Statu quo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le groupe de rock anglais, voir Status Quo.

Statu quo est une locution francisée[1] qui vient de la locution latine in statu quo ante... signifiant littéralement : « en l'état où (cela était) auparavant ». Cette locution est principalement utilisée pour désigner une situation figée, que l'on trouve dans des expressions typiques comme : « maintenir le statu quo », « revenir au statu quo ».

En psychologie, le biais de statu quo est une tendance à résister au changement qui s'explique par le fait que les risques pèsent plus que les bénéfices dans les décisions relatives aux nouveautés.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'expression était utilisée en diplomatie dans les traités de paix pour exprimer qu'on devrait rétablir les choses (par exemple les frontières) dans l'état où elles étaient avant la guerre : in statu quo ante bellum fuerant.[réf. nécessaire]

Biais de statu quo en psychologie économique[modifier | modifier le code]

En psychologie économique, on appelle biais de statu quo la résistance au changement, une attitude mentale qui fait apparaître quelque nouveauté comme apportant plus de risques que d'avantages possibles[2],[3].

Dans le domaine de l'éthique appliquée, pour tenter d'éviter ce biais, le philosophe Nick Bostrom pensa au test de l'inversion qui consiste à proposer l'inverse d'une proposition et si celle-ci est considérée comme indésirable, la proposition de départ doit nécessairement être désirable[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle ne se met donc pas en italique.
  2. (en) Daniel Kahneman, Jack L Knetsch et Richard H Thaler, « Anomalies: The Endowment Effect, Loss Aversion, and Status Quo Bias », Journal of Economic Perspectives, vol. 5, no 1,‎ , p. 193–206 (ISSN 0895-3309, DOI 10.1257/jep.5.1.193, lire en ligne)
  3. (en) William Samuelson et Richard Zeckhauser, « Status quo bias in decision making », Journal of Risk and Uncertainty, vol. 1, no 1,‎ , p. 7–59 (ISSN 0895-5646 et 1573-0476, DOI 10.1007/BF00055564, lire en ligne)
  4. Nick Bostrom et Toby Ord, « The Reversal Test: Eliminating Status Quo Bias in Applied Ethics », Ethics, vol. 116, no 4,‎ , p. 656–679 (ISSN 0014-1704, DOI 10.1086/505233, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]