Statue de Charles-Félix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Monument à Charles-Félix de Sardaigne, ou Monument à Carlo Felice, situé à Nice dans le square Guynemer et dominant le port Lympia, érigé en 1828[1] ou en 1829, est l'œuvre d'un sculpteur non identifié d'après un dessin de Paul-Émile Barberi[réf. nécessaire].

Description[modifier | modifier le code]

Le roi Charles-Félix de Savoie est représenté en costume du XVIe siècle. Son doigt est tendu vers le port. À ses pieds est flanqué un aigle, symbole de la ville, portant une croix de Savoie sur son poitrail. Le monument a été élevé à l'aide d'une souscription publique. Les armateurs et négociants de la ville voulaient, par ce monument, remercier le roi d'avoir confirmé les privilèges du port franc.

La statue a été érigé sous le règne du roi. C'est le seul souverain de la maison de Savoie honoré par une statue à Nice.

La statue a été endommagée — notamment amputée de l'index pointant vers le port — à la suite de violentes émeutes lorsque la ville a perdu son statut de port franc en 1851-1853[2].

Le piédestal du monument porte l’inscription latine suivante[3] :

REGI CAROLO FELICI (Au roi Charles-Félix)
R VICT AMED F (fils du roi Victor-Amédée)
R CAR EMMAN N (petit-fils du roi Charles-Emmanuel)
OPTIMO ET PROVIDENTISS PRINCIPI (le meilleur et le plus attentionné des princes)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Ruggiero, Nouvelle histoire de Nice, p. 164.
  2. Le patrimoine des communes des Alpes-Maritimes, p. 632.
  3. Jean-Pierre Marin, Nice en 100 dates, éditions Sutton, 2014, p. 57 (ISBN 978-2-81380746-5).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Dufour, Vous qui passez sans me voir… sur la Côte d'Azur, Vence, 2002.
  • Marguerite et Roger Isnard, Per Carriera. Dictionnaire historique et anecdotique des rues de Nice, Nice, Serre, 3e édition, 2003.
  • Le patrimoine des communes des Alpes-Maritimes, Paris, Flohic Éditions, 2000.
  • Hervé Barelli, « Charles-Félix ou Carlou-Félis la visite à Nice d'un symbole féodal (novembre-) », in 1388. La Dédition de Nice à la Savoie, Paris, Publications de la Sorbonne, 1990, pp. 453-465. https://books.openedition.org/psorbonne/25755?lang=fr
  • Hervé Barelli, « L'index cassé de Carlo-Felice, éléments d'histoire du port de Limpia de 1792 à 1860 », in: Le port de Nice des origines à nos jours, éd. Acadèmia nissarda, 2004.
  • Paul Dieudé-Defly, « Le séjour à Nice du roi (Charles-Félix) et de la reine de Sardaigne en 1826 », Nice historique, 1938 (en ligne sur nicehistorique.org).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]