Statue équestre de Frédéric le Grand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Statue équestre de Frédéric le Grand, Unter den Linden.
Inauguration du monument, .

La statue équestre de Frédéric le Grand est une statue en bronze à l'extrémité est de l'Unter den Linden à Berlin, qui rend hommage au roi Frédéric II de Prusse. Conçue en 1839 par Christian Daniel Rauch et inaugurée en 1851, elle a influencé d’autres monuments. Après avoir été enfermée dans du ciment pour la protéger pendant la Seconde Guerre mondiale, la statue a été retiré en 1950 et réinstalléé en 1963 au palais de Sanssouci à Potsdam, puis remise sur l'Unter den Linden en 1980. Après la réunification, le monument a été remis à son emplacement d'origine et restauré. C'est un monument historique de Berlin.

Description et emplacement[modifier | modifier le code]

Le monument mesure 13,5 mètres de haut, la statue mesure 5,66 mètres de haut et le piédestal mesure 7,84 mètres de haut. La statue représente Frédéric le Grand en uniforme militaire avec un manteau en garniture d'hermine, portant ses décorations et son bicorne caractéristique. Il tient les rênes dans sa main gauche et sa canne dans sa main droite. Le piédestal comporte deux bandes sculptées représentant la vie du roi de Prusse. Chacun des quatre angles représente une vertu cardinale.

La statue se trouve à l'extrémité est de l'Unter den Linden, face à l'extrémité ouest de l'ancien Forum Fridericianum (aujourd'hui Bebelplatz) en direction du site du palais royal[1]. Il est entouré d'une clôture basse en fer forgé, qui a été reconstituée lors de la restauration du monument et replacée dans sa position d'origine[2] .

Histoire[modifier | modifier le code]

Unter den Linden en 1991, la statue a remplacé un peu à l'est de sa position d'origine.

Frédéric-Guillaume III a commandé le monument à Christian Daniel Rauch en 1839. Il a été coulé à partir de 1845 par Karl Ludwig Friebel, que Christian Daniel Rauch avait amené de Lauchhammer à cette fin. Les modifications apportées aux figures de la base ont prolongé les travaux de six ans[3] et le monument a été dévoilé le [4]. Il s'agit de l'une des œuvres les plus connues de Christian Daniel Rauch et a influencé d'autres monuments de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le monument a été recouvert de béton pour le protéger. En , le gouvernement est-allemand l'a enlevé et l'a replacé dans le parc du palais de Sanssouci à Potsdam en 1963. Des voleurs de métaux l'ont endommagé après le retrait de l'enveloppe de protection. Celle-ci a été démontée et emmenée entre le 13 et le [5]. Après avoir été stocké en morceaux et presque fondu en 1962, le monument avait été reconstruit dans l'hippodrome du palais de Charlottenhof .

Dans les années 1980, le gouvernement est-allemand a changé sa « politique de la mémoire » et surtout sa position sur le patrimoine prussien. En 1980, Erich Honecker a appelé le roi de Prusse Frédéric II « le Grand » dans une interview avec Robert Maxwell; la même année, l'historienne Ingrid Mittenzwei a publié une biographie relativement positive du roi. La statue a été restaurée et replacée sur l'Unter den Linden[6], environ 6 mètres à l'est de son ancienne position[7]. L'Allemagne de l'Ouest a connu un retour similaire à une vision plus positive de la Prusse avec l'exposition de Berlin Preußen - Versuch einer Bilanz (La Prusse, une tentative d'image complète). Les préparatifs pour célébrer le 750e anniversaire de la fondation de Berlin en 1987 ont conduit à un nouvel examen du patrimoine prussien. Cette année-là, Gisela May a interprété une chanson célébrant le retour de la statue[8].

Après la réunification allemande, le Sénat de Berlin fit refaire une restauration de la statue[9] et la replaça dans sa position initiale, avec la clôture en fer forgé et les lampadaires du XIXe siècle. Après avoir été peinte lors d'une manifestation contre la Bundeswehr, elle a été restaurée une nouvelle fois en 2006 et recouverte d'une couche de cire pour la protéger des graffitis[10].

Autres statues de Frédéric le Grand[modifier | modifier le code]

Johann Gottfried Schadow, qui était le professeur de Christian Daniel Rauch et avait reçu de nombreuses commandes sous le roi Frédéric-Guillaume II, s'attendait à mener à bien cette commande. Déjà en 1821-1822, il avait réalisé une médaille en bronze grandeur nature de Frédéric le Grand avec deux lévriers, qui est au palais de Sanssouci[11], [12]. Il a également créé une statue en marbre de Frédéric pour la ville de Stettin, aujourd'hui disparue, dont une reproduction en bronze se trouve maintenant dans l'enceinte à l'extérieur de la nouvelle aile du palais de Charlottenburg[13].

