Station audionumérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Station audio-numérique)
Station audionumérique

Une station audionumérique (acronyme DAW, de l'anglais Digital Audio Workstation) désigne une station de travail basée sur des composants optimisés pour le pilotage, l'acquisition et le traitement numérique du son.

Les stations audionumériques sont conçues pour enregistrer, éditer, manipuler, créer et lire des contenus MIDI et audionumériques. Le concept a évolué avec l'importance prise par l'informatique distribuée au travers de protocoles standards de l'internet.

Avec l'évolution des ordinateurs et des réseaux, ces stations sont utilisées tant en musique que dans l'ingénierie du son et l'audiovisuel.

Description[modifier | modifier le code]

Une station audionumérique, que les anglo-saxons désignent par l'acronyme « DAW », englobe une combinaison de :

S'y adjoint un système d'écoute et de monitoring.

Historique[modifier | modifier le code]

Fairlight

Les systèmes musicaux numériques (sans bande magnétique) des années 1980 tels que le Synclavier ou le Fairlight CMI, qui étaient très coûteux (de l'ordre de 100 000 $)[1], sont les précurseurs des stations numériques actuelles. Le terme « Digital audio workstation » a ensuite désigné les systèmes numériques conçus autour d'un ordinateur comme des studios d'enregistrement virtuels, tels que Pro Tools[2].

Ces appareils, à base de technologie numérique, ont bénéficié dans une certaine mesure de la loi de Moore. On trouvait en 2016 des stations pour amateurs éclairés à des prix avoisinant les 1500 €, largement comparables en fonctionnalités sonores et musicalité avec du matériel vingt fois plus onéreux en 1995, et cela chez tout constructeur.[réf. nécessaire]

Typologie[modifier | modifier le code]

TASCAM_X-48
Intégré

Consistant en une console de mixage, une surface de contrôle, des convertisseurs audio, des enregistreurs et disques durs de stockage des données et pour cette fonction d’enregistrement numérique, de plus en plus souvent (2011) de simples cartes mémoires rapides (SD, SDHC, voire SDXC). Le tout est inclus dans un seul dispositif, tel qu'on peut en rencontrer dans les studios d'enregistrement et de mixage.

Autour d'un ordinateur

Les ordinateurs personnels sont devenus, au fil des ans, assez puissants pour exécuter l'ensemble des tâches (création, enregistrement, mixage).

Fonctions[modifier | modifier le code]

En y adjoignant un système de visionnage (écran ou vidéoprojecteur) la station permet alors de façonner tous les éléments sonores d'un film ou de toute autre production audiovisuelle.

Suivant le coût décroissant de la technologie numérique, ces outils informatiques ont progressivement été adoptés par tous les prestataires de l'audiovisuel, les surfaces de contrôle se perfectionnant jusqu'à ressembler (du moins par leur ergonomie) aux consoles jusque-là utilisées.

Une station audionumérique complète dispose de fonctions avancées et permet de manipuler les sons aussi bien que les données MIDI.

Évolution[modifier | modifier le code]

Les diverses stations audionumériques ont des capacités dépendant des orientations de leurs éditeurs. Certaines sont plus adaptées pour la création musicale alors que d'autres sont spécialisées pour la musique à l'image (cinéma). La plupart des stations audionumériques prévoient l'installation de plug-ins fournissant des effets audios ou des instruments virtuels (synthétiseurs, etc.) pilotables en MIDI.

Il est également possible de synchroniser plusieurs stations sur plusieurs ordinateurs afin d'en combiner la puissance. Historiquement et malgré son imprécision, le « Midi timecode » a été le premier protocole de synchronisation utilisé, supplanté par le timecode, complété par des systèmes propriétaires via des liaisons ethernet comme le Satellite link[3] de Digidesign (en).

Le sous-ensemble du traitement du signal dédié aux images mobilisant beaucoup de ressources, le traitement du son nécessitant quant à lui une parfaite synchronicité pour diminuer la latence et éviter une dégradation involontaire du signal, l'acquisition, le traitement et la restitution du son sont de moins en moins réalisés sur une même machine, encore moins par un même logiciel.

Une multitude de fonctions logicielles partagent, modifient et s'échangent des entrées et sorties sur un réseau local ou par interfaces web dans un onglet de navigateur.

Par métonymie avec le matériel et les logiciels tout-en-un, on peut distinguer :

  • les serveurs en temps partagé centralisant les signaux et les ordres qui constituent la station.
  • les capteurs/actionneurs avec leur fonctions logicielles d'acquisition et de restitution qui constituent les greffons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) http://www.economicexpert.com/a/Fairlight:DAW.html
  2. (en) Alan P. Kefauver, David Patschke, Fundamentals of digital audio, 2007 (ISBN 9780895796110)
  3. Satellite link

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Colby Leider, Digital Audio Workstation, McGraw-Hill Professional, 2004 (ISBN 9780071422864)

Articles connexes[modifier | modifier le code]