Stina Nilsson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nilsson.

Stina Nilsson
Image illustrative de l’article Stina Nilsson
Stina Nilsson en 2015.
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active de 2009 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Suède Suédoise
Naissance (26 ans)
Lieu de naissance Mora (Suède)
Club IFK Mora SK
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 2 2
Championnats du monde 2 5 0
Coupe du monde (globes) 1 2 1
Coupe du monde (épreuves ind.) 12 5 6

Stina Nilsson, née le , est une fondeuse suédoise. Médaillée de bronze avec Ida Ingemarsdotter sur le sprint par équipes des Jeux olympiques de Sotchi en 2014, elle remporte le titre olympique du sprint classique lors des Jeux de 2018 à Pyeongchang. Lors de cette édition, elle remporte deux médailles d'argent en relais, d'abord celle du relais quatre fois cinq kilomètres, avec Anna Haag, Charlotte Kalla et Ebba Andersson, puis celle du sprint par équipes avec Charlotte Kalla.

Elle est également détentrice de sept médailles lors des Championnats du monde, l'argent sur le sprint, le sprint par équipes et le relais de l'édition 2015 de Falun et sur le relais de l'édition 2017 de Lahti. Lors de l'édition 20019 de Seefeld, elle remporte ses deux première médailles d'or mondiales, lors du sprint par équipes avec Maja Dahlqvist et sur le relais 4 × 5 km, avec Ebba Andersson, Frida Karlsson et Charlotte Kalla. Sur le sprint féminin, elle remporte la médaille d'argent.

Plusieurs fois victorieuses en Coupe du monde, elle termine troisième du classement général des sprints de la saison 2015-2016 puis deuxième de ce même classement lors des deux saisons suivantes, en 2017 et 2018. Après trois saisons sur le podium, elle remporte ce classement des sprints en 2019.

Carrière[modifier | modifier le code]

Stina Nilsson commence sa carrière au niveau junior durant la saison 2009-2010. En 2012, elle devient championne du monde junior de sprint à Erzurum puis participe dans la foulée à sa première épreuve en Coupe du monde à Drammen (23e du sprint). En janvier 2013, elle monte sur son premier podium lors d'un sprint par équipes à Liberec où elle est associée à Ida Ingemarsdotter puis conserve son titre de championne du monde junior de sprint. Le mois suivant, elle est finaliste du sprint classique aux Championnats du monde, prenant la cinquième place. En 2014, elle est sélectionnée pour les Jeux olympiques de Sotchi et arrive en demi-finales du sprint individuel (10e) et décroche la médaille de bronze du sprint par équipes avec Ida Ingemarsdotter[1]. Lors de la manche de Coupe du monde de Drammen peu après les compétitions olympiques, elle obtient son premier podium individuel en obtenant une troisième place du sprint, derrière Maiken Caspersen Falla et Marit Bjørgen[2]. Lors des Finales, elle termine de nouveau troisième d'un sprint, à Falun, où elle est devancée par deux Norvégiennes, Bjørgen et Ingvild Flugstad Østberg[3].

Elle commence sa saison suivante à Bruksvallarna lors d'une course FIS où elle termine troisième d'un 28 kilomètres libre mass-start. 21e du Nordic Opening disputé à Lillehammer, mini-tour où elle ne parvient pas à passer le stade des qualifications du sprint, elle participe ensuite à la finale du sprint libre de Davos[4]. La semaine suivante, pour un nouveau sprint sur ce site, elle termine deuxième derrière Bjørgen[5]. Elle dispute ensuite le Tour de ski 2014-2015. Après une 23e place du prologue, elle termine quatrième du dix kilomètres classique, puis à la même place lors du sprint de Val Mustair où elle met ensuite un terme cette compétition. Elle retrouve le circuit de la coupe du monde à Otepää où elle termine deuxième derrière Ingvild Flugstad Østberg[6]. Associée à Ida Ingemarsdotter pour le sprint par équipes disputé sur le même lieu, elle remporte cette course devant les Norvégiennes Østberg et Falla[7]. À Oestersund, elle termine troisième. En février, elle participe aux championnats du monde disputés en Suède à Falun. Vice-championne du monde du sprint classique derrière Marit Bjørgen[8], elle remporte également la médaille d'argent du sprint par équipes avec Ida Ingemarsdotter derrière les Norvégiennes Ingvild Flugstad Østberg et Maiken Caspersen Falla[9]. Elle est également alignée sur le relais quatre fois cinq kilomètres avec Sofia Bleckur, Charlotte Kalla et Maria Rydqvist, les Suédoises étant devancées uniquement par le relais norvégien[10]. Après les mondiaux, elle termine cinquième du sprint de Drammen, puis participe à trois courses de trente kilomètres, celui d'Oslo, où elle termine 41e, une course nationale à Kalix et la course FIS de Bruksvallarna qu'elle remporte.

Deuxième derrière Maiken-Caspersen Falla lors de la première course de la coupe du monde 2015-2016, un sprint classique à Ruka[11], Stina Nilsson termine la poursuite concluant ce Nordic Opening par une deuxième place, à 22 secondes de la Norvégienne Therese Johaug[12]. Lors du sprint suivant à Davos, elle est la première non norvégienne à remporter une course depuis le début de la saison. Sa victoire face à Maiken Caspersen Falla et Ingvild Flugstad Østberg constitue sa première victoire en coupe du monde[13]. Annoncée comme l'une des favorites du sprint de Toblach, elle termine troisième derrière Falla et Østberg[14]. Elle termine à la sixième place de la finale du sprint de Lenzerheide, première étape du tour de ski[15]. Lors du deuxième sprint de ce tour, à Oberstdorf, elle termine de nouveau sixième, la course étant remportée par l'Américaine Sophie Caldwell. Elle termine finalement 24e du tour de ski. Une semaine plus tard, à Planica, elle remporte les deux courses, le sprint libre devant Astrid Jacobsen[16], puis le sprint par équipes avec Ida Ingemarsdotter[17]. Elle termine ensuite sixième à Drammen, puis troisième de celui de Stockholm[18]. Elle dispute ensuite des épreuves à Falun et Lahti, où elle dispute une demi-finale d'un sprint libre. La coupe du monde se poursuit ensuite en Amérique du Nord, lors du Ski Tour Canada. Elle s'incline devant Falla lors du sprint initial de Gatineau, devançant Heidi Weng[19]. Treizième d'un dix kilomètres et demi, elle remporte ensuite le sprint de Quebec[20]. Elle abandonne ensuite après l'étape suivante, une poursuite. Elle termine la saison sur le podium du classement général des sprints, derrière les Norvégiennes Maiken Caspersen Falla et Ingvild Flugstad Østberg.

Stina Nilsson remporte la première course de la coupe du monde 206-2017, un sprint classique à Ruka, devançant Maiken-Caspersen Falla et Heidi Weng[21]. Le lendemain, elle termine à la septième place d'un dix kilomètres remporté par Marit Bjørgen, et occupe la première place du classement général à l'issue de cette première étape[22]. Elle perd cette place, au profit de Heidi Weng, lors du mini-tour disputé à Lillehammer : victime d'un bris de bâton dur du sprint classique, elle effectue une excellente poursuite, le quatrième temps, pour se classer finalement cinquième[23]. À Davos, elle ne parvient pas à se qualifier sur le sprint. Lors de l'étape de La Clusaz, elle lutte sur le dix kilomètres classique mass-start avec trois Norvégiennes, Weng, Bjørgen et Ingvild Flugstad Østberg, terminant quatrième d'une course remportée par Heidi Weing[24]. Avec le relais suédois, elle termine à la troisième place derrière la Norvège et la Finlande.

Nilsson remporte le sprint de Val Mustair, première étape du tour de ski[25]. Cinquième du cinq kilomètres classique mass-start, elle remporte le skiathlon d'Oberstdorf, sa première victoire sur une course de distance, en s'imposant face à l'Américaine Jessica Diggins et Heidi Weng[26]. Le lendemain, elle confirme en remportant la poursuite dix kilomètres libre, devant Heidi Weng et Ingvild Flugstad Østberg[27]. Vingtième de l'étape suivante, un cinq kilomètres, elle remporte le dix kilomètres classique mass-start de Val di Fiemme, devant la Finlandaise Anne Kyllönen et sa compatriote Charlotte Kalla[28]. Partie en tête lors de l'étape finale, la montée de l'Alpe Cermis, elle termine finalement en troisième position derrière Heidi Weng et Krista Pärmäkoski[29]. Après ce tour, elle remporte le sprint libre de Falun devant Maiken Caspersen Falla et Heidi Weng[30]. Le lendemain, elle termine quatrième du dix kilomètres classique mass-start. Avec sa victoire lors du sprint libre d'Otepää devant Maiken Caspersen Falla et Heidi Weng, son dixième succès en carrière en comptant ses cinq victoires en étapes de mini-tour, elle se positionne en tant que favorite des futurs championnats du monde[31].

