Statu quo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour le groupe de rock anglais, voir Status Quo.

Statu quo est une locution francisée[1] qui vient de la locution latine in statu quo ante... signifiant littéralement : « en l'état où (cela était) auparavant ». Cette locution est principalement utilisée pour désigner une situation figée, que l'on trouve dans des expressions typiques comme : « maintenir le statu quo », « revenir au statu quo ».

En psychologie, le biais de statu quo est une tendance à résister au changement qui s'explique par le fait que les risques pèsent plus que les bénéfices dans les décisions relatives aux nouveautés.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'expression était utilisée en diplomatie dans les traités de paix pour exprimer qu'on devrait rétablir les choses (par exemple les frontières) dans l'état où elles étaient avant la guerre : in statu quo ante bellum fuerant.[réf. nécessaire]

Biais de statu quo en psychologie économique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Biais du statu quo.

En psychologie économique, on appelle biais de statu quo la résistance au changement, une attitude mentale qui fait apparaître quelque nouveauté comme apportant plus de risques que d'avantages possibles[2],[3].

Dans le domaine de l'éthique appliquée, pour tenter d'éviter ce biais, le philosophe Nick Bostrom pensa au test de l'inversion qui consiste à proposer l'inverse d'une proposition et si celle-ci est considérée comme indésirable, la proposition de départ doit nécessairement être désirable[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Elle ne se met donc pas en italique.
  2. (en) Daniel Kahneman, Jack L Knetsch et Richard H Thaler, « Anomalies: The Endowment Effect, Loss Aversion, and Status Quo Bias », Journal of Economic Perspectives, vol. 5, no 1,‎ , p. 193–206 (ISSN 0895-3309, DOI 10.1257/jep.5.1.193, lire en ligne, consulté le 23 mars 2018)
  3. (en) William Samuelson et Richard Zeckhauser, « Status quo bias in decision making », Journal of Risk and Uncertainty, vol. 1, no 1,‎ , p. 7–59 (ISSN 0895-5646 et 1573-0476, DOI 10.1007/BF00055564, lire en ligne, consulté le 23 mars 2018)
  4. Nick Bostrom et Toby Ord, « The Reversal Test: Eliminating Status Quo Bias in Applied Ethics », Ethics, vol. 116, no 4,‎ , p. 656–679 (ISSN 0014-1704, DOI 10.1086/505233, lire en ligne, consulté le 23 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]