Stealthing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le stealthing (en français : « furtivement, discrètement ») ou le retrait non consenti du préservatif désigne une forme d'agression sexuelle qui consiste, pour un partenaire sexuel, à enlever son préservatif pendant l'acte sexuel, à l'insu de l'autre partenaire. Cette pratique, qui enfreint le consentement du ou de la partenaire, est juridiquement condamnable dans de nombreux pays et s'apparente à un viol.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Le stealthing peut avoir de lourdes conséquences sur la vie des victimes : elle entraîne une possibilité d'une grossesse non désirée et un risque vis-à-vis du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) et d'autres infections sexuellement transmissibles pour lequel le préservatif constitue l'un des moyens de protection[1].

Questions juridiques et éthiques[modifier | modifier le code]

Dans de nombreux pays, comme en Suisse ou au Canada, de tels actes ont été condamnés et se résument à un non respect du consentement du partenaire sexuel et donc à un viol[2],[3],[4]. La pratique est aussi condamnable selon les lois du Royaume-Uni[4]. Alexandra Brodsky, juriste aux États-Unis, dénonce un manque de reconnaissance légale de la pratique alors qu'elle devient répandue et connue[5]. Elle milite pour la création d'un délit adapté dans la loi américaine et rapporte que des « communautés virtuelles d'hommes » existent sur Internet dans le seul but de tromper leur partenaire, en défendant un « droit masculin à diffuser sa semence »[1],[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Alexandra Brodsky, « 'Rape-Adjacent': Imagining Legal Responses to Nonconsensual Condom Removal », Columbia Journal of Gender and Law, Social Science Research Network, vol. 32, no 2,‎ , p. 28 (lire en ligne, consulté le 29 décembre 2019)
  2. « Le stealthing, une agression sexuelle en augmentation », sur Franceinfo, (consulté le 3 juin 2017)
  3. John Johnston et Matthieu Balu, « Le "stealthing", cette nouvelle pratique sexuelle inquiétante », sur Le Huffington Post, (consulté le 3 juin 2017)
  4. a et b (en) Sirin Kale, « Man Convicted of Rape After Removing Condom During Sex Without Consent », sur Vice, (consulté le 29 décembre 2019)
  5. a et b « Le "stealthing", retrait non consenti du préservatif, une pratique "courante"? », sur LExpress.fr, (consulté le 29 décembre 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Cécile Lefrançois, Clémence Vialatte, « "Stealthing" : quand le droit pénal se fige aux portes de l’intime… », The Conversation, [lire en ligne]
  • Ontario, Canada. jugement de culpabilité d’agression sexuelle de M. Lupi est re confirmé malgré sa demande d’appel Jugement stealthing Canada Ontario