Fondeuse de face, masquant unde deuxième fondeuse derrière elle.
Stinna Nilsson lors des mondiaux 2017

Ses résultats lors des mondiaux de Lahti ne sont pas à la hauteur de ses objectifs : lors du sprint, disputé en style classique, elle chute alors qu'elle est à la lutte avec la Russe Natalia Matveeva dans le dernier virage de sa demi-finale,[32]. 26e du skiathlon, elle est ensuite associée à Ingemarsdotter sur le sprint par équipes, terminant quatrième de la finale remportée par les Norvégiennes devant les Russes. Silsson est devancée au sprint pour la troisième place par l'Américaine Jessica Diggins[33]. Alignée en dernière position du relais suédois, également composé de Anna Haag, Charlotte Kalla et Ebba Andersson, elle s'impose au sprint devant la Finlandaise Krista Pärmäkoski pour remporter la médaille d'argent, la Norvège remportant le titre[34].

Après les mondiaux, elle profite de l'élimination dès les qualifications de Maiken-Caspersen Falla, sa rivale pour le globe du sprint, pour se rapprocher de celle-ci en remportant le sprint classique de Drammen, devant Krista Pärmäkoski et Hanna Falk[35]. Elle remporte également le sprint de Québec, première épreuve des Finales devant Maiken Caspersen Falla, cette dernière remportant toutefois le classement général de la spécialité[36].

Dès le début de la saison 2017-2018, elle annonce qu'elle renonce à participer au tour de ski pour « privilégier une longue période d'entrainement » en vue des Jeux olympiques de PyeongChang[37]. Elle remporte la première épreuve de la saison, le sprint classique, première course du Ruka Triple[38]. Elle termine finalement ce mini-tour en septième position. Cinquième du sprint suivant, en classique à Lillehammer, elle remporte ensuite le sprint libre de Davos[39]. Après une période d'entrainement durant le tour de ski, elle retrouve la coupe du monde à Dresde où elle termine sixième d'un sprint libre, terminant également deuxième d'un Team sprint, avant de s'imposer à Planica sur le sprint classique.

Deux skieuses de fond de face dans une montée, avec au premier plan des têtes de spectateurs, de dos.
Nilsson lors de l'étape de coupe du monde de Drammen en 2018.

Aux Jeux olympiques de 2018 à PyeongChang, elle termine à la dixième place du skiathlon remporté par sa compatriote Charlotte Kalla[40]. Lors du sprint classique où elle est la favorite avec Maiken Caspersen Falla. Meilleur temps des qualifications, elle s'impose lors de son quart de finale puis lors de demi-finale pour s'imposer nettement devant sa rivale norvégienne[41]. Lors du relais, où elle est alignée en quatrième position derrière Anna Haag, Charlotte Kalla et Ebba Andersson, elle parvient à rester avec Marit Bjørgen jusqu'à la dernière montée pù la Norvégienne parvient à prendre un léger avantage que la Suédoise ne réussit pas à combler lors du sprint[42]. Elle est associée à Charlotte Kalla sur le sprint par équipes, les Suédoises étant devancées au sprint par les Américaines Kikkan Randall et Jessica Diggins, la paire norvégienne formée par Marit Bjørgen et Maiken Caspersen Falla[43],[44]. Après les Jeux, elle termine deux fois sur le podium de sprint, à Lahti sur un sprint libre derrière Maiken Caspersen Falla, puis sur le sprint classique de Drammen, toujours derrière Falla, cette victoire permettant à celle-ci de remporter le globe de cristal de la spécialité avant la dernière étape à Falun, où la Suédoise décide finalement de déclarer forfait[45].

Quatre fondeuses, de face, présentant leur médaille aux photographes.
La Suède remporte le relais 4 × 5 km des championnats du monde de Seefeld.