En 1865, deux étudiants de Christian Daniel Rauch, Aloisio Lazzerini et Carlo Baratta, firent une copie en marbre d'une taille approximative de la moitié de la statue équestre de Christian Daniel Rauch, située dans le parc de Sanssouci[14].

Une autre copie plus petite de la statue de Rauch a été réalisée pour commémorer la nuit passée par Frédéric II dans la section de Dehlitz à Lützen avant la bataille de Rossbach en 1757[15].

Voir plus[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hartwig Schmidt, "Architecture and Urban Planning 1850–1914", Berlin/New York: Like and Unlike: Essays on Architecture and Art from 1870 to the Present, ed. Josef Paul Kleihues and Christina Rathgeber, New York: Rizzoli, 1993.
  2. a et b (de)"Denkmal König Friedrich II. von Preußen", Senatsverwaltung für Stadtentwicklung und Umwelt, Berlin, revised 10 April 2014.
  3. (de) Wolfgang Vomm, Reiterstandbilder des 19. und fruhen 20. Jahrhunderts in Deutschland: zum Verständnis und zur Pflege eines traditionellen herrscherlichen Denkmaltyps im Historismus, dissertation, University of Cologne, 1979, 2 vols. Volume 1 (OCLC 256342563), p. 150 ; the Berlin city monument page misspells Friebel's name as Carl Triebel.
  4. Denkmal König Friedrichs des Grossen: enthüllt am 31. Mai 1851, Berlin: Decker, 1851 (OCLC 249315081) (de).
  5. (de) "Das Denkmal Friedrichs des Großen", in Das Berliner Schloss und sein Untergang. Ein Bildbericht über die Zerstörung Berliner Kulturdenkmäler, ed. Karl Rodemann, Berlin: Tauber, 1951, (OCLC 17159620), pp. 23–24.
  6. T. H. Elkins with B. Hofmeister, Berlin: The Spatial Structure of a Divided City, London/New York: Methuen, 1988, (ISBN 9780416922202), p. 11 (digital ed. p. 10).
  7. Rudolf Hempel, "Der Ritt in die falsche Richtung", interview with Hans Bentzien, Neues Deutschland, 22 November 1997 (de) (subscription required).
  8. (de) Nashenka, "'Der Alte Fritz', Gisela May", Politiek en Cultuur blog, 19 July 2010.
  9. (de) "Restaurierung des Bronzestandbildes Friedrich II. wurde fachtechnisch einwandfrei ausgeführt", press release, City of Berlin, 14 June 2001.
  10. (de) SAF, "Alter König frisch gereinigt", Berliner Morgenpost, 19 octobre 2006, archived at the Wayback Machine, 10 mars 2007.
  11. (de) Georg Sello, Potsdam und Sans-Souci: Forschungen und Quellen zur Geschichte von Burg, Stadt und Park, Breslau: Schottlaender, 1888, (OCLC 41962704), p. 133.
  12. (de) Gisold Lammel, Kunst im Aufbruch: Malerei, Graphik und Plastik zur Zeit Goethes, Stuttgart: Metzler, 1998, (ISBN 9783476015945), p. 502.
  13. (de) Friedrich Benninghoven, Helmut Börsch-Supan and Iselin Gundermann, Friedrich der Grosse: Ausstellung des Geheimen Staatsarchivs Preussischer Kulturbesitz anlässlich des 200. Todestages König Friedrichs II. von Preussen, exhibition catalogue, Berlin: Nicolai, 1986, (ISBN 9783875841725), p. 337.
  14. (de) Georg Hermann, Spaziergang in Potsdam: Nachricht aus einer versunkenen Stadt, Berlin: Christian Blöss, 2014, (ISBN 9783934378544), p. 74, n. 44.
  15. (de) "Gutspark Dehlen", Ausflüge in Lützen und Umgebung, Town of Lützen, retrieved 28 January 2015.

Plus d'informations[modifier | modifier le code]

  • (de) Jutta von Simson. Das Berliner Denkmal pour Friedrich den Großen. Die Entwürfe que Spiegelung des preußischen Selbstverständnisses . Francfort / Berlin: Ullstein / Propyläen, 1976.
  • Frank Pieter Hesse et Gesine Sturm (ed. ). Ein Denkmal für den König. Das Reiterstandbild für Friedrich II. Unter den Linden à Berlin . Beiträge zur Denkmalpflege in Berlin 17. Schelzky & Jeep, 2001, (ISBN 978-3-89541-158-8) (livre d'images allemand / anglais)
  • (de) Wieland Giebel (ed.). Das Reiterdenkmal Friedrichs des Großen . Berlin: histoire, 2007.
  • (de) Majestät reiten wieder, vidéo sur la restauration achevée en 2001, Mefisto Video GmbH (Windows Media Player)

Sur les autres projets Wikimedia :