Statue de l'amiral Bruat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Statue de l'amiral Bruat
Fontainebruat.JPG
Présentation
Type
Bronze
Architecte
Porte Michel
Date de construction
Hauteur
3,1 m
Propriétaire
Communes
Statut patrimonial
Logo monument historique Classé MH (1946, statue sauf socle)
Géographie
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Localisation
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

(Voir situation sur carte : Haut-Rhin)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Colmar

(Voir situation sur carte : Colmar)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

La statue de l'amiral Bruat est un monument historique situé à Colmar, dans le département français du Haut-Rhin.

Localisation[modifier | modifier le code]

Cette œuvre est située sur le Champ-de-Mars à Colmar.

Historique[modifier | modifier le code]

Suite au décès de Armand Joseph Bruat (Colmar 1796 - en mer 1855), le maire de l'époque, Henri de Peyerimhoff de Fontenelle décide de l'édification d'une statue à son effigie. Elle a été conçue par Bartholdi, lui-même natif de la ville, et inaugurée le 21 août 1864[1],[2].

Cette statue a été renversée par les Allemands le 9 septembre 1940[3] lors de l'occupation puis restaurée après la libération en 1958[4],[5], tout comme la statue du général Rapp située non loin.

Les têtes originales sont conservées au musée Bartholdi[6].

On peut lire sur le socle, les inscriptions des nombreux exploits de l'amiral (Sébastopol, Îles Marquises, ...).

L'histoire veut que la tête de l'Africain fut à l'origine de la vocation de médecin de brousse d'Albert Schweitzer[1].

La statue, à l'exception du socle, fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 7 août 1946[7].

Architecture[modifier | modifier le code]

L'architecte se nommait Porte Michel[8].

Elle mesure 3,1 m[9] de haut.

La fontaine se compose d'un bassin circulaire en grès rose des Vosges. Quatre figures allégoriques représentant les parties du monde que le marin parcouru : l'Asie, l'Afrique, l'Océanie et l'Amérique[10].

À l'origine, l'eau s'écoule par les gueules de quatre monstres marins.

Autres œuvres du sculpteur à Colmar[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gabriel Braeuner (photogr. Christophe Hamm), Colmar : un itinéraire à travers l'histoire, ID L'Edition, coll. « Guide découverte »,‎ 2003, 128 p. (ISBN 2-913-30256-5 (édité erroné)), p. 47 (notice BnF no FRBNF39023528h)
  2. « Champs de Mars - Colmar », sur jds.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  3. Gabriel Braeuner (photogr. Christophe Hamm), Colmar : un itinéraire à travers l'histoire, ID L'Edition, coll. « Guide découverte »,‎ 2003, 128 p. (ISBN 2-913-30256-5 (édité erroné)), p. 100 (notice BnF no FRBNF39023528h)
  4. Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck et Guy Bronner, Alsace : Dictionnaire des monuments historiques, Strasbourg, La Nuée Bleu,‎ 1995, 664 p. (ISBN 978-2-7165-0250-4), p. 94
  5. « Les Monuments Colmariens d'Auguste Bartholdi », sur colmar.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  6. office de tourisme de Colmar, « Audioguides », sur ot-colmar.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  7. « Statue de l'amiral Bruat », base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. inscription sur le socle d'une statue
  9. « Fontaine Bruat », sur crdp-strasbourg.fr (consulté le 28 janvier 2015)
  10. « Monument Armand Joseph Bruat à Colmar (68) », sur petit-patrimoine.com (consulté le 28 janvier 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :