Startijenn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Startijenn
Description de cette image, également commentée ci-après
Startijenn lors du fest-noz du festival Yaouank au MusikHall à Rennes le 21 novembre 2015.
Informations générales
Pays d'origine Bretagne, Drapeau de la France France
Genre musical Musique bretonne
Années actives depuis 1997
Labels Paker Prod - Coop Breizh
Influences Folk, musique celtique, world music
Site officiel www.startijenn.bzh
Composition du groupe
Membres Tangi Oillo (guitare)
Youenn Roue (bombarde)
Tangi Le Gall-Carré (accordéon diatonique)
Lionel Le Page (biniou, uilleann-pipes)
Julien Stévenin (basse)
Anciens membres Kaou Gwenn (percussions)
Konogan An Habask (biniou, uilleann pipes)
Tangi Ropars (accordéon chromatique)
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Startijenn.

Startijenn (« plein d'énergie » en breton) est un groupe de musique bretonne fondé en 1997 près de Brest. Ils se produisent aussi bien en concert qu'en fest-noz.

Avec six albums, ils obtiennent des récompenses et se produisent régulièrement sur les scènes des grands festivals en Bretagne et donnent également des concerts en France aussi bien qu'à l'étranger.

Historique[modifier | modifier le code]

1997-2005 : formation[modifier | modifier le code]

Startijenn voit le jour en avril 1997 au collège Diwan du Relecq-Kerhuon près de Brest. Le groupe se forme de quatre collégiens tous bretonnants et alors âgés de treize ans : Tangi Oillo (guitare), Youenn Roue (bombarde), Konogan An Habask (biniou kozh), Tangi Ropars (accordéon chromatique). En 1998, Tangi Le Gall-Carré remplace Tangi Ropars à l'accordéon diatonique.

Les quatre musiciens se retrouvent ensemble au lycée Diwan de Carhaix[1]. En novembre 2004, le groupe devient quintet avec l'arrivée de Kaou Gwenn aux percussions.

2006-2007 : le premier opus[modifier | modifier le code]

En avril 2006, Startijenn sort son premier disque éponyme distribué par Coop Breizh et se fait remarquer sur scène dans des festivals comme le Festival des Vieilles Charrues, Les Tombées de la nuit, Les Jeudis du port à Brest ou Yaouank à Rennes. Ils se produisent en Slovaquie et en Pologne en juin 2006. En 2007, le groupe fête ses dix ans de scène, en jouant notamment au Festival de Cornouaille à Quimper[2].

2008-2009 : Pakit Holl ![modifier | modifier le code]

En mai 2008 sort Pakit Holl (« Attrapez tous »), deuxième album de Startijenn, produit par Paker Prod, réalisé par Stéphane de Vito (ancien bassiste d'Ar Re Yaouank) et toujours distribué par Coop-Breizh. Le groupe continue de s'exporter et se produit en Suisse, en Pologne, en Allemagne, ainsi qu'aux Pays-Bas.

En mai 2009 ils reçoivent le Grand prix du disque Produit en Bretagne 2009 dans la catégorie « Musiques bretonnes » pour Pakit Holl ! et également un prix coup de cœur avec Musiques et Danses en Finistère[3].

2010-2011 : Kreiz da fas[modifier | modifier le code]

En novembre 2010 sort Kreiz da fas, leur troisième album studio. La sortie de cet album est fêté lors du Festival Yaouank à Rennes devant 7000 personnes. Ce concert a fait l'objet d'une captation télé diffusée sur TV Rennes, Tébéo et Ty Télé.

Ils sont de nouveau primés par le Grand prix du disque Produit en Bretagne dans la catégorie « Musiques bretonnes », en mai 2011[4]. Avec l'arrivée de Julien Stévenin à la basse en 2011 le groupe devient un sextet.

La tournée qui suit la sortie de l'album les fait passer par les Pays-Bas et la Belgique. Il se produisent en juillet 2011 sur la scène du Rainforest World Music Festival sur l'île de Bornéo en Malaisie[5]

2012-2014 : El-TaQa[modifier | modifier le code]

Startijenn avec la création El-TaQa, pour fêter 15 ans de scène au festival de Cornouaille 2013.

Fin 2012, Startijenn fête ses 15 ans de scène avec une nouvelle création « El-TaQa » avec comme invités : le chanteur de raï Sofiane Saïdi, le percussionniste Jérôme Kerihuel, le guitariste Erwan Moal et le bassiste Erwan Volant. La mise en scène est confiée à Jean-Pierre Riou (Red Cardell). Ce spectacle est créé en résidence à La Carène (salle des musiques actuelles de Brest) où a lieu le premier concert le 24 octobre 2012[6]. Le concert donné au festival Yaouank 2012 à Rennes, devant 7000 spectateurs fait l'objet d'une captation vidéo diffusée sur les chaînes bretonnes.

En juin 2013 Konogan An Habask quitte le groupe pour se consacrer uniquement à son projet solo[7]. Il est remplacé par Lionel Le Page au biniou et uillean-pipes. Le concert du 20 juillet 2013 au Festival des Vieilles Charrues est diffusé sur France 3 Bretagne[8] ainsi que sur France Bleu Breizh Izel[9].

En novembre 2013 sort Startijenn El-TaQa, leur quatrième album enregistré en public notamment au Festival des Vieilles Charrues, Cornouaille, Interceltique et Yaouank. La sortie de cet album est fêtée lors d'une soirée anniversaire géante au CAC (Centre des Arts et de la Culture) de Concarneau le 2 novembre 2013[10].

