Stephen Albert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stephen Albert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 51 ans)
Cap CodVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinctions

Stephen Albert (né le à New York – mort le )[1] est un compositeur américain qui a gagné le Prix Pulitzer.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à New York, Albert commence son apprentissage musical par le piano, le cor, et la trompette étant enfant. Il commença à étudier la composition à l'âge de 15 ans avec Elie Siegmeister[2], et fut reçu deux ans plus tard à l'Eastman School of Music, où il étudia avec Bernard Rogers. Suivant des leçons de composition à Stockholm avec Karl-Birger Blomdahl, Albert étudie avec Joseph Castaldo à la Philadelphia Musical Academy (BM 1962); en 1963 il travailla avec George Rochberg à l'University of Pennsylvania. De 1985 à 1988 il fut compositeur en résidence du Seattle Symphony[1],[3].

Parmi ses étudiants on note Daniel Asia.

Albert meurt dans un accident de voiture à Cape Cod en décembre 1992.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Stephen Albert gagna le Prix Pulitzer de la musique en 1985 pour sa symphonie RiverRun. Il gagna un Grammy Award en 1995 dans la catégorie Best Classical Contemporary Composition pour le Concerto pour violoncelle interprété par Yo-Yo Ma.

Le mouvement lent, noyau émotionnel de la seconde symphonie (1993) de Christopher Rouse, est dédié à la mémoire Stephen Albert, qui était un collègue et ami proche de Rouse. La pièce a été enregistrée sur TELARC CD-80452, publié en 1997.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Musique orchestrale[modifier | modifier le code]

  • Into Eclipse (version de chambre avec voix) (1981) - 30 minutes
  • Symphonie no 1 RiverRun (1983) - 33 minutes
  • Anthems and Processionals (1988) - 16 minutes
  • Tapioca Pudding (1991) - 2 minutes
  • Symphonie no 2 (1992) - 30 minutes (orchestration terminée par Sebastian Currier)

Pièces concertantes[modifier | modifier le code]

  • Wolf Time (1968) - 20 minutes
  • Into Eclipse (version pour orchestre avec voix) (1981) - 30 minutes
  • In Concordiam (1986) - 17 minutes
  • Distant Hills (version pour orchestre) (1989) - 31 minutes (Flower of the Mountain (1985, 16 minutes) et Sun’s Heat (1989, 15 minutes)
  • Concerto pour violoncelle et orchestre (1990) - 30 minutes
  • Wind Canticle (1991) - 14 minutes

Pièces pour grand ensemble (7 joueurs ou plus)[modifier | modifier le code]

  • TreeStone (1983) - 45 minutes
  • Distant Hills (version de chambre) (1989) - 31 minutes (Flower of the Mountain (1985, 16 minutes et Sun’s Heat (1989, 15 minutes)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Tribute (1988) - 9 minutes

Musique chorale et vocale[modifier | modifier le code]

  • Wedding Songs (1964) - 10 minutes
  • Bacchae: A Ceremony in Music (1967) - 8 minutes
  • To Wake the Dead (1977) - 25 minutes
  • The Stone Harp (1988) - 14 minutes
  • Rilke Song - On Nights Like This (1991) - 5 minutes
  • Ecce Puer (1992) - 6 minutes

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Don Michael, ed. Randel, The Harvard biographical dictionary of music, Cambridge, Mass., Belknap Press of Harvard Univ. Press, , 11 p. (ISBN 0-674-37299-9), « Albert, Stephen (Joel) »
  2. (en) Who Was Who in America, 1993-1996, vol. 11, New Providence, N.J., Marquis Who's Who, (ISBN 0-8379-0225-8), « Albert, Stephen Joel », p. 3
  3. « Stephen Albert », G. Schirmer Inc, (consulté le 28 décembre 2011)

Interviews[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]