Après avoir commencé sa saison à Bruksvallarna en course FIS, elle termine à la sixième place de la première course de la coupe du monde, un sprint classique remporté par la Russe Yulia Belorukova[46]. La semaine suivante, elle est privée de première victoire sur la saison par sa compatriote Jonna Sundling lors du sprint libre de Lillehammer[47]. Elle remporte ensuite le sprint libre de Davos[48]. Elle remporte ensuite les deux sprints du tour de ski, l'épreuve initiale à Toblach[49] puis au Val Müstair[50] avant de quitter la compétition pour se préparer pour les prochaines échéances. Elle remporte ensuite le sprint urbain de Dresde où le podium est composé de trois fondeuses suédoises, Nilsson devançant Maja Dahlqvist et Jonna Sundling[51]. Lors du sprint d'Otepää, elle se blesse lors de la demi-finale, ce qui la prive de finale[52]. Elle est également absente à Lahti où sa rivale Maiken Caspersen Falla remporte la finale comme à Otepää. Son retour est annoncé pour les championnats du monde de Seefeld où elle se qualifie pour la finale. Elle est devancée lors de celle-ci par Maiken Caspersen Falla[53]. Lors du sprint par équipes, elle est associée à Maja Dahlqvist ; cette dernière s'impose dans la ligne finale pour devancer la paire slovène composée de Anamarija Lampic et Katja Visnar et la paire norvégienne, Maiken Caspersen Falla et Ingvild Flugstad Oestberg[54]. Stina Nilsson est également alignée sur le relais. Partie avec 18 s d'avance grâce à un effort de Charlotte Kalla, Nilsson est rattrapée par Therese Johaug à un kilomètre de l'arrivée, mais parvient à la suivre jusqu'à la dernière ligne droite où elle s'impose pour offrir à la Suède le premier titre mondial de relais 4 × 5 km[55]. Quatrième lors du sprint classique de Drammen suivant les mondiaux, elle remporte ensuite le sprint libre à Falun devant Falla et Maja Dahqvist[56]. Lors de la première étape des Finales, disputées à Québec, elle remporte le dernier le sprint de la saison, en style libre, devant ses compatriotes Maja Dahqvist et Jonna Sundling[57]. Elle remporte ainsi le petit globe de cristal de la spécialité, devançant sa rivale norvégienne, triple détentrice du trophée[57].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Résultats aux Jeux olympiques[58]
Épreuve / Édition Sprint 10 km Poursuite
2 × 7,5 km
30 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 5 km
JO 2014
Drapeau : Russie Sotchi
10e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Médaille de bronze, Jeux olympiques
JO 2018
Drapeau : Corée du Sud PyeongChang
Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, Jeux olympiques Épreuve inexistante à cette date 10e Médaille de bronze, Jeux olympiques Médaille d'argent, Jeux olympiques Médaille d'argent, Jeux olympiques

Légende :

  • Médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Sprint 10 km Poursuite / Skiathlon
2 × 7,5 km
30 km Relais
libre classique libre classique Sprint 4 × 5 km
Mondiaux 2013
Drapeau : Italie Val di Fiemme
Épreuve inexistante à cette date 5e Épreuve inexistante à cette date
Mondiaux 2015
Drapeau : Suède Falun
Épreuve inexistante à cette date Médaille d'argent, monde Épreuve inexistante à cette date Médaille d'argent, monde Médaille d'argent, monde
Mondiaux 2017
Drapeau : Finlande Lahti
12e Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date 13e 26e 4e Médaille d'argent, monde
Mondiaux 2019
Drapeau : Autriche Seefeld
Médaille d'argent, monde Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Médaille d'or, monde Médaille d'or, monde

Légende :

  • Médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • Médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • Médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • Meilleur classement général : 4e en 2017.
  • 23 podiums individuels : 12 victoires, 5 deuxièmes places et 6 troisièmes places.
  • 4 podiums par équipes : 2 victoires, 1 deuxième place et 1 troisième place.

Différents classements en Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Stina Nilsson obtient son meilleur résultat en coupe du monde lors de la saison 2016-2017 où elle termine quatrième. Elle termine quatre fois sur le podium du classement des sprints, en 2016 où elle termine troisième, puis en 2017 et 2018 où elle est deuxième, devancée par la Norvégienne Maiken Caspersen Falla[59]. Lors de saison 2018-2019, elle remporte ce classement, devant Maiken Caspersen Falla.

Elle remporte également à deux reprises le classement général des moins de 23 ans, en 2015 et 2016[59].

Différents classements en coupe du monde
Saison / Épreuve Général Distance Sprint Tour de ski
depuis 2007
Finales
depuis 2008
Ski tour Canada2016
Nordic Opening
depuis 2011
Class. Points Class. Points Class. Points
2012 93e 8 - - 63e 8
2013 67e 51 - - 38e 51
2014 35e 182 72e 10 12e 172 Abandon 52e
2015 12e 427 41e 62 4e 345 Abandon Épreuve inexistante à cette date 21e
2016 11e 995 23e 205 3e 602 24e Abandon 2e
2017 4e 1437 6e 467 2e 520 3e 3e 5e
2018 12e 1650 33e 83 2e 495 7e
2019 5e 1072 20e 166 1re 626 Abandon 1re 6e

Détail des victoires[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Sprint Tour de ski ou
Nordic Opening
Finales
libre classique
2015-16 Drapeau : Suisse Davos
Drapeau : Slovénie Planica
2016-17 Drapeau : Suède Falun
Drapeau : Estonie Otepää
Drapeau : Finlande Ruka
Drapeau : Norvège Drammen
2017-18 Drapeau : Suisse Davos Drapeau : Slovénie Planica
2018-19 Drapeau : Suisse Davos
Drapeau : Allemagne Dresde
Drapeau : Suède Falun
Finales (Québec)

Courses par étapes[modifier | modifier le code]

Elle termine deuxième du Nordic Opening en 2015 et troisième du Tour de Ski 2016-2017.

Elle remporte également des étapes de mini-tour : le Sprint libre de Quebec lors du Ski Tour Canada 2016, le sprint libre de Val Mustair, le skiathlon et le dix kilomètres classique d'Oberstdorf et le dix kilomètres classique mass-start du Tour de Ski 2016-2017 et le sprint libre à Québec lors des Finales 2017[60]. Ka saison suivante, elle remporte le sprint classique du Nordic Opening de Ruka[60]. Lors du Tour de ski 2018-2019, elle remporte les deux sprints disputés, à Toblach et le Val Muestair[60]. Lors des Finales 2019, elle remporte la première étape, un sprint libre, disputé à Québec.

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Stina Nilsson participe à trois éditions des championnats du monde junior, remportant trois médailles d'or, sur le sprint lors des éditions de 2012 et 2013, et le relais en 2013, et une médaille d'argent avec le relais en 2012[61].

Épreuve / Édition Sprint km Skiathlon Relais
libre classique libre classique
Mondiaux 2011
Drapeau : Estonie Otepää
12e 71e
Mondiaux 2012
Drapeau : Turquie Erzurum
Médaille d'or, monde 32e Médaille d'argent, monde
Mondiaux 2013
Drapeau : République tchèque Liberec
Médaille d'or, monde 23e 8e Médaille d'or, monde

