Sterling Sharpe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sharpe.
Sterling Sharpe
Description de l'image Defense.gov photo essay 120106-A-AO884-354.jpg.
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
à Chicago, Illinois
Taille 1,83 m (6 0)
Poids 94 kg (207 lb)
Numéro 84
Position Wide receiver
Carrière universitaire ou amateur
H.S. :
NCAA :
Glennville HS (GA, 1981 - 1984)
South carolina (1985 - 1987)
Carrière professionnelle
Choix draft NFL Packers de Green Bay
(1988, 7e choix au total)
1988 - 1994 Packers de Green Bay
Pro Bowl 1989, 1990, 1992, 1993, 1994
All-Pro 1989, 1992, 1993
Carrière pro. 1988-1994

College Football Hall of Fame 2014

(en) Statistiques sur NFL.com

Sterling Sharpe, né le à Chicago, est un joueur de football américain et analyste sportif américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et famille[modifier | modifier le code]

Sterling Sharpe est né le à Chicago dans l'Illinois[1],[2] et a grandi à Glennville en Géorgie[3].

Shannon Sharpe, frère de Sterling, lors d'un discours en 2012.

Il est le frère aîné du tight end Shannon Sharpe[4], intronisé au Pro Football Hall of Fame en 2011. Shannon, également analyste sportif après sa carrière, est un joueur majeur de la franchise des Broncos de Denver durant la fin des années 1990 aux côtés notamment de John Elway, Terrell Davis ou encore Rod Smith. Shannon remporte deux fois le Super Bowl avec les Broncos de Denver et une fois avec les Ravens de Baltimore. Sterling aura une grande influence sur Shannon[5].

Études et carrière universitaire[modifier | modifier le code]

Sterling Sharpe fréquente le lycée de Glennville où il joue aux différents postes de wide receiver, de quarterback et de linebacker. Il fait également partie des équipes de basket-ball et d'athlétisme.

Sterling étudie à l'université de Caroline du Sud et joue pour les Gamecocks de la Caroline du Sud. En tant que wide receiver dans l'équipe de l'université, Sharpe établit de nouveaux records de l'école avec 169 réceptions en carrière pour 2 497 yards gagnés sur réceptions et 17 touchdowns sur l'ensemble des saisons où il joue. Il établit également le record de touchdowns en une seule saison avec 11 unités. Ce dernier record sera dépassé en 2005 par Sidney Rice (en).

L'entraîneur et mentor de Sterling, William « Tank » Black, quitte les Gamecocks pour devenir agent de joueurs et a représente Sharpe — son premier client — tout au long de sa carrière professionnelle. Après son passage, son maillot no 2 est retiré par l'université de Caroline du Sud[3], un honneur rare pour un joueur encore dans l'effectif.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Sélection par les Packers de Green Bay[modifier | modifier le code]

Wide receiver, Sharpe est en 1988 le premier choix au repêchage du premier tour par la franchise des Packers de Green Bay en National Football League (NFL). Il est le 7e choix au total[6] derrière le receveur Tim Brown (6e) mais devant le receveur Michael Irvin (11e), tous deux intronisés au Pro Football Hall of Fame à la fin de leurs carrières.

Saison 1988[modifier | modifier le code]

Sterling Sharpe a un impact immédiat sur l'équipe où il impressionne en établissant plusieurs records[7]. Sharpe est connu comme un receveur robuste avec des mains agiles, capable de faire des prises difficiles malgré la présence de joueurs adverses à proximité.

Dans sa première saison, il joue tous les matchs de la saison régulière et attrape 55 passes[6].

Saison 1989[modifier | modifier le code]

Pour sa deuxième saison, il mène la ligue avec 90 réceptions[6], devenant ainsi le premier Packers à le faire depuis Don Hutson en 1945. Il bat également les records de Hutson pour le nombre de réceptions et de yards gagnés à la réception sur une saison.

Saison 1990[modifier | modifier le code]

Saison 1991[modifier | modifier le code]

Saison 1992[modifier | modifier le code]

Le quarterback Brett Favre, titulaire dans l'équipe des Packers de Green Bay de 1992 à 2007.

Quelques années plus tard, en 1992, Sharpe est associé avec le nouveau quarterback Brett Favre, en provenance des Falcons d'Atlanta[6]. C'est une chance pour Sharpe qui dépendait alors de joueur moins talenteux comme Don Majkowski, Mike Tomczak ou Anthony Dilweg[6]. Ce tandem quarterback-wide receiver Favre-Sharpe est statistiquement mémorable[7]. Dans le dernier match de cette saison, Sharpe réussit sa 107e réception de la saison et bat ainsi le record de réceptions de la NFL, établi par Art Monk des Redskins de Washington en 1984[6]. Cette même saison, Sharpe devient l'un des six joueurs[Note 1] de l'histoire de la NFL à gagner une « triple couronne » au poste de receveur[6] : c'est-à-dire être le premier de la ligue dans les yards gagnés sur réception, en nombre de touchdowns liés à des réceptions et en nombre de réceptions.

Saison 1993[modifier | modifier le code]

Au cours de la saison 1993, Sharpe bat son propre record avec 112 réceptions. Cela fait également de lui le premier joueur à avoir des saisons consécutives avec plus de 100 réceptions.

Saison 1994 et blessure[modifier | modifier le code]

En 1994, ses 18 touchdowns à la réception sont le deuxième total le plus important dans l'histoire de la ligue à l'époque, derrière Jerry Rice (22 unités) en 1987.

Sharpe est blessé au cou lors un match contre les Falcons d'Atlanta en 1994[7],[8]. Cette blessure, douloureuse car touchant des nerfs et sensibles car liée aux vertèbres[8], l'oblige a écourter sa carrière à seulement 29 ans[6].

Brett Favre ayant une longévité importante à Green Bay, son association avec Sharpe aurait pu être prolifique si ce dernier n'avait pas été blessé, coupant court à sa prometteuse carrière[6]. Sa retraite sportive forcée fait qu'il est absent dans l'équipe des Packers qui remporte le Super Bowl XXXI quelques saisons plus tard en 1996.

Retraite sportive[modifier | modifier le code]

Après sa carrière sportive, Sterling Sharpe est devenu analyste sportif pour ESPN[4], participant aux émissions NFL Game Day et NFL Prime Monday[9].

Depuis son départ des Packers, Sharpe est également devenu copropriétaire de Pro Bowl Motors, un service d'achat et de vente d'automobiles à Columbia en Caroline du Sud, où il réside[9].

Postérité[modifier | modifier le code]

Sterling Sharpe est sélectionné dans sa carrière à cinq Pro Bowls (1989, 1990, 1992, 1993 et 1994). Durant sa carrière (1988-1994), seul Jerry Rice — quasi-unanimement reconnu comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire de la NFL — a été sélectionné plus de fois (six)[10].

Il est également sélectionné dans trois équipes All-Pro (1989, 1992 et 1993). Il est trois fois premier de la ligue en nombre de réceptions (1989, 1992 et 1993) et deux fois en touchdowns liés à une réception (1992 et 1994).

Il est intronisé au Green Bay Packers Hall of Fame (en) en 2002[11] et au College Football Hall of Fame en 2014[3]. Non intronisé au Pro Football Hall of Fame, il est cependant cité dans les joueurs des Packers étant le plus proche de cette consécration[12].

En hommage à son frère, Shannon Sharpe, lui offre en 1998 la première de ses trois bagues de Super Bowl[4],[5]. Lors de l'intronisation au Pro Football Hall of Fame de ce dernier en 2011, il plaide dans son discours de considérer la candidature de son frère qui n'a pas eu une carrière à la hauteur de son talent[5],[13], déclarant notamment qu'il est le seul joueur professionnel qui entre à ce temple de la renommée qui est « le deuxième meilleur joueur de sa propre famille »[5]. Les médias se sont également fait écho d'autres soutiens à l'intronisation de Sterling Sharpe comme celui de Terrell Davis[14],[10].

Statistiques en NFL[modifier | modifier le code]

Légende
Premier de la ligue
Gras Record en carrière
En saison régulière
Année Équipe Âge Poste Matchs Réceptions Courses Fumbles
M.J. M.T. Nbr. Yards Moy. TD + Long Y/G Nbr. Yards TD Nbr. F.R.
1988 GB 23 WR 16 16 55 791 14.4 1 51 49.4 4 -2 0 3 1
1989 GB 24 WR 16 16 90 1 423 15.8 12 79 88.9 2 25 0 1 1
1990 GB 25 WR 16 16 67 1 105 16.5 6 76 69.1 2 14 0 0 0
1991 GB 26 WR 16 16 69 961 13.9 4 58 60.1 4 4 0 1 2
1992 GB 27 WR 16 16 108 1 461 13.5 13 76 91.3 4 8 0 2 1
1993 GB 28 WR 16 16 112 1 274 11.4 11 54 79.6 4 8 0 1 0
1994 GB 29 WR 16 16 94 1 119 11.9 18 49 69.9 3 15 0 1 0
Total en carrière 112 112 595 8 134 13.7 65 79 72.6 23 72 0 9 5
En playoffs
Année Équipe Âge Poste Matchs Réceptions Courses Fumbles
M.J. M.T. Nbr. Yards Moy. TD + Long Y/G Nbr. Yards TD Nbr. F.R.
1993 GB 28 WR 2 2 11 229 20,8 4 48 0 0 0 0 0 0
Total en carrière 2 2 11 229 20,8 4 48 0 0 0 0 0 0

Source[15]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ray Flaherty (1932), Don Hutson (1936, 1941-1944), Elroy Hirsch (1951), Raymond Berry (1959) ont mené les trois catégories au cours de la même saison, des années avant l'ère du Super Bowl. Jerry Rice (1990) et Steve Smith (2005) sont les seuls autres joueurs à avoir accompli cet exploit par la suite.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sterling Sharpe sur l’Internet Movie Database
  2. (en) « Sterling Sharpe », sur NFL.com (consulté le 31 mars 2018)
  3. a, b et c (en) « Sterling Sharpe », Hall of Fame - Inductee Detail, College Football Hall of Fame (consulté le 12 juillet 2014).
  4. a, b et c (en) Greg Garber, « Super Bowl ring 'a symbol of excellence' », sur ESPN.com (consulté le 11 juillet 2014).
  5. a, b, c et d (en) « Why I gave away my first Super Bowl ring », sur FOX Sports (consulté le 30 mars 2018)
  6. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Bryn Swartz, « Why Sterling Sharpe Was an Injury Away from Being the Next Jerry Rice », sur Bleacher Report, (consulté le 30 mars 2018)
  7. a, b et c (en) Chris Wesseling, « NFL players with most memorable careers cut short », sur NFL.com, (consulté le 11 juillet 2014).
  8. a et b (en) The Associated Press, « PRO FOOTBALL; Injury Could End Sharpe's Career » (consulté le 4 avril 2018)
  9. a et b (en) « Sterling Sharpe Biography - Chronology, Career Statistics, Awards And Accomplishments, Further Information » (consulté le 4 avril 2018)
  10. a et b (en) Jack M Silverstein, « A Bears fan makes the Hall of Fame case for Sterling Sharpe », sur Windy City Gridiron (consulté le 30 mars 2018)
  11. (en) « Packers Hall of Fame Inductees », sur Packers.com (consulté le 30 mars 2018)
  12. « Listing each NFL team's best all-time non-Hall of Fame player », sur NFL.com (consulté le 30 mars 2018)
  13. (en) « Shannon Sharpe Enshrinement speech » (consulté le 30 mars 2018)
  14. (en) « Terrell Davis believes Sterling Sharpe has a shot at Hall of Fame », sur Packers Wire (consulté le 30 mars 2018)
  15. « Sterling Sharpe Stats », pro-football-reference.com, Sports Reference LLC (consulté le 25 novembre 2016)