]

Le transport de ces déchets peut se faire  par voie routière, ou par voie ferroviaire. Les colis des déchets sont placés dans des emballages spécifiques qui assurent le confinement des rayonnements radioactifs en usage normal et en cas d'accident. Ainsi ils peuvent supporter des conditions extrêmes telles qu'une collision à grande vitesse, un incendie, une chute ou une immersion dans l'eau[2].

Ces transports obéissent à une réglementation nationale et internationale qui vise à protéger les populations et l'environnement de tout risque. Aucun transport n'est autorisé ou réceptionné sans la remise d'un dossier de contrôle complet. Enfin, tout transport peut être interrompu en cours de route au moindre manquement constaté[2].

Le contrôle des déchets[modifier | modifier le code]

Pour être stockés dans des centres de stockage qui leur sont dédiés, les colis de déchets doivent répondre à des critères techniques bien spécifiques tels que: la taille, la masse, le niveau de radioactivité, le conditionnement. Un système de suivi informatique des colis de déchets permet de contrôler leur conformité et de retracer précisément l'itinéraire de chaque colis, depuis sa fabrication chez le producteur jusqu'à son stockage dans le centre[2].

Préparation des colis avant stockage[modifier | modifier le code]

Certains déchets doivent de nouveau être traités ou reconditionnés avant de pouvoir être stockés.

Ils peuvent être: compactés afin de réduire leur volume ou solidifiés s'il s'agit de déchets liquides.

Le reconditionnement de ces colis de déchets s'effectue directement dans le centre de stockage qui dispose d'un bâtiment spécifique pour ces opérations[3].

Gestion des déchets de très faible activité (TFA)[modifier | modifier le code]

Les colis sont stockés dans des alvéoles creusées dans l’argile. Afin de stabiliser  les colis des déchets, les vides entre les colis sont remplis par du sable. Une fois pleines et fermées les alvéoles sont fermées par un film étanche, elles sont ensuite couvertes d’une couverture définitive composée de plusieurs couches de matériaux dont l’argile. Celle-ci permet de protéger les colis contre l’eau de pluie[4].

Gestion des déchets faible moyen activité vie courte (FMA-vie courte)[modifier | modifier le code]

Pour les déchets FMA vie courte, les déchets sont stockés dans des ouvrages séparés en fonction de leur nature. Afin de stabiliser les colis , les vides entre les colis sont  remplis par du gravier pour les colis en béton et du béton pour les colis métalliques.

Une fois pleins, les ouvrages de stockage sont fermés par une dalle en béton celle-ci est ensuite recouverte d’un revêtement imperméable[4].

Surveillance régulière des centres de stockage[modifier | modifier le code]

Ces centres de stockages de déchets radioactifs ont un impact sur l'environnement. Ainsi, chaque année, environ 15 000 mesures sont effectuées à l'intérieur et autour de ces centres. Il s'agit de contrôles :

  • Radiologiques sur l’air, les eaux, les sédiments des ruisseaux environnants, les végétaux et la chaîne alimentaire ;
  • Physico-chimiques dans les eaux;
  • Écologiques sur la faune, la flore et les habitats aquatiques[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Stockage de surface », sur www.dechets-radioactifs.com (consulté le 27 novembre 2016)
  2. a b c d et e « Itinéraire global », sur www.dechets-radioactifs.com (consulté le 16 décembre 2016)
  3. « Le Centre de stockage des déchets radioactifs de faible et moyenne activité »
  4. a et b « Stockage de surface », sur www.dechets-radioactifs.com (consulté le 28 novembre 2016)