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mirko Hominal, « Bjoergen et Oestberg, une paire en or », sur ski-nordique.net, .
  2. (en) Pasha Kahn, « Falla Triumphs in Drammen; Randall Secures Third-Consecutive Crystal Globe », sur fasterskier.com, .
  3. « Falun : Bjoergen remporte le sprint et met Johaug sous pression », sur sport365.fr, .
  4. « Coupe du monde de Davos », sur dauphinordique.com, .
  5. « Ski de fond: van der Graaff 6e du sprint, Björgen indétrônable », sur rts.ch, .
  6. Mirko Hominal, « Ingvild Flugstad Oestberg en patronne », sur ski-nordique.net, .
  7. Mirko Hominal, « Nilsson et Ingemarsdotter au top », sur ski-nordique.net, .
  8. « Falun – L’or du sprint pour Bjoergen et Northug », sur nordicmag.info, .
  9. « Les Mondiaux de Falun : Team sprint libre dames », sur dauphinordique.com, .
  10. « Les Mondiaux de Falun : Relais 4 x 5km dames », sur dauphinordique.com, .
  11. Mirko Hominal, « Maiken Caspersen Falla impressionnante », sur ski-nordique.net, .
  12. « Therese Johaug a remporté le mini-tour de Ruka », sur rds.ca, .
  13. Mirko Hominal, « Stina Nilsson mate les Norvégiennes », sur skidefond.custompublish.com, .
  14. « Ski de fond/Dames: Falla relance la machine norvégienne lors du sprint de Toblach », sur leparisien.fr, .
  15. Mirko Hominal, « Falla une victoire et puis s'en va », sur ski-nordique.net, .
  16. Mirko Hominal, « Stina Nilsson devant les Norvégiennes », sur ski-nordique.net, .
  17. « La Suède s'impose dans le sprint par équipes de Planica », sur lequipe.fr, .
  18. Mirko Hominal, « Coup double pour Falla », sur ski-nordique.net, .
  19. Mirko Hominal, « Maiken Caspersen Falla impressionnante », sur ski-nordique.net, .
  20. Mirko Hominal, « La gagne pour Nilsson », sur ski-nordique.net, .
  21. « Sprint: Stina Nilsson et Paal Goldberg premiers vainqueur de la saison », sur eurosport.fr, .
  22. « Première course de retour et première victoire pour Marit Bjoergen », sur eurosport.fr, .
  23. Mirko Hominal, « Heidi Weng gagne le Mini-Tour », sur ski-nordique.net, .
  24. Mirko Hominal, « La Clusaz : Heidi Weng frappe fort », sur ski-nordique.net, .
  25. « Victoire de Nilsson et Ustiugov, Chanavat 5e à Val Müstair », sur eurosport.fr, .
  26. Mirko Hominal, « Grande première pour Nilsson », sur ski-nordique.net, .
  27. « Poursuite d'Oberstdorf : Nilsson reste la patronne », sur ledauphine.com, .
  28. « Quatrième succès pour Stina Nilsson sur le Tour de ski, lors du 10km de Val di Fiemme », sur lequipe.fr, .
  29. « Heidi Weng a écrasé la concurrence pour s'adjuger le Tour de ski », sur eurosport.fr, .
  30. Mirko Hominal, « Falun : Une finale sensationnelle », sur ski-nordique.net, .
  31. Mirko Hominal, « Stina Nilsson reste la patronne », sur ski-nordique.net, .
  32. Mirko Hominal, « Falla et les USA en fête », sur ski-nordique.net, .
  33. (en) « USA’s Diggins & Bjornsen Claim Historic Bronze in Women’s CL Team Sprint at #Lahti 2017 – Norway Wins Gold, Canada 13th », sur skitrax.com, .
  34. Mirko Hominal, « Les reines sont toujours Norvégiennes », sur ski-nordique.net, .
  35. Mirko Hominal, « Stina Nilsson se console », sur ski-nordique.net, .
  36. Mirko Hominal, « Québec : Nilsson devance Falla », sur ski-nordique.net, .
  37. Mirko Hominal, « Pas de Tour de Ski pour Stina Nilsson », sur ski-nordique.net, .
  38. Mirko Hominal, « Magnifique Stina Nilsson. », sur ski-nordique.net, .
  39. « Davos : Nilsson trop forte pour Falla », sur nordicmag.info, .
  40. Louis Delvinquiere, « JO/fond : Kalla championne olympique devant Bjoergen », sur nordicmag.info, (consulté le 10 février 2018).
  41. Mirko Hominal, « Stina Nilsson rayonnante », sur ski-nordique.net, .
  42. Mirko Hominal, « Les fondeuses Norvégiennes en or », sur ski-nordique.net, .
  43. Mirko Hominal, « JO / Diggins : "C'est irréel" », sur ski-nordique.net, .
  44. (en) Bryan Armen Graham, « US skiers Jessie Diggins, Kikkan Randall stun field for historic cross-country gold », sur theguardian.com.
  45. Mirko Hominal, « Ski de fond : Falla remporte le globe du sprint », sur ski-nordique.net, .
  46. Florian Burgaud, « Ruka : la première pour Belorukova, Falla et Nilsson battues », sur nordicmag.info, .
  47. Ugo Marseille, « Lillehammer : Sundling crée la surprise », sur nordicmag.info, .
  48. Florian Burgaud, « Davos : Stina Nilsson remporte le sprint », sur nordicmag.info, .
  49. Florian Burgaud, « Tour de Ski : le cavalier seul de Stina Nilsson », sur nordicmag.info, .
  50. r Mirko Hominal, « Stina Nilsson, un doublé et puis s'en va », sur ski-nordique.net, .
  51. Florian Burgaud, « Dresde : quatre à la suite pour Nilsson », sur nordicmag.info, .
  52. Florian Burgaud, « Otepää : Falla redonne des couleurs à la Norvège », sur nordicmag.info, .
  53. Mirko Hominal, « Maiken Caspersen Falla phénoménale », sur ski-nordique.net, .
  54. Florian Burgaud, « Seefeld : Nilsson et Dahlqvist en or », sur nordicmag.info, .
  55. « Stina Nilsson offre le titre mondial à la Suède, la France 8e », sur ledauphine.com, .
  56. Florian Burgaud, « Falun : Stina Nilsson toute proche du petit globe », sur nordicmag.info, .
  57. a et b Mirko Hominal, « Québec - Un triplé pour les Suédoises », sur ski-nordique.net, .
  58. (en) Profil olympique de Stina Nilsson sur sports-reference.com
  59. a et b (en) « Stina Nilsson », sur data.fis-ski.com.
  60. a b et c (en) « Athlete : NILSSON Stina : Stage World Cup », sur data.fis-ski.com.
  61. (en) « Stina Nilsson : FIS Junior World Ski Championships », sur fis-ski.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :