Steven De Groote

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Steven De Groote
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 36 ans)
JohannesbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Maîtres
Genre artistique

Steven De Groote (Johannesburg – Johannesburg, ) est un pianiste sud-africain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Steven De Groote naît au sein d'une famille Belge, dont presque tous les membres depuis trois générations sont musiciens professionnels. Sa grand-mère a reçu le Prix de Rome en Belgique et son père, Pierre, chef d'orchestre de l'Université du Cap. Pendant sa jeunesse, De Groote a effectué une tournée en Afrique du Sud en trio, avec son père au violon et son frère Philip, au violoncelle.

Formation[modifier | modifier le code]

Il est d'abord l'élève de Lamar Crowson au Cap et travaille avec Eduardo del Pueyo, au Conservatoire de Bruxelles, dont il sort diplômé en 1971, avec son premier prix de piano.

En 1972, De Groote entre au Curtis Institute of Music de Philadelphie, où il étudie avec Rudolf Serkin, Mieczysław Horszowski, et Seymour Lipkin. Il est diplômé en 1975.

En 1976, à vingt-trois ans, De Groote participe au Concours Leventritt à New York[1]. En mai 1977, il gagne les épreuves du Concert des jeunes artistes de New York et en septembre de la même année, il remporte le grand prix du Concours Van Cliburn à Fort Worth, au Texas[2]. Au cours de cette compétition, il a obtenu aussi le prix pour la meilleure interprétation d'une œuvre de commande et la meilleure interprétation de musique de chambre. Il est le seul gagnant, dans l'histoire du concours, à remporter tous les prix.

Carrière[modifier | modifier le code]

Il fait ses débuts en récital à New York, le 8 novembre 1977 au complexe cultuel de la 92e rue. Le récital du prix Van Cliburn à Carnegie Hall a eu lieu le 12 décembre 1977.

Après avoir remporté le prix Van Cliburn, la carrière internationale de Steven De Groote l'a emmené partout dans le monde. Aux États-unis, il a joué avec des orchestres tels que le National Symphony Orchestra de Washington, l'Orchestre symphonique de Baltimore, Boston, Chicago, Cleveland, Dallas, Denver, Detroit, Minnesota et Philadelphie ; au Canada, avec l'Orchestre symphonique de Montréal; en Europe, avec le Concertgebouw d'Amsterdam, l'Orchestre philharmonique de Rotterdam, l'Orchestre du Mozarteum de Salzbourg, l'Orchestre philharmonique d'Helsinki et Bamberg, l'Orchestre National de France, le Deutsches Symphonie-Orchester de Berlin, l'Orchestre symphonique de la SWR (Baden-Baden), l'Orchestre de Chambre du Wurtemberg et avec presque tous les grands orchestres Britanniques.

Il a fait ses débuts pour The Proms, en 1981, en interprétant le Concerto en fa de Gershwin avec le Royal Philharmonic Orchestra et Andrew Litton à la baguette. Le concert a été diffusé en direct par la BBC.

En 1983-1984, il part en tournée à travers les États-Unis, comme soliste avec l'Orchestre philharmonique de Varsovie sous la direction de Kazimierz Kord, et, en 1987, en Angleterre, avec l'Orchestre du Mozarteum de Salzbourg, dirigé par Hans Graf.

Steven De Groote a travaillé avec d'illustres chefs d'orchestre tels Gerd Albrecht, Serge Baudo, Edo de Waart, Charles Dutoit, Jörg Faerber, Michael Gielen, Günther Herbig, Eugen Jochum, Bernard Klee, Kirill Kondrachine, Andrew Litton, Lorin Maazel, Karl Münchinger, Eugene Ormandy, Klaus Tennstedt, Antoni Wit et David Zinman.

En 1988, De Groote retourne en Afrique du Sud, dans son pays natal, pour une tournée avec l'Orchestre symphonique du Cap auquel il se joint à leur tournée internationale en République populaire de Taiwan. Cette tournée marquait la 75e saison anniversaire de l'orchestre a été conduite par David de Villiers. Steven a joué avec l'orchestre, au Cap, à Johannesburg, à Taipei, à Taichung et Kaohsiung. Au cours de cette tournée, il a interprété Rachmaninoff (second concerto pour piano), Beethoven (quatrième concerto) et Brahms (second concerto). Les enregistrements de ces concerts sont disponibles sur le label Fidelio.

Musicien de chambre accompli, il a régulièrement collaboré avec de grands ensembles de musique de chambre tels que le Quatuor Guarneri et le Quatuor Chilingirian – dans laquelle son frère Philip est violoncelliste.

Enseignant[modifier | modifier le code]

En 1981, il rejoint l'Université de l'Arizona et partage son temps entre le concert et l'enseignement. En 1987, il succède à Lili Kraus en tant qu'artiste en résidence à la Texas Christian University de Fort Worth. En avril de la même année, il est honoré par le Sénat du Texas, pour sa « contribution exceptionnelle à la musique », dans une résolution exprimant le « plus grand respect et admiration pour lui » du Sénat.

Pilote[modifier | modifier le code]

De Groote est pilote amateur passionné. En 1985, il survit à une violente collision, alors qu'il tentait d'atterrir près de Phoenix. Son poumon et l'aorte ont été perforés. Après une chirurgie et une réadaptation, De Groote récupère et reprend tant le manche et le piano. Sa guérison miraculeuse a été relayée sur CBS News par Charles Kuralt.

En 1989, il retourne en Afrique du Sud pour rendre visite à la famille et une tournée de concerts. Là, il est hospitalisé pour une tuberculose et une pneumonie. Il est mort à Johannesburg, le 22 mai 1989, en raison de défaillances dues au SIDA.

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Steven De Groote » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Pianists Fail to Win Leventritt Prize (27 mai 1976) sur nytimes.com
  2. Maxim Gershunoff et Leon Van Dyke, It's Not All Song and Dance: A Life Behind the Scenes in the Performing Arts. Pompton Plains, N.J.: Limelight Editions, 2005. 139 p. . (ISBN 0-879-10310-8).

Liens externes[modifier | modifier le code]