2015 : Skeud[modifier | modifier le code]

Le 5 mai 2015, le groupe sort un nouvel album studio dans sa formule originale à 6 musiciens : Skeud (ombre ou reflet en breton) comprend 11 compositions originales mêlant musiques de fest-noz débridées et énergie rock.

À la suite de la sortie de ce nouvel album le groupe se produira entre autres à La Carène à Brest, au festival de Kleg, au festival de Cornouaille, au Dañs ar Vag, au festival Interceltique de Lorient, Festival Sauga Folk Colindres - Espagne, Folkhrbst Plauen - Allemagne.

Le 21 novembre 2015 le groupe se produit au festival Yaouank à Rennes. Ce concert est filmé puis diffusé par France 3 et les chaînes locales bretonnes (Tébéo, TV Rennes, Tébésud). Ce sera la dernière date de Kaou Gwenn aux percussions qui décide de quitter le groupe pour se consacrer à d'autres projets[1].

2016 : Live[modifier | modifier le code]

Le 8 janvier, Startijenn se produit pour la première de sa nouvelle formule à cinq musiciens à Brest dans une salle comble[11]. Il s'ensuit une série de concerts et festoù-noz en Bretagne ainsi qu'en France. En parallèle, la création Startijenn El-TaQa est rejouée au Festival Roue Waroch à Plescop (56) ainsi qu'au festival TFF Rudolstadt (Allemagne).

Lors de sa tournée d'été 2016, Startijenn enregistre en public un album live, Paker Tour, sorti le 17 novembre 2016[12] chez Paker Prod et distribué par Coop Breizh. Une douzaine de concerts est enregistrée, en fest-noz (Rostrenen, Gourin...) et festivals comme le FIL ou les Filets bleus de Concarneau.

2017 : 20 ans[modifier | modifier le code]

Au début de 2017, la tournée des 20 ans de Startijenn commence, à la suite de la sortie de l'album Paker Tour - Live.

Outre de nombreux fest-noz et festivals en Bretagne, ils passent par la Belgique, l'Allemagne, la Pologne.

En mai 2017, ils effectuent une tournée de 8 concerts en Chine (Shangaï, Pekin, Quingdao, Jinan) [13]

Le 4 novembre 2017, ils fêtent leur 20 ans leur d'une soirée anniversaire en compagnie de nombreux invités sur scène à leurs côtés. Avec 11 groupes de musique bretonne actuelle au programme, cette soirée a lieu à guichets fermés devant 2000 spectateurs à l'Espace Avel Vor de Plougastel-Daoulas. [14]

La tournée 2018 les voit se produire principalement en Bretagne, en France ainsi qu'en Belgique avec plus de 40 concerts, festivals et fest-noz.

Une rencontre entre Startijenn et Cyril Atef à la batterie, voix et éléctronique (-M-, Bernard Lavilliers, Alain Bashung, Salif Keita, Olympic Gramofon, Bumcello) est au programme pour 2019. La première aura lieu le 16 février 2019 lors du Festival Roue Waroch de Plescop.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2006 : Startijenn (Coop Breizh)
  • 2008 : Pakit Holl ! (Paker Prod / Coop Breizh)
  • 2010 : Kreiz da Fas ! (Paker Prod / Coop Breizh)
  • 2013 : Startijenn - El Taqa Live (Paker Prod / Coop Breizh)
  • 2015 : Skeud (Paker Prod / Coop Breizh)
  • 2016 : Paker Tour - Live (Paker Prod / Coop Breizh)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « 2017, l'année Startijenn », Le Poher,‎ (lire en ligne)
  2. « Dossier 84e Festival de Cornouaille », sur 2007.festival-cornouaille.com, , p. 5
  3. Paker Prod, Startijenn : 2009, l'année des prix, ABP, 5 novembre 2009
  4. Startijenn (Grand Prix du Disque Produit en Bretagne 2011) en fest-noz samedi, sur le site pro.produitenbretagne.com
  5. « Startijenn to Bring the Lively Folk Dances of Brittany to Rainforest World Music Festival 2011 », sur World Music Central.org, 4 juillet 2011
  6. « Startijenn + invités : El-TaQa, une création pour fêter 15 ans de scène ! », sur La Carène
  7. « Konogan An Habask tourne la page Startijenn », sur Le Télégramme, 28 mai 2013
  8. « Bali Breizh - Startijenn El-TaQa », sur France 3 Bretagne, 29 décembre 2013
  9. « Les concerts privés France Bleu Breizh Izel », sur France Bleu Breizh Izel, 26 décembre 2013
  10. « Soirée record au CAC », sur Le Télégramme, 4 novembre 2013
  11. « Fest-noz an UBO. Excellente première édition », sur Le Télégramme, 10 janvier 2016
  12. « Album. Le live de Startijenn sort en novembre », sur Le Télégramme, 25 août 2016
  13. « Le groupe Startijenn en tournée en Chine », sur Ouest-France, 06 mai 2017
  14. « Le fest-noz a toujours la cote », sur Le Télégramme, 06 novembre 2017

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ronan Gorgiard, « Startijenn : Fils spirituels d'Ar Re Yaouank », Cultures bretonnes, Hors-Série Ouest-France, 2012, p. 25

Liens externes[modifier | modifier le code]