Statue de l'amiral Bruat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue de l'amiral Bruat
Fontainebruat.JPG
Présentation
Type
Bronze
Architecte
Porte Michel
Construction
Hauteur
3,1 m
Propriétaire
Communes
Statut patrimonial
Logo monument historique Classé MH (1946, statue sauf socle)
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Haut-Rhin
voir sur la carte du Haut-Rhin
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Colmar
voir sur la carte de Colmar
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La statue de l'amiral Bruat est un monument historique situé à Colmar, dans le département français du Haut-Rhin.

Localisation[modifier | modifier le code]

Cette œuvre est située sur le Champ-de-Mars à Colmar.

Historique[modifier | modifier le code]

Suite au décès de Armand Joseph Bruat (Colmar 1796 - en mer 1855), le maire de l'époque, Henri de Peyerimhoff de Fontenelle décide de l'édification d'une statue à son effigie. Elle a été conçue par Bartholdi, lui-même natif de la ville, et inaugurée le [1],[2].

Cette statue a été renversée par les Allemands le [3] lors de l'occupation puis restaurée après la libération en 1958[4],[5], tout comme la statue du général Rapp située non loin.

Les têtes originales sont conservées au musée Bartholdi[6].

On peut lire sur le socle, les inscriptions des nombreux exploits de l'amiral (Sébastopol, Îles Marquises, ...).

L'histoire veut que la tête de l'Africain fut à l'origine de la vocation de médecin de brousse d'Albert Schweitzer[1].

La statue, à l'exception du socle, fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le [7].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'architecte se nommait Porte Michel[8].

Elle mesure 3,1 m[9] de haut.

La fontaine se compose d'un bassin circulaire en grès rose des Vosges. Quatre figures allégoriques représentant les parties du monde que le marin parcouru : l'Asie, l'Afrique, l'Océanie et l'Amérique[10].

À l'origine, l'eau s'écoule par les gueules de quatre monstres marins.

Autres œuvres du sculpteur à Colmar[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gabriel Braeuner (photogr. Christophe Hamm), Colmar : un itinéraire à travers l'histoire, ID L'Edition, coll. « Guide découverte »,‎ , 128 p. (ISBN 2-913-30256-5 (édité erroné)), p. 47 (notice BnF no FRBNF39023528h)
  2. « Champs de Mars - Colmar », sur jds.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  3. Gabriel Braeuner (photogr. Christophe Hamm), Colmar : un itinéraire à travers l'histoire, ID L'Edition, coll. « Guide découverte »,‎ , 128 p. (ISBN 2-913-30256-5 (édité erroné)), p. 100 (notice BnF no FRBNF39023528h)
  4. Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck et Guy Bronner, Alsace : Dictionnaire des monuments historiques, Strasbourg, La Nuée Bleu,‎ , 664 p. (ISBN 978-2-7165-0250-4), p. 94
  5. « Les Monuments Colmariens d'Auguste Bartholdi », sur colmar.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  6. office de tourisme de Colmar, « Audioguides », sur ot-colmar.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  7. « Statue de l'amiral Bruat », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. inscription sur le socle d'une statue
  9. « Fontaine Bruat », sur crdp-strasbourg.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  10. « Monument Armand Joseph Bruat à Colmar (68) », sur petit-patrimoine.com (consulté le 28 janvier 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :