Steinseltz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Steinseltz
La mairie de Steinseltz.
La mairie de Steinseltz.
Blason de Steinseltz
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Haguenau-Wissembourg
Canton Wissembourg
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Wissembourg
Maire
Mandat
Georges Burger
2014-2020
Code postal 67160
Code commune 67479
Démographie
Gentilé Steinseltzois(es)
Population
municipale
629 hab. (2014)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 41″ nord, 7° 55′ 54″ est
Altitude Min. 163 m – Max. 252 m
Superficie 5,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Steinseltz

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Steinseltz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Steinseltz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Steinseltz
Liens
Site web steinseltz.free.fr

Steinseltz est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se situe sur la rivière Hausauerbach[1].

Steinseltz est en Outre-Forêt, c'est-à-dire dans la région de Wissembourg et de Cleebourg.

Le village n'a qu'une seule annexe, il s'agit de Schafbusch.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

On trouve à Steinseltz des traces d'occupation du Néolithique, et d'autres du IVe siècle, à l'époque romaine.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

L'origine de l'histoire de Steinseltz est intimement liée à celle de l'abbaye de Wissembourg, fondée au VIIIe siècle par le moine Dagobert de Spire. Des lieudits témoignent encore de cette époque lointaine comme celui de Auf der Hub. Une Hub était une parcelle de terre louée par le couvent à des particuliers contre un fermage bien défini.

En 1401, après le déclin de l'abbaye de Wissembourg, les sires de Hohenbourg, s'emparèrent du village comme d'ailleurs de ceux de Cleebourg, Oberhoffen-lès-Wissembourg et Rott. Son successeur Wirich II construisit le château de Cleebourg en 1412.

En 1475, Wirich III s'allia au duc Louis de Deux-Ponts contre le comte électeur palatin Frédéric. Victorieux, ce dernier annexa le village de Steinseltz.

De l'époque moderne à 1914[modifier | modifier le code]

En 1504, Maximilien de Habsbourg attribue le village de Steinseltz au duché de Deux-Ponts, qui y exercent ainsi un droit de collation. Ils intègrent Steinseltz au bailliage de Cleebourg, qu'ils détiennent jusqu’à la Révolution.

Le , le prince impérial Frédéric Guillaume se rend au lieu-dit de Schafbusch pour s’incliner devant la dépouille d’Abel Douay[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Steinseltz

Les armes de Steinseltz se blasonnent ainsi :
« De sable au lion d'or, couronné et lampassé de gueules, au chef parti au I d'azur à l'étoile de six rais d'argent et au II d'or. »[3].

Le blason résume l'histoire locale : l'étoile est celle de Hohenbourg et le lion est celui du Palatinat du Rhin.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Staanselz en Francique méridional.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 André Hauck[4]    
2014 en cours Georges Burger    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 629 habitants, en augmentation de 1,13 % par rapport à 2009 (Bas-Rhin : 1,65 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
491 526 593 701 736 720 652 666 618
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
603 560 550 530 522 502 499 499 504
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
495 483 466 437 454 448 483 468 434
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
456 471 491 556 580 615 634 625 629
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

FC Steinseltz[modifier | modifier le code]

Durant la saison 2011-2012, le FC Steinseltz, promu de DH Alsace, évolue en CFA 2. Le club, présidé par Thomas Kronenberger, se déplace notamment au stade de la Meinau pour affronter le RC Strasbourg, match perdu 2-0. Le club est notamment sponsorisé par les caves de Cleebourg[9].

En 1998, le FC Steinseltz s'illustre en atteignant le septième tour de la Coupe de France de football[10].

Le club accède à la DH en 1999, puis au CFA 2 en 2011, grâce à la défection de l'équipe réserve des SR Colmar. Alors que le club est assuré de monter, Lucien Stohr, l'entraîneur, affirme « Le but, ce sera de conserver nos valeurs. D’accorder de l’importance à la vie du club, de continuer à nous gérer nous-mêmes lors des troisièmes mi-temps. » À cela, Thierry Juncker ajoute « On sait jusqu’où aller, ce qu’il ne faut pas faire. C’est certainement un moment d’histoire, un moment magnifique, c’est aussi un moment bizarre »[11]. Pour son premier match en CFA 2, dont le petit club a été affecté au groupe C, l'équipe partage les points en réalisant un nul 2-2 face à Jarville[12].

Bilan du FC Steinseltz en championnat depuis 2007
Saison Div. Clas. Pts. M.J. Vic. Nuls Déf. B.P. B.C. D.B.
2007-08 DH Alsace 9 59 26 10 3 13 40 55 -15
2008-09 DH Alsace 7 60 26 9 7 10 46 45 1
2009-10 DH Alsace 5 65 26 12 3 11 49 39 10
2010-11 DH Alsace 1 75 26 15 4 7 56 33 23
2011-12 CFA2 gr. C 15 49 30 5 4 21 56 33 23
2012-13 DH Alsace 9 59 26 8 9 9 27 41 -14
2013-14 DH Alsace 14 46 26 5 5 16 29 59 -30
2014-15 Excellence Bas-Rhin 9 57 26 9 4 13 33 44 -11

La fête du géranium[modifier | modifier le code]

À Steinseltz a lieu, tous les mois d'août des années impaires, une fête en l'honneur du géranium, plante symbole de l'Alsace[13].

Le marché bio[14][modifier | modifier le code]

Au cœur du village, la Ferme Burger accueille chaque premier mercredi du mois un marché de produits locaux et bio. On y trouve des produits alimentaires (pains, légumes, fruits, huiles, chocolat, miel...) comme des produits esthétiques (huiles essentielles, savons) ou encore des herbes.

Économie[modifier | modifier le code]

Depuis le XIXe siècle, le village vit de la polyculture. Aujourd'hui, avec la viticulture et l'élevage, le secteur primaire occupe la moitié des actifs, les autres se déplaçants dans les zones industrielles de Wissembourg[1].

Lieux monuments[modifier | modifier le code]

Le temple.
L'église.

L'église catholique et le temple protestant Saint-Laurent.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Topic Steinseltz », sur fr.topic-topos.com (consulté le 5 mars 2012)
  2. « Ferme à Schafbusch, Steinseltz », sur fr.topic-topos.com (consulté le 5 mars 2012)
  3. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.labanquedublason2.com (consulté le 24 mai 2009)
  4. [PDF] Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Steinseltz ne veut pas déguster à Strasbourg », sur lalsace.fr, (consulté le 5 mars 2012)
  10. « L’Outre-forêt uff d’r Meinau », sur racingstub,
  11. La Montée de Steinseltz en CFA 2 : La fierté de Thierry Juncker sur fcsteinseltz.com
  12. Fiche du match Steinseltz - Jarville sur foot-national.com
  13. « LE PAYS DE MARIE JAELL », sur cc-pays-wissembourg.fr (consulté le 5 mars 2012)
  14. « Marché de Steinseltz | Un marché à la ferme », sur marche-steinseltz.fr (consulté le 29 mars 2017)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :