Stefano Cassetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stefano Cassetti
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance (43 ans)
Brescia, Lombardie, Italie
Nationalité Drapeau : Italie italienne
Profession Acteur
Designer
Films notables Roberto Succo

Stefano Cassetti, né le 4 septembre 1974 à Brescia en Italie, est un acteur et designer italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Italie en 1974 au bord du Lac de Garde, Stefano Cassetti est un acteur de nationalité italienne qui travaille surtout en France, Italie et Allemagne. En 1999 il obtient, un doctorat en design industriel de l’Université d’Architecture de Milan. À la suite d'une rencontre inattendue en 2000 dans un restaurant à Paris, il obtient le rôle de Roberto Succo dans le film français éponyme de Cédric Kahn, présenté en sélection officielle au Festival de Cannes en 2001. Ce rôle lui vaut une nomination pour le César du meilleur espoir masculin et de nombreuses propositions pour travailler dans le cinéma d'auteur français. Cependant, pendant les deux années qui suivent, il préfère poursuivre sa carrière de designer en Italie.

Par la suite il retourne au cinéma et en 2003 il s'installe à nouveau à Paris, il joue notamment, entre autres, dans Nemmeno il destino de Daniele Gaglianone (Festival de Venise 2004) et Il resto della notte de Francesco Munzi (Quinzaine des réalisateurs 2008). Il travaille aussi pour la télévision française, entre autres avec Philippe Carrèse dans Liberata (prix du Festival de Saint-Tropez 2005) et avec Philippe Triboit dans La Commune (Canalplus 2007).

En 2010, il joue aux côtés de Lio et Michel Galabru dans le premier film de Katell Quillévéré, Un poison violent, présenté à La Quinzaine des Réalisateurs à Cannes. L’année suivante, il joue dans Sept œuvres de miséricorde de Gianluca et Massimiliano de Serio (Festival de Locarno, prix du Festival de Marrakech), puis dans le premier film d’Estelle Larrivaz, Le Paradis des bêtes, avec Géraldine Pailhas et Muriel Robin. On le retrouve en 2013, entre autres, dans Il Terzo Tempo d’Enrico Maria Artale avec Stefania Rocca e Lorenzo Richelmy et Jeune et Jolie de François Ozon avec Marine Vacth.

Depuis 10 ans, Stefano Cassetti vit entre Paris, Rome et Berlin. Lorsqu'il ne joue pas, il avance dans ses divers projets dans le domaine du design et l'art contemporain. Dès 1997, il produit des vidéos et des installations d’art contemporain exposés en Italie, en France et en Suisse. Depuis 2003, il réalise des performances, dont notamment Interstices en juillet 2011 dans le cadre du Festival FAR/le6B à Paris, La Tisane de Montbéliard en mai 2012, invité par le Musée de Montbéliard pour la « Nuit des musées », et L’Offrande à la Galerie Talmart à Paris, lors de La Nuit Blanche 2012.

En 2014 il joue le diable dans la tvseries américaine re-make Rosemary's Baby de Agnieszka Hollande avec Zoe Saldana et Jason Isaacs, pour NBC.

En 2015 il s'installe a Berlin et il joue dans les trois pays respectivement in Non Uccidere de Giuseppe Gagliardi, Funf Frauen de Olaf Kaemer avec Julia Dietze et Odine Johne et L'ami de Fély & Louvet avec Jérémie Renier et Elio Germano.

Ses rôles récents au cinéma et à la télévision française sont : Zone Blanche 1 de Julien Despaux sur AmazonPrime, Engrenages 6 sur CanalPlus. A l'affiche en 2018 Les Estivants de et avec Valeria Bruni Tedeschi et Gueule d’Ange avec Marion Cotillard. On va aussi le retrouver dans le cast du Bollywood blockbuster The Extraordinary Journey of the Fakir, cote-a-cote de Berenice Bejo en langue anglaise.

2018 est aussi l'année de sa première fois sur scène au théâtre, le Volksbühne de Berlin, pour la pièce Liberté du réalisateur catalan Albert Serra (La mort de Luis XIV) côte à côte avec des légendes du cinéma comme Helmut Berger et Ingrid Caven.

En tant que designer, il dépose un brevet en 2006 dans le domaine de l’aménagement urbain : le double-siège cache-bagages. Ce même brevet devient officiellement brevet européen en 2013.

Il collectionne par ailleurs des scooters d'époque des années 1960 et 70. Il s’intéresse depuis toujours aux questions environnementales, et à la décroissance rigoureuse de Serge La Touche.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]