Steve King

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steve King
Image illustrative de l'article Steve King
Fonctions
Représentant des États-Unis
pour le 4e district de l'Iowa
En fonction depuis le
(2 ans, 10 mois et 14 jours)
Prédécesseur Tom Latham
Représentant des États-Unis
pour le 5e district de l'Iowa

(10 ans)
Prédécesseur Tom Latham
Successeur Circonscription supprimée
Biographie
Nom de naissance Steven Arnold King
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Storm Lake
(Iowa, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Diplômé de Northwest Missouri State University (en)
Religion Catholicisme

Steven Arnold King dit Steve King, né le à Storm Lake, est un homme politique américain, représentant républicain de l'Iowa à la Chambre des représentants des États-Unis depuis 2003.

Biographie[modifier | modifier le code]

Steve King siège au Sénat de l'Iowa (en) de 1997 à 2003[1],[2].

Lors des élections de 2002, il est candidat à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 5e district de l'Iowa. Il est élu avec 62,2 % des voix. Il est réélu en 2004, 2006, 2008 et 2010 avec des scores compris entre 58 et 66 % des suffrages[2].

À la suite du redécoupage des circonscriptions, l'Iowa perd un siège et King se présente en 2012 dans le 4e district. Si le district est le plus rural et le plus favorable aux républicains de l'État[3], il reste cependant moins conservateur que l'ancien 5e district. King affronte Christie Vilsack, ancienne première dame de l'Iowa et épouse de Tom Vilsack. King arrive en tête des enquêtes d'opinion, mais de peu[4]. Il est réélu avec 52,9 % des voix. Il converse son siège en 2014 avec 61,6 % des suffrages[2].

King est candidat à sa réélection en 2016. Le 8 juin, il remporte la primaire républicaine avec 65 % des voix face au sénateur Rick Bertrand. En novembre, il affrontera la démocrate Kim Weaver[3].

Positions politiques[modifier | modifier le code]

King est un républicain ultraconservateur[5]. Il est considéré comme l'un représentants les plus conservateurs du Congrès[6]. En matière d'immigration, il s'oppose au droit du sol et à la régularisation des immigrés illégaux[7].

Il soutient Ted Cruz lors des primaires républicaines pour l'élection présidentielle de 2016[7].

King est habitué aux propos polémiques. En 2013, il estime que pour chaque enfant d'immigrés illégaux « qui est major de promotion, il y en a cent autres qui pèsent 60 kilos et ont les mollets de la taille d'un melon parce qu'ils portent 35 kilos de marijuana à travers le désert »[6]. En juin 2016, il propose une loi pour empêcher le Trésor de modifier le design des billets. Le but est d'empêcher le remplacement d'Andrew Jackson sur les billets de 20 dollars américains par l'icône des droits civiques Harriet Tubman, changement qu'il trouve « raciste [et] sexiste ». En juillet, il est critiqué pour avoir un drapeau confédéré sur son bureau[8]. Quelques jours plus tard, il crée la polémique dans les médias américains. Lors d'un débat télévisé, répondant au manque de diversité au sein du Parti républicain, il demande à son interlocuteur de « remonter dans le temps, et de trouver en quoi les autres catégories de gens dont vous parlez ont contribué à la civilisation. En quoi les non-blancs ont-ils plus contribué à la civilisation ? »[9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « KING, Steve, (1949 - ) », sur Biographical Directory of the United States Congress (consulté le 29 août 2016).
  2. a, b et c (en) « Rep. Steve King (R-Iowa) », 2014 Member Profile Page, sur Roll Call, (consulté le 29 août 2016).
  3. a et b (en) William Petroski, « Steve King tops Rick Bertrand in 4th District congressional race », sur The Des Moines Register, (consulté le 29 août 2016).
  4. (en) Bret Hayworth, « Christie Vilsack has been formidable challenger to Steve King », sur The Sioux City Journal, (consulté le 29 août 2016).
  5. (en) « Steve King on the Issues », sur OnTheIssues.org (consulté le 29 août 2016).
  6. a et b (en) Eric Pianin, « Conservative Steve King Just Tipped His Hat to Clinton: Will He Dump Trump? », sur Yahoo! Finance, (consulté le 29 août 2016).
  7. a et b (en) Ariel Cohen, « Clinton: Steve King's Cruz endorsement shows 'extreme and anti-immigrant' GOP », sur The Washington Examiner, (consulté le 29 août 2016).
  8. (en) Brianne Pfannenstiel, « Steve King provokes criticism for displaying Confederate flag », sur The Des Moines Register, (consulté le 29 août 2016).
  9. « La sortie remarquée du républicain Steve King sur les non-Blancs et leur "contribution" à la "civilisation" », sur The Huffington Post, (consulté le 29 août 2016).
  10. « Etats-Unis : Le républicain Steve King estime que les « Blancs » ont plus contribué à « la civilisation » », sur 20 Minutes, (consulté le 29 août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]