Stenodactylus petrii

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gecko de dune, Karamis, Egypt

Stenodactylus petrii (gecko de dune) est une espèce de geckos de la famille des Gekkonidae[1].

Répartition[modifier | modifier le code]

Cette espèce se rencontre au Sénégal, au Mali, au Niger, en Mauritanie, au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Libye, au Soudan, en Érythrée, en Égypte et en Israël[1].

Habitat[modifier | modifier le code]

Ce gecko vit dans des milieux arides. Les températures peuvent dépasser les 30 °C la journée, bien qu'ils restent cachés le jour et n'apprécient pas des températures au-delà de 30 °C. La nuit la température peut chuter en dessous de 20 °C. L'hygrométrie reste assez faible, et il semble que ces animaux se passent d'avoir un terrier plus humide (contrairement à de nombreux autres geckos vivants dans des milieux arides).

Description[modifier | modifier le code]

Stenodactylus petrii mesure jusqu'à 61 mm, queue non comprise[1]. C'est un insectivore nocturne terrestre. Sa queue est assez longue par rapport au corps et ses yeux sont grands.

Éthologie[modifier | modifier le code]

Il se cache dans des trous et des galeries qu'il creuse, sortant la nuit et parfois en début ou fin de journée.

Ces geckos sont territoriaux, et en particulier les mâles peuvent se battre lorsqu'ils sont en présence.

Ce sont également des fouisseurs, qui creusent le sol pour se cacher la journée, et qui se recouvrent de sable la nuit pour guetter leurs proies.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Cette espèce est nommée en l'honneur de William Matthew Flinders Petrie.

En captivité[modifier | modifier le code]

On rencontre rarement cette espèce en terrariophilie.

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Anderson, 1896 : A Contribution to the Herpetology of Arabia, with a preliminary list of the reptiles and batrachians of Egypt. London, R. H. Porter, p. 1-124 (texte intégral).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gramentz, 2001 : Zur Ökologie und Ethologie von Stenodactylus petrii Anderson 1896 in West-Tunesien. Sauria, p. 23, no 4, p. 3-9.

Notes et références[modifier | modifier le code]