Station terrienne de télécommunications spatiales de Lessive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vue de la station.

La station terrienne de télécommunications spatiales de Lessive est une station terrienne de télécommunications belge, située à Lessive (ville de Rochefort) depuis 1972, qui met en liaison le réseau téléphonique national et l'espace.

Construite par Bell Telephone, elle avait pour objectif de permettre à la Belgique de disposer des équipements requis par Intelsat, dont elle est l'un des 11 pays membres à l'époque.

Située au cœur d'un domaine de 50 ha, possède plusieurs grandes antennes paraboliques pour capter les signaux des satellites.

Photo de la stèle
Inauguration de la station terrienne de télécommunication par SM le Roi Baudouin Ier le 21 septembre 1972

Historique[modifier | modifier le code]

Antenne parabolique du site de Lessive inaugurée en 1983
Antenne parabolique du site de Lessive inaugurée en 1983

En 1972, la première antenne est inaugurée par le roi Baudouin[1].

En 1993, trois nouvelles antennes à peu près identiques* ont rejoint la première et une cinquième est en projet.

*La tour hertzienne s'élève à 52 m. Les antennes paraboliques atteignent entre 22 et 35 mètres. Leurs diamètres sont de 30 et 18 mètres[2].

Le fleuron belge accueillera pendant de nombreuses années (sans doute jusqu'à la moitié des années 1980 voir le début des années 1990) des milliers de visiteurs, plus de 100 à plus de 150.000 par an, curieux de découvrir et comprendre le fonctionnement de ces "grandes oreilles" d'acier.

Dans les années 1990 toujours, Belgacom (créé en en 1992) Le Forem et Win créent "Techno.bel". Le centre de formation "a pour objet de développer la formation et la sensibilisation aux Technologies de l'Information et de la communication". Le centre quittera les bâtiments de Lessive en 2008 pour un centre flambant neuf à Ciney.

Entre 2007 et (suivant les sources), Belgacom cède son activité satellitaire à un groupe indien : ORG Informatics Ltd. Le site de +/- 50 hectares est alors divisé, laissant au groupe indien une parcelle de +/- 6 hectares.

En 2012, Belgacom part à la recherche d'un acquéreur[3] pour le site de +/- 43 hectares dont elle est toujours propriétaire mais dont elle estime ne plus avoir d'utilité. Des accords concernant la vente du site sont alors conclus avec un homme d'affaires belge en .

Le , la faillite du groupe indien[4], devenu BSS, dont les activités étaient principalement tournées vers le continent africain, est prononcée. L'obsolescence du matériel est alors pointée du doigt, rendant la reprise de l'activité impossible.

Le , la presse annonce[5] le remembrement du site à la suite de l'acquisition des 6 hectares de BSS par le même homme d'affaires que pour les 43 hectares de Belgacom/Proximus.

Le , l'homme d'affaires liégeois, Christophe Nihon, dévoile son grand projet pour le site historique de la RTT. Le Jardin des Paraboles sera un village visant la "mixité générationnelle et populationnelle" au cœur d'une nature très largement préservée.

Localisation[modifier | modifier le code]

Loin des zones militaires, des couloirs de circulation vers les aérodromes importants ou des agglomérations importantes souvent synonymes de perturbations diverses, tant de raisons qui ont poussé à ce choix de localisation. Quant au relief, la forme de cuvette que l'on peut observer met le site et ses équipements à l'abri du vent, sur un sol dont la stabilité géologique a été démontrée.

À quelques kilomètres de la ville de Rochefort, le village de Lessive est situé dans la Famenne belge.

Aujourd'hui, la sortie 22 A de l'autoroute E411 permet un accès rapide au site.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Inauguration de la RTT Lessive », L'Echo,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mars 2018)
  2. « ALLO LA-HAUT?DANS LES BOIS DE LESSIVE,ON COMMUNIQUE PAR SATELLITES - Le Soir Plus », Le Soir Plus, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne, consulté le 23 mars 2018)
  3. Matele, « Belgacom vend son site de séminaire de Lessive - Matélé », sur Matélé (consulté le 23 mars 2018)
  4. « Le site de RTT Lessive est en faillite », L'Echo,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mars 2018)
  5. « D'ici quelques mois, le site RTT de Lessive sera à nouveau connecté », L'Echo,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mars 2018)