Stegomastodon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stegomastodon est un genre éteint de mammifères de la famille des Gomphotheriidae et de l'ordre des proboscidiens. Il ne doit pas être confondu avec le Mastodonte, qui appartient à une famille différente, ni avec le Stégodon (qui appartient cependant à la même famille).

Liste d'espèces[modifier | modifier le code]

Selon BioLib (7 juillet 2019)[1] :

Description[modifier | modifier le code]

Stegomastodon mirificus a été identifié à partir du squelette fossilisé du NMNH 10707, un mâle de 30 ans. Haut de 2,6 m, pesant 4,7 tonnes[2], il présente deux défenses, à l'instar des éléphants actuels, mais se distingue en cela de la plupart de ses parents proches. Ces défenses, courbées vers le haut, sont longues de 3,5 m. Ses molaires couvertes d'émail sont caractérisées par un motif complexe d’arêtes et de protubérances offrant une large surface de mastication, ce qui permettait à l'animal de se nourrir d'herbe. Son cerveau pesait 5 kg.

Il se rencontrait sur tout le continent américain. Les deux espèces sud-américaines sont apparues après le Grand échange interaméricain. Elles avaient initialement des habitudes alimentaires mixtes, mais le S. waringi a évolué vers une alimentation tournée vers le pâturage, alors que le S. platensis se tournait vers le broutage[3]. Le Stegomastodon occupait des habitats chauds et de basse altitude à l'Est des Andes, alors que son cousin Gomphotheriidae le Cuvieronius préférait des habitats frais et en altitude[3]. Sa datation par le carbone 14 le fait remonter à il y a 27 910 ans dans la région du Lac de Chapala[4], et ses traces les plus récentes remontent à il y a 6 060 ans à Yumbo[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BioLib, consulté le 7 juillet 2019
  2. [PDF](en) Asier Larramendi, « Shoulder height, body mass and shape of proboscideans », Acta Palaeontologica Polonica, no 61,‎ , p. 537-574 (lire en ligne).
  3. a et b (en) José Luis Pradoa, Maria Teresa Alberdib, Beatriz Azanzab, Begonia Sánchezb et Daniel Frassinettid, « The Pleistocene Gomphotheriidae (Proboscidea) from South America », Quaternary International, vol. 126-128,‎ , p. 21-30 (lire en ligne).
  4. (en) María Teresa Alberdi, Javier Juárez-Woo, Oscar J. Polaco et Joaquín Arroyo-Cabrales, « Description of the most complete skeleton of Stegomastodon (Mammalia, Gomphotheriidae) recorded for the Mexican Late Pleistocene », Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie - Abhandlungen, E. Schweizerbart'sche Verlagsbuchhandlung, vol. 251, no 2,‎ , p. 239-255 (lire en ligne)
  5. [PDF](es) Gonzalo Correal U. et Thomas van der Hammen, « SUPERVIVENCIA DE MASTODONTES, MEGATERIOS Y PRESENCIA DEL HOMBRE EN EL VALLE DEL MAGDALENA (COLOMBIA) ENTRE 6000 Y 5000 AP », Revista de la Academia Colombiana de Ciencias Exactas, Físicas y Naturales, vol. 27, no 103,‎ , p. 159-164 (ISSN 0370-3908, lire en ligne).
  6. [PDF](es) Carlos David Rodríguez-Flórez, Ernesto León Rodríguez-Flórez et Carlos Armando Rodríguez, « Revision of Pleistocenic Gomphotheriidae Fuana in Columbia and case report in the Department of Valle Del Cauca », Scientific Bulletin, Museum Center - Natural History Museum, vol. 13, no 2,‎ , p. 78-85 (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :