Stevan Aleksić

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aleksić.
Stevan Aleksić
Stevan Aleksić.jpg
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Stevan Aleksić (en serbe cyrillique : Стеван Алексић ; né le à Arad - mort le à Modoš) était un peintre serbe. Son grand-père Nikola Aleksić et son père Dušan Aleksić étaient également peintres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stevan Aleksić effectua ses études primaires et secondaires à Arad, aujourd'hui en Roumanie ; en même temps, il s'initia à la peinture dans l'atelier de son père. De 1895 à 1900, Stevan Aleksić étudia à l'Académie des beaux-arts de Munich, dans la classe de Nikolaos Gysis, un peintre d'origine grecque. En revanche, la mort de son père, en 1900, le contraignit à interrompre ses études à l'Académie et à rentrer chez lui.

En 1905, Stevan Aleksić se fit construire une maison à Modoš (aujourd'hui Jaša Tomić) et il y installa son atelier. Il y demeura et y travailla jusqu'à sa mort. De nombreux élèves étudièrent dans son atelier ; parmi eux figure le peintre Vasa Pomorišac.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Le Faucheur, Matica srpska, Novi Sad

Stevan Aleksić a peint environ deux cents tableaux, mais il a également travaillé dans une trentaine d'églises. Parmi ses œuvres on peut ainsi signaler de nombreuses peintures religieuses, fresques ou icônes. Il a également restauré certaines des œuvres que son grand-père, Nikola Aleksić, avait réalisées dans les églises de Voïvodine et de Roumanie. Mais Stevan Aleksić a aussi peint des portraits et des tableaux historiques. Beaucoup de ses créations sont conservées à la Galerie de la Matica srpska à Novi Sad ou encore au Musée national de Zrenjanin. Parmi ses œuvres, on peut citer des peintures pour le monastère de Bešenovo, dont une grande toile intitulée La destruction des reliques de Saint Sava, qui, après la Seconde Guerre mondiale, a été transférée au Musée municipal de Vukovar[1]. Il a réalisé des compositions historiques pour l'église de la Transfiguration de Pančevo[2] et une grande toile représentant Saint Georges terrassant le dragon (1909), conservée au Palais épiscopal de Vršac[3].

La Destruction des reliques de saint Sava par Stevan Aleksić (1912)

Par la facture réaliste de ses œuvres, Stevan Aleksić appartient à l'école de Munich, mais, par ses thématiques (la religion, la mort), l'essentiel de son œuvre relève aussi du symbolisme[4].

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (sr) Svetozar Dunđerski, « Bešenovo », Fruškogorski manastiri, sur http://www.psdzeleznicarns.org.yu, Železničar (consulté le 25 avril 2013)
  2. (sr) « Crkva sv. Preobraženja, Pančevo », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 25 avril 2013)
  3. (sr) « Vladičanski dvor, Vršac », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs (consulté le 25 avril 2013)
  4. (sr) Stevan Aleksić
  5. (sr) « Srpska Pravoslavna crkva Sv. Nikole, Jaša Tomić », sur http://spomenicikulture.mi.sanu.ac.rs, Académie serbe des sciences et des arts (consulté le 21 mai 2016)
  6. (sr) « Église Saint-Nicolas de Jaša Tomić », sur http://www.eparhijabanatska.rs, Site de l'éparchie du Banat (consulté le 21 mai 2016)
  7. (sr) « Crkva Svetog Nikole u Jaši Tomiću », sur http://www.zrenjaninheritage.com, Site de l'Institut pour la protection du patrimoine de Zrenjanin (consulté le 21 mai 2016)
  8. (sr) « Banatsko Aranđelovo », sur http://www.eparhijabanatska.rs, Site de l'éparchie du Banat (consulté le 17 janvier 2017)
  9. (sr) « Historija », sur http://banatskoarandjelovo.com, Site de la communauté locale de Banatsko Aranđelovo (consulté le 17 janvier 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]